Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

brunodesbaumettes.overblog.com

journal d'un détenu au quartier des "Isolés" - Prison des Baumettes à Marseille

Publié par Bruno des Baumettes

 

 

Maison centrale de saint-maur (Indre 36)
Des détenus contestent la saisie de leur compte

 

Huit détenus ont saisi la justice. Les sommes prélevées, de 3.000 à plusieurs dizaines de milliers d’euros. L'opération, réalisée par le Fonds de garantie, aurait été réalisée à la demande des victimes.

 

Tous ont été condamnés à de lourdes peines, de vingt ans de prison ferme à la perpétuité, pour des crimes extrêmement graves. Tous doivent verser à leurs victimes des dommages et intérêts colossaux, jusqu'à plusieurs centaines de milliers d'euros. Mais aucun ne s'attendait à la venue d'un huissier, le 20 juin. « Nous non plus, assure une source interne à la maison centrale de Saint-Maur. On n'avait jamais vu ça. » Ce jour-là, huit détenus se sont vus signifier la saisie de leur pécule disponible, sorte de compte-courant du prisonnier (lire « repères ») qui sert notamment à l'achat de « cantines », produits d'usage courant...

Lire la suite : La Nouvelle République (16/09/14)

 

Paraît-il, qu'"Avec le temps, ils se sont calmés" (Lire : La Nouvelle République - 16/09/14)

 

Ouf ! Nous voilà rassurés !

 

*

*     *

 

La Rue ou la Prison... Le sort de nombreux SDF

 

«Je préfère la prison à la rue»

 

SDF à 18 ans, il demande à aller en prison : « Je préfère la prison à la rue », confirme devant l'audience le prévenu. Baladé de foyers en foyers depuis son enfance, l'Albigeois a arrêté l'école en 4e. En conflit avec sa famille, il n'a plus aucun point de chute. Il sèche les convocations avec les services sociaux et le juge des enfants. Il y a tout juste un mois, il a fêté ses 18 ans mais depuis il vit dans la rue, livré à lui-même. « Je n'ai pas d'adresse donc je ne peux pas recevoir de courrier et je ne peux pas téléphoner. Si je retourne dehors ce soir, je vais faire encore des conneries », lâche-t-il. 

 

Lire l'intégralité de l'article : La Dépêche (08/08/14)

 

*

*    *

 

Prisonnier "volontaire"


Il a disparu. Souvent des copains de la rue disparaissent, on ne les voit plus, nulle part. Sans vraiment les chercher on se renseigne, on pose des questions à ceux qui le connaissent, ceux qui pourraient le connaître puis à tout le monde. 


Encore une disparition et voilà qu'arrivent les suppositions. Aucune catastrophe n'est envisagée : mort, maladie, … Il est parti au soleil, en Espagne, il a rencontré une femme, il a obtenue une piaule, …


Finalement, il est retourné en taule, encore une fois, pour vol. Il sera resté 4 jours dehors. Il sortira en mars. Merde, c'est con, en plein hiver !!! À quoi pensent les juges qui te font sortir en hiver ?. Mais bon, au moins il sera soigné, nourri, … 

C'est un jour pas rigolo, comme tous ces jours pas rigolos qui sont déjà passés et les jours pas rigolos qui nous attendent.

 

Source : SDFAlsace (20/09/14)

 

*

*    *

 

Des "petites peines" pour les petites gens...

 

"66% des taulards ont des peines de moins de 6 mois

"On passe à 75% de la population carcérale si on prend les peines d'un an et moins. On dépasse les 80% pour les peines de 2 ans et moins.


"Donc les quatre-cinquièmes des gens enfermés le sont pour des délits mineurs. les crimes horribles dont se repaît la presse et les malades du tout carcéral ne concernent que 0,2% des prisonniers.


"Sachant que 99,75% des prisonniers sont des pauvres, que les cols blancs et les politiques n'y vont que très rarement et quand ça chauffe pour leur cul, ils payent une caution pour ne pas y aller, qu'on arrête de nous casser les couilles avec la sécurité, la réinsertion, la récidive créée par le système pénitentiaire..."  Alain Cangina, Association Renaître

 

*

*     *

 

Observatoire International  des Prisons 

Rapport 2011, les conditions de détention en France

 

Extrait du Chapitre 3 : Les Droits sociaux

Alors que la prison concerne principalement des personnes en difficulté sociale, elle aggrave encore leur situation, de par le délitement des liens familiaux, l’arrêt des minima sociaux, le manque d’activités rémunérées et le coût de la vie en détention évalué à 200 euros par mois. La loi pénitentiaire a été l’occasion d’un nouveau renoncement à l’instauration d’un « revenu minimum carcéral », bien qu’un tiers des personnes détenues soient considérées comme indigentes (pécule de moins de 50 euros par mois).

« A-t-on besoin de fabriquer des récidivistes et des exclus qui, les uns comme les autres, sont des charges lourdes pour la collectivité ? », interpelle le président d’Emmaüs...

 

Lire la suite : OIP (10/02/12)

 

*

*      *

 

Post publié le 29/09/14 mis à jour le 03/10/14

Commenter cet article

À propos

brunodesbaumettes.overblog.com

“bruno13marseille@live.fr”

Rédigé par Bruno des Baumettes

Hébergé par Overblog