Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

brunodesbaumettes.overblog.com

journal d'un détenu au quartier des "Isolés" - Prison des Baumettes à Marseille

Publié par Bruno des Baumettes

"On pourrait dire que le temps est le symptôme de notre emprisonnement, et l'espace est l'expression de notre liberté"... Etienne Klein, Physicien (2006)

 

"En échange du temps que j'ai passé pour trouver la tombe de sa mère, et de "converser avec elle", pour lui, Victor a dessiné le chemin qu'il faisait, à pied dans sa prison, durant la même période de temps de trois heures." Antonio Vega Macotela - Mexican Raches

 

Lire : Antonio Vega Macotela - Mexican Raches

 

*

*     *

 

Bruno des Baumettes : une certaine éternité


''Décidément, nous sommes hors du monde...
Je meurs de lassitude. C'est le tombeau
'' (A. Rimbaud)


"Ici, de l'autre côté de l'horizon des événements, le temps s'est ralenti. Maintenant, presque il s'est arrêté. Aujourd'hui, 1er novembre, pour tous ceux de l'extérieur, ça doit être un jour férié.
Ici, aucune activité, Jean-Marie peut dormir plus longtemps : pas de parloirs, pas de livraison de cantine, pas d'école ni de gymnase. Rien. Seulement le choix de rester en cellule ou de descendre en promenade.
"C'est la Toussaint. Je pensais que c'était dimanche passé, mais non : c'est aujourd'hui. Dimanche, hier, lundi, mardi, aujourd'hui..., ici c'est du pareil au même : tous les jours se ressemblent. La Toussaint en prison, c'est un jour bien banal : un jour des morts parmi tant d'autres, un jour sans cérémonie."

 

*

*    *


Je fais ici l'expérience du temps emprisonné


"Je n'ai pas de montre. Normalement, les montres sont interdites en prison. Enfin, je crois. Parce que beaucoup de détenus ont des montres quand même. C'est vrai que je n'avais pas de montre quand on m'a transporté ici dans le fourgon et puis qu'on m'a déshabillé. Mon téléphone portable est resté dans les mains de la police. Il me donnait l'heure et me jouait de la musique.


"Une montre ça doit être bien utile, surtout quand on veut savoir l'heure, avoir un aperçu du temps qui passe. Ça permet aussi de se chronométrer, par exemple quand on fait du sport, ou bien de mesurer le retard d'un train qui n'arrive pas.


"A quoi me servirait une montre en prison ?"

 

Lire la suite : Journal de Bruno des Baumettes : Une certaine éternité - Chapitre 4

 

*

*    *

 

Henri Rochefort à la prison de Mazas. Tableau d’Armand Gautier, 1871

 

Blog du taulard : « Je ne veux pas subir ce putain de temps carcéral »

 

"Le temps de la détention, c’est comme dans le film Un jour sans fin. Tu as dû le voir lecteur. Tous les matins, la même journée recommence. Même si on trouve la bonne action à faire, le comportement à avoir, la pensée positive à développer, le sortilège persiste. Rien n’enraye la répétition de cette mécanique absurde. Dans ton anonymat du numéro d’écrou cette journée est à refaire 365 jours par an..."

 

Lire la suite : Rue89 Lyon (12/02/14) : Le Blog du Taulard Chap 7

 

*

*     *

 

"N'ayons pas peur de résister"

Lettre de prison d'Enguerrand 2/2

Maison d'Arrêt de Nantes-Carquefou, le 26 juin 2014



3 mois.
Quand ces mots seront lus, cela fera un peu plus de 3 mois que je suis enfermé. Le temps passe, et commence à paraître long.
Le temps.
Cette société qui considère que « le temps, c'est de l'argent » - où tout doit toujours aller plus vite – cette société donc, n'a trouvé comme punition sournoise que celle de faire perdre leur temps à ceux qui ne jouent pas dans ses règles.

(Photo : Enguerrand avec sa petite fille la veille de la perquisition. Photo : M. 30/03/2014)

Sauf que le temps qui passe, que l'on passe ici, ce n'est pas de l'argent que l'on perd, ou que l'on ne gagne pas, ce sont nos vies qui s'écoulent, sans vraiment être vécues.

En essayant de voler notre temps, c'est nos vies qu'ils tentent de s'approprier.

Alors, pour résister à ce vol, il faut occuper son temps de manière constructive, afin qu'il ne soit pas complètement perdu. L'occuper, plutôt que de vouloir le tuer :

Tuer le temps, c'est gober cinq cachets par jour, fumer trois ou quatre joints et regarder la téloche.

Utiliser son temps en occupant son esprit, c'est lire, écrire, apprendre... ou encore éplucher le Code de Procédure Pénale, pour les emmerder avec leurs propres règles qu'ils ne sont même pas foutus de respecter.
Chaque seconde passée de manière constructive est déjà une évasion en soi. Et, aussi symbolique soit-elle, c'est toujours une petite victoire. Silencieuse, invisible - le perdant lui-même n'est pas informé de sa défaite, lui qui se croit si fort.

Et il ne l'aime pas, la défaite...

 

Lire le témoignage d'Enguerrand : "N'ayons pas peur de résister" 

 

*

*     *

 

 

Ma vie de détenue: tempo, tempo, tempo

Par Josina Godelet, ancienne détenue de la prison de Sequedin

 

"Là-bas dans mon cachot le temps me faisait penser à de l'eau!

"Il devenait fluide, il devenait insaisissable. On croyait le tenir, se l'approprier mais il s'écoulait ailleurs...
"Indomptable, pourtant si doux et si calme, finirais-je par croire qu'il était sournois?

"Parfois, j'avais l'impression d'être au milieu d'un océan. Une immensité d'eau salée, hostile à mon bien-être, agressive pour mon corps mais si calme, si latente et plate... de petites vaguelettes, à peine frémissantes, à peine visibles sont enfouies en moi et me secouent encore...

"Comme ça , au hasard , sans qu'au dehors l'on sente la moindre brise... les causes en finissaient par être loin de moi. Je ne voyais plus que cette immensité éperdue... Je ne voyais plus l'horizon qu'en l'imaginant, je voulais m'engouffrer dans ce liquide, plonger et entendre le silence.

"Sonder cette matière et en comprendre son essence. Mais sa profondeur m'effrayait... je sais que plus je descendais et plus c'était calme... De cette sorte de calme... qui vous écrase, qui vous compresse.

"Et qui vous oblige à sonder les abysses, laisser le néant m'engloutir...et ne plus revenir..."

 

Voir : Josina Godelet (2013) : Journal de bord d'une détenue

Lire aussi : Huffpost (24/07/14) : Josina Godelet : un après-midi parmi tant d'autres
 

*

*     *

 

Post publié le 22/07/14 mis à jour le 28/07/14

 

Commenter cet article

À propos

brunodesbaumettes.overblog.com

“bruno13marseille@live.fr”

Rédigé par Bruno des Baumettes

Hébergé par Overblog