Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

brunodesbaumettes.overblog.com

journal d'un détenu au quartier des "Isolés" - Prison des Baumettes à Marseille

Publié par Bruno des Baumettes

"En prison, on en devient ses murs" - Josina Godelet

 

Quelques voix, quelques cris parfois, de femmes emprisonnées, ici - en France - ou ailleurs, vivantes ou mortes, qu'importe : écoutons leur appel, leurs angoisses, leurs espoirs aussi...

*

*      *

 

Albertine SARRAZIN (1937 - 1967)

 

Arrêtée à seize ans, après un hold-up, Albertine Sarrazin fut emprisonnée à Fresnes.

Elle est morte à 29 ans, dont plus de huit passés en prison.

Putain et poétesse, son espérance de vie fut pour elle bien brève ..

 

Lire aussi : Albertine Sarrazin : Journaux de Prison

 

Voir le site qui lui est dédié et ses principales oeuvres.

 

 

 

Il y a des mois que j'écoute

Les nuits et les minuits tomber

Et les camions dérober

La grande vitesse à la route

Et grogner l'heureuse dormeuse

Et manger la prison les vers

Printemps étés automnes hivers

Pour moi n'ont aucune berceuse

Car je suis inutile et belle

 

En ce lit où l'on n'est plus qu'un

Lasse de ma peau sans parfum

Que pâlit cette ombre cruelle

La nuit crisse et froisse des choses

Par le carreau que j'ai cassé

Où s'engouffre l'air du passé

Tourbillonnant en mille poses

C'est le drap frais le dessin mièvre

Léchant aux murs le reposoir

 

Mais C'est la voix maternelle un soir

Où l'on criait parmi la fièvre

Le grand jeu d'amant et maîtresse

Fut bien pire que celui-là

C'est lui pourtant qui reste là

Car je suis nue et sans caresss

Veux dormir ceci annule

Les précédents Ah m'évader

Dans les pavots ne plus compter

Les pas de cellule en cellule

 

 

*

*     *

 

Jessica DAVIES (2013) Les fleurs poussent aussi à l'ombre

 

Jessica a passé 8 ans de sa vie en prison. Pour aller au-delà des barreaux et des murs, elle a écrit. Des poèmes attachants. Pour elle, les fleurs poussent aussi à l'ombre....

"Je ne sais pas, ne comprends pas où tout va. Je veux tout fuir, mais tout s'enfuit de moi. Je m'enfuis de moi-même, j'évide mon toit. Je ne touche plus rien du bout des doigts.

"Ma vie ne tient plus qu'à un verdict. Et à la conduite qu'on me dicte..."

(Extrait du poème  "En attendant septembre")

 

Pour en savoir plus :

Ouest-France (08/03/15) :

En prison, Jessica s'est évadée en poésie

 

 

*

*      *

 

Wafae Charaf - emprisonnée au Maroc

 

Wafae CHARAF , une jeune Marocaine emprisonnée 

suite à son soutien aux luttes syndicales, dans sa ville de Tanger

 

Wafae Charaf, poème du fond de sa cellule

(Traduit de l'arabe par Aziz Hmoudane)

 

S'il vous plait, ne m'interrogez pas
Est-ce une vérité ?
Est-ce un rêve ?
Interrogez-moi...oui...interrogez-moi
Je suis liberté éternelle absolue
Je suis la patrie libre
Je suis une femme révolutionnaire
Je suis une jeune rebelle
Je suis une jeune militante...J'ai abandonné ma famille et mes camarades
Je suis derrière les barreaux des cellules de la réaction
Ma voix..Résistance.
Ma voix...Révolution
Mon amour...Résistance.
Mon militantisme...continu
Emprisonnée, opprimée, réprimée et j'ai souffert
Je me suis rebellé et je me rebellerai...J'ai milité et je militerai
Je réfléchi et je dis
S'il vous plait, avez-vous vu une détenue se consoler elle-même ?
Je renouvelle confiance en moi
Mon sourire augmente d'avantage mon espoir
Mon amour est celui d'une patrie libre
Mon amour est celui de la femme libre
Prisonnière je le suis mais libre malgré les chaines

 

Source : L'Humanité (08/03/15)

 

*

*     *

 

Josina GODELET

 

Josina Godelet a connu la prison de Séquedin dans le Nord, elle y sera restée trois mois à la suite d'une condamnation pour escroquerie. Elle y a tenu son "Journal de bord"...

 

Fantômes

 

Les Fantômes la Nuit font revivre ces murs

Combien de désespoir, de souffrance et d'attentes ?

Dans ces pierres gravées depuis combien d années ?

Combien de femmes enfermées de coupables et d'innocents ?

De familles brisées par une longue attente..

 

Ils en ont vus ces murs divisant la prison

ces murs où sont gravés d'étranges souvenirs

Quand vient le nuit ils se parlent , ils gémissent et ils souffrent

ils transpirent de haines et de lointains soupirs

ils transpirent un parfum plus âcre que le souffre

 

9 mètres carrés forment une société

de 2 numéros sans personnalité

9 mètres carrés où à deux serrées

il n'y pas plus de place pour savoir espérer

 

Ces murs ont un passe, une histoire profonde

un désespoir aigu grave en chaque pierre

une accumulation de haines et de frondes...

 

 

Lire : Josina Godelet (2013) : Journal de bord d'une détenue​

 

Josina GODELET sera présente au Salon du livre de Paris, du 20 au 23 mars 2015, à Paris

 

*

*      *

 

 

VISITEZ LA PAGE :

 

POEMES PRISONNIERS

 

Commenter cet article

À propos

brunodesbaumettes.overblog.com

“bruno13marseille@live.fr”

Rédigé par Bruno des Baumettes

Hébergé par Overblog