Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

brunodesbaumettes.overblog.com

journal d'un détenu au quartier des "Isolés" - Prison des Baumettes à Marseille

Publié par Bruno des Baumettes
Publié dans : #témoignage

 

 

Plus en-vie

Hier, je n'ai eu rien écrit. Ma tête est vide et je ne sais plus très bien où je suis.
Je tente à nouveau de sortir du coma artificiel dans lequel on m'a plongé depuis des semaines.
A cette heure où passe la ronde de nuit, je suis aidé par des appels qui me tire de mon sommeil. Des cris plus insistants que d'habitude. « Oh ! Surveillant ! Surveillant de prison ! »
Je me retourne et me couvre la tête le plus que je peux avec la couverture. Pourquoi a-t-il besoin de gueuler celui-là à cette heure-ci ? Pourquoi aussi a-t-il besoin de rajouter : 'de prison' ? Comme si il y avait ici d'autres espèces de surveillants : des surveillants de square, peut-être ? ou bien de jardins d'enfants ?
Allons, je me dis, il a dû se retrouver sans électricité. Peut-être a-t-il raté le film une fois de plus ? 'Pas'd chance, mon gars !'
Décidément, il insiste. Ça doit bien faire une heure qu'il tambourine. Il ne me laissera donc pas dormir ! Oui, c'est ça : c'est l'électricité. Je l'entends plus distinctement à présent. « O surveillant ! Le courant ! ».
Ce ô porte un accent circonflexe qui le place au-dessus, qui l'élève. 'Hozanna, au plus haut des cieux, le courant !', drôle de prière. Quelle manne espère-t-il ?
Voilà, je ne dors plus...

Lire la suite : Journal de Bruno des Baumettes

 

Mojo Wang

*

*     *

 

Josina Godelet, ancienne détenue de la prison de Sequedin

 

Ma vie de détenue: Solitude

 

"J'ai vécu trois mois en détention en ne voyant qu'un petit nombre d'individus et chacun peu de temps, je croyais être privée des mille spectacles de la variété humaine, des vices, des vertus, des beautés, des laideurs d'une incroyable diversité qui émaillent la foule au dehors.

"Mais ici je me suis aperçue que chaque femme est un microcosme, qu'il suffit d'en considérer une pour les retrouver toutes et qu'on pourrait même n'en voir qu'une. Car c'est en soi qu'on découvre peu a peu tous les aspects qui semblaient particuliers à d'autres. Sans doute est-ce un des miracles de la solitude que de vous rendre clairvoyante..."  Lire la suite : Huffington Post (24/08/14)

 

*

*        *

 

 

Ma vie de détenue: léthargie

 

es murs sont là, me désignent coupable! La culpabilité me colle dans les tréfonds de mon âme et dans mon cœur.
J'observe le ciel, il me semble immense et quadrillé. Des oiseaux le trouent furieusement et j'en vois qui tournent, tourneboulent et pirouettent par paquets homogènes finement serrés entre eux.
Il y a dans cet sarabande comme un air d'opéra sauvage... Tiens un blanc nuage! S'est-il égaré -? Il y a a tant de bleu dans ce ciel qui impose sa trame...
Je ferme les yeux, il me faut constituer des repères, mes pensées sont fragiles.
La taule me tue déjà et déjà je meurs d'impatience. C'est donc seule et livide, affolée que je suis entrée dans ce cirque d'épouvante.
Je ferme les yeux pour déjà les renfermer...

 

Lire aussi : Josina Godelet (2013) : Journal de bord d'une détenue

 

Photo : Sylvain Borsatti

Commenter cet article

À propos

brunodesbaumettes.overblog.com

“bruno13marseille@live.fr”

Rédigé par Bruno des Baumettes

Hébergé par Overblog