Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

brunodesbaumettes.overblog.com

journal d'un détenu au quartier des "Isolés" - Prison des Baumettes à Marseille

Publié par Bruno des Baumettes
Publié dans : #anticarcéral, #droits de l'homme, #histoire

« L'unique mot d'ordre du GIP, - Groupe d'Information sur les prisons -, c'est la parole aux détenus »

 

1972 - Michel Foucault et Jean-Paul Sartre devant le Ministère de la Justice

1972 - Michel Foucault et Jean-Paul Sartre devant le Ministère de la  Justice (Photo : Elie Kagan)

 

Après un long parcours universitaire, Michel Foucault (à ne pas confondre avec l'animateur J.Pierre Foucault) s'engage résolument politiquement et socialement.

C'est à la suite d'une grève de la faim de milititants pour le statut des prisonniers politiques que Foucault fonde le Groupe d'information sur les prisons (GIP) pour permettre aux prisonniers de s'exprimer sur les conditions de leur incarcération.

En juillet 1970, après de multiples publications et investigations du GIP, la presse quotidienne et les radios sont enfin autorisées dans les prisons.

 

En novembre 1972, il participe à la création du Comité d'action des prisonniers (CAP) avec Serge Livrozet qui sort de prison et dont il préfacera l'essai "De la prison à la révolte". 

 

*

*      *

 

La société de surveillance de Foucault

 

En 2014, à l’occasion du 30eme anniversaire de la mort de Michel Foucault, France Culture a rendu hommage au philosophe.

Intellectuel engagé, son oeuvre touche à la philosophie, à l’histoire, la sexualité ou encore à la sociologie et, bien sûr, à la place et le rôle de la prison dans notre société...

 

Lire et écoutez : France Culture (13/06/14)

 

*

*     *

 

Michel Foucault (1971) : Surveiller et punir

 

Michel Foucault (1975) : Surveiller et punir

 Naissance de la prison

 

« Le châtiment est passé d’un art des sensations insupportables à une économie des droits suspendus... »

Vaste ouvrage, Surveiller et punir explore "l'Univers carcéral", à la fois de façon historique et contemporaine...

Désormais, les hors-la-loi sont simplement privés de leur liberté. Cela ne signifie pas pour autant un confinement des coupables dans des oubliettes ou au fond de quelque bagne.

C'est plutôt le pouvoir qui disparaît derrière une architecture carcérale nouvelle capable de contraindre les captifs sans que le geôlier et l'autorité qu'il incarne aient à se manifester directement par quelque coup de fouet ou autres....

 

Pour en savoir plus :

Des murs et des prisons : Une prison panoptique ?

 

A lire : les conférences de Michel Foucault données au Collège de France, dont : La société punitive et Théories et institutions pénales

 

*

*     *

Juger, punir, exclure...

Alain Cangina de l'association Renaître, ancien détenu

 

"Juger, punir, exclure sont des actions qui catégorisent, stigmatisent, désignent le bouc émissaire. Mais surtout cela sert à nier qu'il y a en chacun une part d'ombre puisque la condamnation a une fonction de tri d'un coté les bons et de l'autre les méchants.

"L'avantage (illusoire d'ailleurs) d'être pour les punitions, pour les condamnations c'est affirmer qu'on est blanc comme neige. Finalement c'est regarder les autres pour éviter de se voir et se situer de fait dans la catégorie des bons, des irréprochables. Donc ceux qui sont pour les prisons ne sont au fond que des hypocrites ou des irréfléchis bien conditionnés..." (Source : Facebook - 23/09/14)

 

Lire : Renaître : Association Militante et Engagée

 

*

*     *

 

La création du Groupe d'Information sur les Prisons (GIP) et du Comité d'Action des Prisonniers (CAP)
 

Anne Guerin (2012) : Prisonniers en Révolte

Mouvements et contestations dans les années 70

 

Créé au début des années 70, sous l'égide de grands intellectuels (Michel Foucault, Gilles Deleuze, Jacques Donzelot, etc.), le GIP est un regroupement hétéroclites réunissant des intellectuels, des magistrats, des journalistes, des aumôniers, des médecins et, condition même son existence, des détenus, ex-détenus et familles de détenus qui s'auto-organisent, en 1972 autour du Comité d'action des Prisonniers (CAP).

 

Pour en savoir plus :

Audrey Kiéfer (2208) : "Michel Foucault : Le GIP, l'histoire et l'action"

 

*

*     *

 

Post publé le 29/04/14 mis à jour le 21/05/15

 

 

VISITEZ LA PAGE :

 

PRISONS MUTINES

VISITEZ LA PAGE :

 

PRISONS MUTINES

Commenter cet article

À propos

brunodesbaumettes.overblog.com

“bruno13marseille@live.fr”

Rédigé par Bruno des Baumettes

Hébergé par Overblog