Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

brunodesbaumettes.overblog.com

journal d'un détenu au quartier des "Isolés" - Prison des Baumettes à Marseille

Publié par Bruno des Baumettes

Quand on sème l'inhumanité on récolte la cruauté...

 

A la suite des attentats meurtriers de la semaine dernière, de nombreux média s'interrogent sur le fait que deux d'entre les 'terroristes' se soient connus et fréquentés en prison...

Chacun y va donc de ses commentaires et de son analyse, et certains n'y vont pas par quatre chemins...

 

 

Prisons. Des laboratoires pour apprentis jihadistes

 

La question de la radicalisation en prison, à nouveau posée par le parcours des auteurs des attentats, mobilise les autorités qui cherchent à isoler les rabatteurs et s'attaquent au désendoctrinement de leurs recrues. Après Mohamed Merah, le tueur de Toulouse, et Mehdi Nemmouche, auteur de l'attentat contre le Musée juif de Bruxelles, l'enquête sur les auteurs des derniers attentats a une nouvelle fois montré l'impact des rencontres en détention sur les projets criminels des islamistes radicaux...

 

Lire la suite : Le Télégramme (11/01/15)

 

*

*     *

 

Attentats à Paris: la question de la radicalisation en prison à nouveau posée

 

La conversion à l'islamisme radical dans les prisons françaises, illustrée par le parcours des auteurs des attentats de Charlie Hebdo et du magasin casher de Paris, inquiète les autorités qui cherchent les moyens d'isoler les rabatteurs et de combattre l'endoctrinement de leurs recrues.

(...)

Chérif Kouachi, coauteur du massacre perpétré au journal satirique et Amedy Coulibaly, qui a tué une policière et, le lendemain, quatre clients d'un commerce juifs, se sont rencontrés à la prison de Fleury-Mérogis (sud de Paris) où, selon une source proche du dossier, ils auraient subi l'influence de Djamel Beghal, figure de l'islamisme radical français.

 

Lire l'article complet : L'Expression (11/01/15)

 

Lire aussi : Challenges (08/01/15) : Islam radical: "le passage par les prisons françaises joue un rôle central"

 

*

*     *

 

D'autres proposent déjà des solutions : La prison, lieu de formation des futurs terroristes ? "Le rôle des aumôniers musulmans est vital" à lire sur RTL Info.be (11/05/15).

 

'Créer de petits Guantanamo n'est pas la solution...

 

L'Administration pénitentiaire à décidé, à la prison de Fresnes d'isolés des détenus considérés comme des 'radicaux islamistes' dans un quartier réservé... Pourtant, comme l'énonce Martin Pradel, avocat de jihadistes, pour qui cette pratique renforce encore le radicalisme de ces détenus.

"Ça va créer des zones de non-droit", dénonce pour sa part Ahmed El Houmass, responsable syndical CGT dans cette prison, selon qui "certains détenus risquent d'avoir pour objectif d'intégrer ce groupe qu'ils vont appeler l'unité d'élite".

 

Lire l'article complet : RTL (11/01/15)

 

*

*     *

 

Bruno des Baumettes et Goin : Liberty, Equality & Fraternity dead ? Vue sur les Baumettes

 

La prison tue deux fois : dedans et maintenant aussi dehors !

 

Face à ce battage médiatique, cette indignation et, souvent, l'appel à plus de dureté encoredans les mesures d'emprisonnement, trop peu, presqu'aucun, ne s'émeut de la longue litanie de ceux qui meurent en prison, de celles et ceux qui s'y suicident ou de ceux qu'on 'retrouve' sans vie et dont le décès restera inexpliqué...

Seulement, au mieux, cela fera une brève dans le Parisien ou dans un journal local....

Voici le texte, in extenso, du 'dernier' suicide dans une prison de France...

 

Longuenesse: un détenu retrouvé pendu

 

Un détenu de la prison de Longuenesse a été retrouvé pendu dans sa cellule, jeudi matin. Incarcéré depuis l’été 2013, cet homme de 54 ans, natif de Dourges, y purgeait plusieurs peines prononcées par le tribunal correctionnel de Lille pour des faits de violences. Il était libérable début 2016. Comme le veut la procédure, une enquête de police a été ouverte pour établir les circonstances des faits. (Source : La Voix du Nord - 08/01/15)

 

Aragon aurait pu rajouter : Mais que sait l'univers du drame ?

 

Lire aussi : Parole de maton : Les vrais suicides en prison ne sont pas plus élevés que dehors

 

*

*     *

 

© Grégoire Korganow

 

Face à l'inhumanité des prisons, certains se suicident mais d'autres sont prêts à tuer !

 

Voici un extrait du témoignage de Grégoire Korganow , photographe auprès du Contrôleur général des prisons, sur son expérience au sein d'établissements pénitentaires :

 

"La prison est un grand corps malade"

 

"Le rapport de force est permanent. Les plus durs, qui se partagent le confort, tiennent la taule. Les plus vulnérables la subissent. La prison est une Cocotte-Minute prête à exploser. Un grand corps malade difficile à soigner. Certains centres sont laissés à l’abandon. Les hommes, comme les murs.

"Des établissements pénitentiaires sont vétustes, insalubres. D’autres sont plus modernes, immaculés. Mais tous manquent de moyens humains et financiers. En hiver, on va jusqu’à laisser des condamnés dans des cellules dont les vitres cassées n’ont pas été remplacées, avec des chiottes disloquées, bouchées pendant des semaines.

 

© Grégoire Korganow
 

"L’univers d’un prisonnier, c’est son lit et un dérisoire carré de cloison recouvert de ses souvenirs. Les espaces sont saturés ; les nouvelles prisons souffrent déjà de surpopulation. Ils sont parfois six à s’entasser dans des pièces de 16 mètres carrés. Faute de place, le dernier arrivé dort sur un matelas posé à même le sol, pas toujours propre. Un autre n’a pas de chaise et mange debout matin, midi et soir.

"Rats, cafards et puces pullulent dans divers établissements où sévissent aussi les maladies urticantes, la gale, parfois la tuberculose. Dans ces conditions humiliantes, le quotidien devient insupportable. Une douche refusée une fois de trop et la situation s’envenime, exacerbant la souffrance, la colère, la violence, le repli sur soi..."

 

Lire : Paris-Match (09/01/15) : Prisons, la double peine

 

*

*     *

 

Quand Amedy Coulibaly dénonçait les conditions de détention à Fleury-Mérogis

 

Amedy Coulibaly, responsable de la mort de cinq personnes dans des attaques terroristes à Montrouge et dans un supermarché casher de la porte de Vincennes, avait fait un coup d’éclat à l’hiver 2008. Alors incarcéré pour des faits de braquage, il avait filmé, avec d’autres détenus, en cachette, le quotidien au sein de la plus grande prison d’Europe à Fleury-Mérogis, dans l’Essonne...

 


La prison de Fleury-Mérogis filmée par des détenus (2008)

 

Lire la suite : Le Monde (12/01/15)

 

 

Devrait-on alors s'étonner que si, pour certains, le suicide est leur seule solution, d'autres sortent de prison avec plus de haine encore qu'ils y sont entrés et soient alors prêts à tuer ?

 

*

*     *

 

Post publié le 12/01/15 mis à jour le 13/01/15

 

Commenter cet article

À propos

brunodesbaumettes.overblog.com

“bruno13marseille@live.fr”

Rédigé par Bruno des Baumettes

Hébergé par Overblog