Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

brunodesbaumettes.overblog.com

journal d'un détenu au quartier des "Isolés" - Prison des Baumettes à Marseille

Publié par Bruno des Baumettes
Publié dans : #guyane, #guillotine

Scène d'exécution au bagne (Source Jean-Claude Vimont)

 

"Dans ce lieu, on est plus effrayé par le châtiment que par le crime" Albert Londres

 

Francis Lagrange : Justice est faiteAu Bagne, la "Justice" - ici les guillemets sont de rigueur -, pouvait se charger des plus farouches.

Deux guillotines veillaient en Guyane : une à Saint Laurent du Maroni et l'autre sur l'Ile Royale.

 Le bourreau chargé des exécutions était choisi parmi les forçats. Il bénéficiait d'un régime spécial et touchait une prime à chaque exécution. Faut bien vivre ! 

(Francis Lagrange : Justice est faite...)       

 

 

On évalue à une centaine le nombre de bagnards guillotinés en Guyane, la majorité furent exécutés à Saint Laurent,  neuf à l'île Royale et trois, 'seulement', à Cayenne. Si les peines de mort prononcées furent très nombreuses (quasiment systématiquement si un forçat s'en était pris à un fonctionnaire del'Administration pénitentiaire, même sans conséquence) elle furent très souvent commuées. 

Les 'grâciés' finissaient alors à Saint Joseph, l'Ile des Morts-vivants...

(Simulacre, pour la postérité, d'une exécution à L'Ile Royale)

 

A ce nombre, il faut rajouter les exécutions par fusillade, dans les premières années du bagne, et sûrement, des exécutions plus sommaires, dans les camps de travail éloignés : mais, comme dit le poète, que sait l'univers du drame

 

 

La Veuve "Berger" de St-Laurent du Maroni est toujours en Guyane où elle repose en paix, inaccessible au public. 

 

Après avoir été entreposée durant de nombreuses années à la prison civile de Cayenne (où elle devait servir aux éxécutions civiles après 1946), elle a retrouvé le Camp de la Transportation en Juin 2009.

(La Guillotine de Saint Laurent du Maroni)

 

 

Isidore Hespel dit 'Chacal' 

L'assassin devenu Bourreau

 

Condamné au Bagne colonial, en Algérie, il devint par la suite le Bourreau le plus célèbre de Guyane...

 

'Un beau jour, ayant assassiné un libéré pour le 
voler, il fut condamné à mort à son tour et exécuté. 
Il mourut crânement, sans forfanterie. Il demanda à 
son successeur si la machine était bien d’aplomb...
' (Paul Roussenq, L'Enfer du bagne)

 

Sources :  Histoire du Bagne de GuyaneLes exécutions capitalesLa Guillotine

 

*

*      *

 

VISITER LA PAGE :

CHRONIQUES DU BAGNE

La mère des prisons

PARTAGER SUR FACEBOOK  

Commenter cet article

À propos

brunodesbaumettes.overblog.com

“bruno13marseille@live.fr”

Rédigé par Bruno des Baumettes

Hébergé par Overblog