Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

brunodesbaumettes.overblog.com

journal d'un détenu au quartier des "Isolés" - Prison des Baumettes à Marseille

Publié par Bruno des Baumettes

Je remercie toutes celles et ceux qui m'ont contacté et, souvent, m'ont témoigné de leur compréhension - Je tente de répondre à chacun/e d'entre eux...

N'hésitez pas vous aussi à réagir : par mail : bruno13marseille@live.fr ou via Facebook

****

Florian E. (02/06/15) : "Bonjour, je tiens à vous féliciter pour ce récit touchant que j'ai découvert sur votre blog. Votre façon d’écrire et de faire vivre tout ces hommes que la société oublie trop souvent. J'ai été plongé dans votre récit de vie. Je ne sais vraiment pas comment vous encouragez a continuer sur votre lancée. A vous encourager a faire connaitre cet univers . Pour éviter l'oubli. Pour que nous, qui sommes a l extérieur, oublions pas.

"J'ai vécu le mois dernier des rencontres très forte dans une maison d arrêt du quartier des Femmes de Roanne où j'ai fais un stage comme intervenant. L'expérience a été tellement humaine. Dense.. Une expérience qui m'a donné l'envie de militer. Je ne sais pas comment encore. Et de refaire d'autres interventions, ne serait-ce que pour changer les idées des détenus.

C'est étonnant à quel point les heures passées a vous lire me leurre. J ai l'impression d avoir vécu avec vous votre expérienc, d'avoir vécu vos angoisses... Enfin c est très bien écrit.Très touchant. Cela m a fais penser par moment a du Primo Levi. Bravo encore. J'ai d'ailleurs une question : est-ce que vous avez continué d’écrire après le chapitre 5 ? je ne trouve pas le chapitre suivant..."

Réponse de Bruno des Baumettes : "Merci de l'intérêt que vous portez à mon blog et à mon récit... Effectivement, pour l'instant les dernières pages de mon journal n'ont pas été publiées... Elles, le seront, je pense, quand mon affaire sera terminée, cad jugée et close. Comme on dit : la fin est toujours à venir !..."

Angèle R. via Facebook (14/05/15) :"Bonjour Monsieur Bruno des Baumettes,Déjà je tenais à vous dire que je crois bien que votre blog est une des première chose que j'avais lu sur la prison il y a de ça plusieurs années...

"Aujourd'hui j'y consacre mon mémoire, mes activités associatives et mon stage de fin d'étude ! Je finis mes études à l'institut d'études politiques de Toulouse au sein d'une spécialisation sur les discriminations et depuis un an je travaille un mémoire sur la sortie de prison. C'est dans ce cadre que je me permets de vous contacter.

"Quand j'animais des ateliers en détention (avec l'association GENEPI), j'ai souvent entendu ce type de phrases : « de toute façon tu restes taulard toute ta vie ». Que ce sentiment existe m'était insupportable et m'a fait énormément réfléchir sur l'univers carcéral, la justice mais surtout notre société, nos valeurs et notre vision de l'autre.

"Ayant dirigée ma formation sur la question des discriminations et des stéréotypes, j'ai commencé une réflexion sur les discriminations liées au passé pénal chez les personnes ayant vécu une incarcération.

"Voulant vraiment aborder ça par un travail de terrain, j'ai commencé par rencontrer des personnes sortants de prison au sein d'un foyer d’accueil à Toulouse dans lequel j'ai passé pas mal de temps l'année dernière.

"Je suis à Paris depuis 3 mois pour un stage, du coup je cherche à rencontrer de nouvelles personnes sur Paris ayant vécu une incarcération. Je me suis dit qu'avec la mine d'or d'informations que vous avez crée et votre réseau peut être que vous avez des contacts/conseils afin que je puisse rencontrer des personnes en région parisienne ayant vécu une incarcération. Ca serait super. Et je suis preneuse de tout conseils ! Très cordialement, Angèle"

Tony Ferri (29/04/15) : "Je tiens à vous féliciter pour votre blog, qui informe, qui invite à la réflexion et qui est fort agréable et intéressant à consulter..." Tonny Ferri est philosophe, pénologue et écrivain

Gilles PK (22/04/15) : "Ton blog, Bruno est impressionnant. Impressionnant. Tu devrais demander à Taubira de le lire. Je pense que tu es hautement qualifié pour donner ton avis aux responsables de la pénitentiaire sur l'amélioration du système carcéral. Amicalement, Gilles."

Isa B. (22/04/15) : "Merci Bruno pour ton travail sur ce blog et sois assuré que non seulement tu es lu mais entendu..."

Isabelle B (19/04/15) : "Je m'appelle Isabelle et je viens de tomber sur ton blog. J'ai moi-même fait un long séjour aux Baumettes et ailleurs (préventive, tourisme carcéral, CD = 11 ans...). Je n'ai pas lu la totalité du blog, mais c'est très bien rédigé. Tu décris notre quotidien avec humour, réalité et d'y inclure tes réflexions rend ton récit vivant... C'était juste pour te dire cela. J'espère que cela t'aura fait plaisir de le savoir..."

Réponse de Bruno des Baumettes : "Bien sûr que ça me fait plaisir ! Merci beaucoup pour ces louanges que j'intègre dès a présent dans les commentaires de lecteurs..."

Luxi B (15/04/15) Via Facebook : "Bonjour, votre site est passionnant, je le parcours en ce moment, car je m'intéresse à la panoptique. Nous allons travailler ds la prison de Rodez, des artistes qui faisons partie de l'atelier JJV (JJ Valencak est l'artiste qui s'en occupe)..."

Nadia S (12/04/15) Via Facebook :"Je suis en train de lire votre blog... c'est super intéressant pour quelqu'un de "l'extérieur". J'ai été juré aux assises de Paris sur deux affaires. Je me suis souvent demandée ce qu'étaient devenus les deux hommes qu'on a condamné. Votre témoignage est vraiment bien. Bravo à vous d'avoir eu le cran."

Jean-Philippe LD (18/03/15) Via Facebook : "Bruno des Baumettes nous fait découvrir la réalité de nos prisons. Il n'y a pas de plainte, de gémissement. Mais du concret ! Ce que l'on ne vous dira jamais quelque soit l'origine du reportage. Ce que vous ne pouvez imaginer, comprendre, accepter, vous le trouverez dans son blog. Le monde carcéral n'est pas un monde à part. Il est le même dans chaque pays et parfois bien pire encore. Les Hauts Murs sont dans nos villes, il vous faut savoir ce qu'il y a derrière !"

Naïma A (29/01/15) Via Facebook : "J'ai découvert votre Blog hier, et je ne le lâche plus ! Votre histoire est tellement bien écrite, on s'y croirait, aux Baumettes ! Et il y a aussi les liens "Parloirs", "Proches de détenus", etc... ça m'éclaire sur pas mal de choses. Chapeau ! Toujours là après tout ce que vous avez vécu. Je vous tire mon chapeau !"

Raphaël B. (29/01/15) Via Facebook : "Bonjour Bruno, j'avais parcouru votre blog, moi et d'autres membres de l'équipe (Théâtre Cellules) bien sûr. Partiellement évidemment, car il contient énormément d'informations et de témoignages ! Je le recommande chaudement à quiconque veut en savoir plus la prison, ce qui s'y passe et ce qui gravite autour... Et merci de relayer notre actualité ! A bientôt"

Céline V. (21/01/15) : "bonjour, je viens de jeter un oeil sur votre blog. C'est super sympa et honnêtement ça m'a fait rire les images que vous avez postées (page : Mieux vaut en rire qu'en pleurer). La prison, il vaux mieux en rire qu'en pleurer, c'est sûr..."

Antigone (15/01/15) : "Bonjour Bruno,J'ai découvert ton blog il y a quelques temps et depuis je lelis avec beaucoup d'attention. Ton travail d'information, de pointage systématique sur l'absurdité des murs tant réels que ceux de l'esprit d'une société sempiternellement à côté de la plaque dans ses barricades, me semble fondamental. La lecture de tes articles poursuit mes lectures de Foucault, leur donnant une suite qui résonne beaucoup dans mon esprit. Que dire aussi du partage généreux de toutes ces merveilleuses poésies ? Ton blog est une ouverture sans frontière, interrogeant et défiant l'absurdité du système.Pensées fraternelles à toutes et tous."

Jean-Claude C. (28/10/14) : "Bonjour Bruno, Une recherche sur le travail en prison et le hasard m’a fait “débarquer” sur votre blog. Je voulais vous dire bonjour tout d’abord et vous demander si vous êtes toujours incarcéré(Si vous êtes toujours incarcéré je noterai l’effort de l’administration pénitentiaire de vous laisser communiquer avec l’extérieur. Les esprits évolueraient donc !) ou bien en liberté mais décidé à faire changer les choses ?

"Je n’ai personnellement rien à voir avec le milieu carcéral (pour ne pas le connaître directement ou indirectement) mais j’ai toujours été intéressé par le sujet et particulièrement pour ce qui concerne les conditions de détention. Je me suis toujours demandé pourquoi il était nécessaire de mettre derrière des murs de 10 mètres des personnes condamnées à des petites peines et qui ne sont pas considérées comme dangereuses pour la société. C’est un non-sens économique et humain. Mais peut être ne suis pas assez compétent en la matière... Je mets votre blog en favori et je viendrai vous lire de temps en temps. Bonne journée."

Réponse de Bruno des Baumettes (29/10/14) : "Merci tout d'abord pour l'intérêt que vous avez bien voulu témoigner à mon blog... Pour répondre directement à votre question (1) : je suis actuellement en "liberté provisoire", c-à-d en attente de mon futur jugement. Je ne suis donc pas incarcéré et j'ai donc tout loisir d'utiliser internet. Quant à votre remarque : vous pouvez "oublier" l'effort de l'AP pour faciliter la communication des détenus avec l'extérieur !!! Internet en prison... je ne suis même pas sûr que ces deux mots soient ensemble envisageables... à l'heure actuelle ! Lire à ce sujet : Internet@prison.web. Quant à votre réflexion sur l'enferment, je la partage, même si, même en prison, les tenants de la "rationalisation économique" considèrent les détenus comme un gisement exploitable ! lire à ce sujet : Les nouvelles prisons : l'enfer de la modernité"

Anh L. (24/10/14) Via Facebook : "Bonjour Bruno, Merci à vous pour vos publications qui me permettent de découvrir et partager ce que des personnes créent de Grand et Beau. Plein de belles choses."

Catherine L. (03/10/14) : "Bonjour, Je ne sais pas si vous aurez le temps de répondre, à cet e-mail. Apparemment, votre blog suscite beaucoup de réactions, et de messages de sympathie. Leur lecture doit sans doute beaucoup vous occuper.

Je suis arrivée sur votre blog, il y a 6 mois environ, par l'intermédiaire des prisons de Piranèse, qui me fascinent (je vous avais d'ailleurs laissé un commentaire sur cette page). J'y ai découvert, grâce à vous la bouche de l'enfer des jardins de Bomarzo en Italie, que je ne connaissais pas et que j'ai d'ailleurs depuis pour projet d'aller visiter. Tout d'abord, pour cela merci.
Depuis l'âge de 16 ou 17 ans, je pense que la prison ne devrait pas exister, et ceci grâce à une camarade de classe qui avait soulevé cette question, lors d'un cours de philosophie. Oui, je pense que la prison est aussi inhumaine et arriérée que l'était la peine de mort en son temps, en France (et qui continue malheureusement de sévir dans un trop grand nombre de pays de par le monde). Il devrait y avoir quelque chose d'autre de possible, pour ceux et celles qui sont arrivés là, si seulement on (nous tous) voulions bien nous abstenir de juger et punir.
Je suis en cours de reconversion professionnelle, pour devenir artiste plasticienne, entre autres. J'écris aussi. Je suis sensible à toutes formes d'art ou d'expression et en pratique plusieurs. Votre blog m'a rappelé, que je ressens depuis longtemps l'envie de faire quelque chose pour les prisons, ou justement non, contre les prisons. Mais pour cela, je crois justement, qu'il faut oser aller dans les prisons, rencontrer ceux qui y sont détenus, et porter leur parole au delà des murs, des matons et de l'administration pénitentiaire plus ou moins "bienveillante", plus ou moins "bien pensante".
Je crois que je me dois d'agir de la seule façon que je sache faire, par l'expression artistique. Et je crois que grâce à votre blog, un jour, très probablement, je ferai cette démarche qui me tient à cœur, de franchir les portes des prisons pour y animer des ateliers d'expression artistique et/ou d'écriture. Et peut-être que de ces ateliers, et de ceux qui existent déjà en prison, pourrait émerger une réflexion qui soit portée par les prisonniers eux-mêmes et ceux qui ont envie de les écouter sur "Quoi d'autre à la place des prisons ? Quel système de réhabilitation à visage humain ? plutôt que ce système répressif ?"
Quant aux quartiers des isolés, je pense extrêmement regrettable qu'ils doivent exister. Ils sont pour moi, une prison dans la prison, une loi, un jugement des prisonniers imposés à ceux qu'ils jugent plus "misérables" qu'eux. Beaucoup de gens ont hélas besoin de rabaisser les autres, de crier au loup, de montrer du doigt, de punir et de venger, plutôt que de chercher à se construire eux-mêmes. Il leur faut des "méchants" à punir, pour se sentir "bien pensants", "bien faisants". On ne fait que retrouver dans les prisons, les comportements de la société qui les entoure. Et aussi les média poussent bien à cela, avec leurs torchons voyeuristes noircis de faits divers, où l'on stigmatise certains délits bien plus sévèrement que d'autres, pour vendre du papier, faire de l'audience. Ils savent trouver ce qui effraie la population selon l'époque ou l'air du temps. Dans les camps de concentration nazis, c'étaient les homosexuels qui étaient mis à l'écart. En temps de guerre ou après guerre, ce sont les déserteurs que l'on met les plus à mal en prison.
Merci pour votre blog. J'espère qu'il contribuera à faire qu'un jour les prisons ne soient plus qu'un souvenir de la barbarie humaine, qui tend à s'amenuiser au fil des millénaires quoi qu'on puisse en déplorer la lenteur du processus vers plus de paix, de tolérance, de compréhension, de sagesse, de dignité, d'humanité tout simplement."

Réponse de Bruno des Baumettes (04/10/11) : "Merci de votre longue lettre et de vos commentaires concernant mon travail sur le Blog...

Bien entendu, aller "en prison" (non pas comme détenu/e mais comme intervenant/e) nécessite une réflexion de fond sur vos motivations et pourquoi vouloir vous engager dans un tel travail... D'avance, vous saurez que vous serez en butte à de nombreux freins, critiques et incompréhension : à la fois, autour de vous, de vos proches, mais aussi de l'ensemble du "système", et déjà : l'AP l'administration pénitentiaire qui ne permet qu'au compte-gouttes les intervention intra-muros... Critiques aussi de certain(e)s associations, groupes parlant au "nom des détenus" et qui sont prompts à reprocher toute forme d'intrusion sur un domaine qu'ils/qu'elles considèrent comme réservée...
Tout ça pour vous dire que cela nécessite du courage, voire de l'obstination ! Vous devez savoir aussi que le travail, la rencontre avec les détenus n'est pas évidente et qu'il faut faire un travail de "déconstruction" (comme dirait Dérida) de l'image que vous avez construite du/de la "détenu/e idéal/e"... en prison on rencontre toute la gamme des caractères humains : c'est une "comédie (humaine)" qui se joue à "guichet fermé" !!
T
rès heureux de pouvoir correspondre avec vous et que mon blog ait pu susciter votre intérêt..."
Fiston M. (30/08/14) : "Bonjour, C'est avec joie que je vous écris cette lettre pour vous informer de la prise de connaissance de votre vie passée en prison en qualité d'ex-détenu. Je partage une grande compassion avec vous et je salue vos efforts louables que vous ne cessez de mettre en publiant des articles. Je suis un psychologue d'option clinique qui intervient dans les milieux carcéraux en République Démocratique du Congo au sein d'une organisation qui milite en faveur des détenus et ceux, relaxés, en leur proposant un accompagnement psychologique, face aux souffrances qu'ils subissent ou ont subi. Je serais intéressé d'échanger avec vous et de partager nos expériences."

Sick B; 24/08/14 (via Facebook) : "Vraiment MERCI pour ce blog, j'ai commencé à lire, c'est super fourni, détaillé, on s'y croirait. Du matériel sociologique de première main, et très bien écrit. J'espère que vous finirez par tout regrouper dans un ouvrage...

"Merci également de me faire comprendre que les "pointeurs" sont des victimes du système carcéral doublement stigmatisées, car elles subissent l'opprobre des autres prisonniers. Je le savais déjà mais lire votre blog m'aide à corriger l'a-priori négatif que j'ai (avais ?) sur ces gens-là. Les affaires de moeurs font appel à nos émotions et valeurs les plus primaires et c'est regrettable.

"Pourtant lors d'une hospitalisation (sous contrainte) j'ai été amené à sympathiser avec une personne qui était là pour des attouchements sexuels et c'était quelqu'un de très bien. Mais quelque part j'avais du mal, il n'était pas clair sur cette question et évitait le sujet, ce qu'avec du recul je peux comprendre, c'est fichtrement délicat, ça touche à l'intimité. Quand j'en parlais à mes amis, je le traitais de "pointeur"... Même si ce n'était pas de sa faute, je lui en ai voulu d'avoir été libéré au bout d'un mois alors que moi j'en passais deux (j'avais été interné pour avoir osé comparer la psychiatrie aux camps de concentration devant les psy, délit d'opinion, c'est pas une maladie mentale, il y a de quoi être énervé...) mais j'aurais mieux fait d'en vouloir au système.

"Aujourd'hui, avec un peu plus de recul, je pense que c'était quelqu'un qui avait surtout besoin d'un soutien d'ordre psychologique, psycho-thérapeutique ou psychanalytique, pas d'une camisole chimique comme on nous délivre habituellement en psychiatrie. Ceci dit, aujourd'hui, il est toujours astreint à une obligation de soins hebdomadaire, alors que moi je vois un psy seulement une fois par mois, je veux dire qu'il est suivi d'un peu plus près que moi, même si on l'a libéré avant moi. Enfin bref... J'ai subi plusieurs hospitalisations et j'ai été amené à rencontrer des patients qui étaient passés par la case prison avant de "finir" en psychiatrie.

"Les détenus parlent souvent de "finir" en psychiatrie. Ceux qui ont connu les deux préfèrent la prison. Pour eux, la psychiatrie c'est pire. C'est possible, au moins en prison on est pas obligé de prendre des médicaments neurotoxiques aux effets secondaires irréversibles, mais quand je vois ce que vous racontez sur les Baumettes, je me demande bien ce qui est pire. D'ailleurs est-il possible de hierarchiser les souffrances ? Oui, peut-être, mais par principe et par respect, et n'ayant pas connu la prison, moi je ne le ferai pas. Je suis contre tous les lieux d'enfermement. En tout cas la prison des Baumettes a une réputation désastreuse et certains organismes l'ont classé comme une des pires prisons d'Europe....

"Je vous souhaite donc bien du courage, comme je disais accrochez-vous, et continuez de nous informer, j'imagine que l'écriture est un bon exutoire, nous on vous lira et on parlera de vous autour de nous !"

Réponse de Bruno des Baumettes 25/08/14 : "Merci beaucoup pour votre longue lettre, et aussi la vision personnelle que vous exposez sans détour... Je comprends les a-priori que vous ressentez, c'est aussi face à ces a-priori que j'ai décidé de témoigner via mon blog... la pire des choses étant le Silence..."

Eric D. 21/08/14 (via Facebook) : "Dis-moi Bruno, car je te connais que via FB, tu es qui, tu aspires à quoi, qu'as-tu fait ...?! Je ne suis pas un amateur à la con de sensations fortes, perso j'ai failli périr pour parenticide mais le destin m'a sauvé, si tu me demandais pourquoi j'en ai réchappé, je te dirais par chance!!! (...) "

Réponse de Bruno des Baumettes 21/08/14 : "... Ce que je cherche, en particulier au travers de mon blog, c'est de "témoigner" de ma (petite) expérience carcérale. Le passage par la case prison peut être, par certains, vécu comme "normal", pour d'autres avoir été "traumatisante", etc... Chacun l'a vécu par rapport à ce qu'il/qu'elle est et ce qu'il/qu'elle a fait...

Mais "témoigner" devant les autres, c'est aussi, tenter de trouver du sens à cette "expérience"... peut-être c'est cela qui m'a le plus marqué durant le passage que j'ai fait aux Baumettes : c'est l'absurde, voir le "surréalisme" des situations que j'ai rencontrées !

Enfin pour terminer, voici une citation d'André Marty : "Vous qui êtes passé dans ces lieux maudits : racontez et racontez sans cesse. Il faut que chaque taulard deviennent un centre de propagande !" (Dans les prisons de la République - André Marty 1923)

David 19/08/14 : "Salut Bruno, Je suis tombé par hasard sur votre blog. Écrivez-vous de votre cellule, d'une salle informatique ? J'imaginais une salle informatique ultra surveillée.Pourquoi pas après tout. Un texte à taper, mise en ligne,vérification du texte par un maton, et déconnexion retour en cellule... J'ai fait un séjour de 6 mois, en 2003 aux Baumettes. J'étais au bâtiment B, 1er étage. Bref... Le bâtiment C avec les fenêtres en alvéoles, est-il toujours le plus beau bâtiment, en tout cas le plus demandé ? Je ne savais pas qu'il y avait des connexions internet en prison. Légales je veux dire... J'ai lu quelques-uns de vos textes, rapidement, en diagonale, c'est agréable (merci) et il en ressort que vous n'avez pas le profil-type. Bon courage et à bientôt si vous me répondez."

Réponse de Bruno des Baumettes 19/08/14 : "Bonjour,merci de votremessage... Pour répondre à votre questionnement : bien entendu, ce n'est pas entre les quatre murs (et quelques) des baumettes que j'ai pu mettre en ligne mon blog ! Quant à la mise à disposition de machines-à-écrire voire de liaison internet, aux Baumettes, je pense que ça reste de la science-fiction...Je suis actuellement en "liberté provisoire" - en attente de mon futur jugement... Quant au Batiment C c'est un bâtiment alvéolé que j'ai représenté sur mon blog : Les-murs-des-baumettes. Salutations ! Bruno

Eva N 06/08/14 : "J'ai parcouru votre blog, vos mots et vos images me touchent, la liberté est un mystère qui enveloppe l'être et j'aimerais pouvoir mettre des commentaires sur vos écrits..."

Luigi Ciardelli auteur du "Prisonnier du Rocher" 27/07/14 (Via Facebook) : ' ça vaut la peine de visiter votre blog car on entre dans un monde où on trouve de tout...non pas seulement des prisons ou des taulards, on peut découvrir des hommes des femmes et leurs pensées...'

Anne B. 19/07/14 : 'Bonjour Bruno, Je viens de faire un tour sur votre blog. Vos paroles sont fortes et m’ont interpellée (...) : un sacré travail et fichtrement bien fait. Bravo ! J’y reviendrai aussi et en donnerai le lien à d’autres connaissances. Le soleil, personne ne pourra jamais l’emprisonner… Bonne journée à vous !'

Sergio S. 03/07/14 : 'Bonjour Bruno, Je voudrais vous féliciter sur la qualité de votre blog. J'ai été vraiment surpris par l'incroyable quantité d'informations qu'il contient. J'ai lu pas mal d'articles et j'ai écouté votre interview sur la radio Génépi (...). Je suis un peu surpris qu'il n'y ai pas indiqué le mot "fin" pour faire une bonne transition entre votre journal et le reste de vos articles et liens. Merci en tout cas d'avoir éclairé un peu ma connaissance sur ce milieu si particulier qui m'était jusque là complètement inconnu... Et aujourd'hui un peu moins. Salutations et bonne continuation pour votre blog.'

Réponse de Bruno des Baumettes 03/07/14 : 'Je n'ai pas publié, à ce jour, la fin de mon journal... c'est pour cela que le mot "fin" ne figure nulle part... La "fin" est à venir !'

Emmanuelle M. 15/06/14 (Via Facebook) : 'Courage Bruno : je te soutiens ! Je sais toutes les merdes derrière ces barreaux ! Et quand tu sors normal tu sais quoi : mais finalement cela est une hiérarchie car le plus fou et malin l'emporte ! Courage'

Roger Knobelspiess 11/06/14 (Via Facebook) : 'Bruno, je te suis attentivement et je salue ton travail, si on peut dire; ces infos sur les prisons que tu " délivres" constamment. Certaines me sont si insupportable que je ne peux " Liker"....Je me demande si un jour l'inconscient collectif aura les yeux ouverts ? Bonne continuation'

Réponse de Bruno des Baumettes 11/06/14 : 'Merci à toi pour ta détermination et la farouche volonté que tu as eue pour lutter, à une époque où peu étaient celles et ceux, détenu(e)s et anciens détenus à oser prendre la parole !'

Nathalie G. 13/05/14 (Via Facebook) : 'Bonjour Bruno, votre blog est très intéressant et permet d'élargir sa vision des conditions de vie en maison d’arrêt, quoi que je ne doutais pas qu'elles soient très dures. Il est grand temps de réformer le système dans lequel nous vivons... illusions ou espoir réaliste? je pense que des années bien noires nous attendent ... Plus les témoignages comme le votre seront largement lus et plus les choses bougerons , nous sommes au sein d'une société ou le gouvernement divise pour mieux imposer et malheureusement vous serez ( vous détenus) maintenu au bout, tout au bout d' un processus de changement qui va déjà s’avérer être très long à mettre en place car n'oubliez pas que seul la préservation de leurs intérêts, préoccupe nos élus (mais je pense que vous le savez déjà). Seule l'information en masse permettra l'éveil des consciences (...) Parlez de vous Bruno et de ce que vous avez vu en prison ou voyez encore !'

Jean P. 08/05/14 : 'Bonjour monsieur, votre travail et votre amour pour l' art me touchent

énormément. Ma question est simple : quel matériel pour le dessin et la peinture peut on avoir en cellule de prison : stylos, feutres, crayon, papier...? Est-ce interdit ou pas ?
merci de votre réponse , cordialement jean'

Réponse de Bruno 08/05/14 : 'Merci pour l'intérêt que vous portez à mon blog... Concernant votre demande : il y a possibilité pour les détenus en prisons d'avoir du matériel de dessin... ou pas ! car c'est toujours selon le bon vouloir discrétionnaire de l'Administration pénitentiaire... Salutations. Bruno'

Lila X 06/05/14 : 'Bonjour. Je ne sais à qui j'écris vraiment.êtes vous toujours aux baumettes? pourrez vous répondre à ces lignes? Une chose est sûr je lis vos écrits.Ce qui me pousse à vous écrire aujourd'hui est simplement le fait que je partage par moments vos ressentis. Etrange, puisqu'à priori vous et moi nous n'avons rien en commun , si ce n'est ... la prison ... Je n'ai pas envie d'en dire plus sur moi , à quoi bon pour le moment. J'ai juste eu le besoin d'échanger avec vous pour vous dire : waw ! je vous comprend tellement ! cela me semble fou...il fallait que je vous le dise (...) Je me fiche d'ailleurs du personnage derrière cet écran. Vos écrits sont vrais , francs et c'est ce qui m'a touché...'

Cécilia 20/04/14 : 'Bonjour, je tenais a vous féliciter pour votre témoignage concernant la prison : témoignage très poignant, j'ai adoré. Bonne continuation à vous. Etant une ex-femme de détenu je vous ai comprise dans vos ressentis...Très bonnes explications. Vraiment bravo, vous êtes un homme avec beaucoup d'humanité...

Thadée 20/04/14 : 'Bonsoir Bruno. J'ai passé beaucoup de temps à vous lire, sans cesser de penser que vous pourriez publier votre journal. Vos récits sont bouleversants. Votre témoignage, essentiel. Rarement, j'ai pu lire un blog aussi documenté. Mais ce qui me touche le plus c'est la simplicité, la sincérité avec laquelle vous dites ce que vous avez sur le cœur. On sent vraiment votre souffrance et votre solitude. Mais il me faudrait des pages pour écrire ici tout ce que j'éprouve à la lecture de votre blog alors je vais juste vous souhaiter une bonne soirée, en espérant que votre séjour en prison ne vous a pas complètement cassé, et que vous avez pu commencer une vie toute neuve, en tout cas, une vie libre.Cordialement.'

Silvia M. 25/02/14 : 'Je suis tombée par hasard sur votre blog. Il m'a beaucoup touché. Je m'appelle Silvia, je suis italienne et j'habite à Marseille où je enseigne l'italien. L'année dernière , j'ai connu une dame qui travaille aux Baumettes comme prof d'espagnol qui m'a dit que dans la prison il y a plusieurs cours de langues. A Rome, ma ville d'origine, j'ai déjà travaillé avec des femmes détenues et j'aimerais bien recommencer. Par contre je n'arrive pas à trouver le contact de la directrice. Donc je me suis dit que peut-être vous pourriez m'aider...Je vous remercie à l'avance. Cordialement'

Fabien F. 15/02/14 : 'Bonjour, Quel est le but de votre blog ? Son but est-il de rendre plus beau la persécution ? Il y a des références à la poésie. Pourquoi ? La prison est dure, la plupart des prisonniers le savent. Mais elle est encore plus dure pour le quartier des isolés, semble-t-il. Et souvent la différence existe entre les détenus et les isolés, à vous lire. Les détenus font subir une double peine aux isolés, selon vous ? Dans tout votre blog vous dénoncez, la dureté des prisons, mais vous êtes déjà vous posé la question de la dureté de vos actes ? Je ne juge personne, ceci est juste un questionnement personnel.'

A 11/02/14 : 'Bonjour,Votre blog est tout simplement magnifique et votre plume s'y prête somptueusement ! Bravo ! Je ne saurais que vous conseiller de vous orienter vers l'écriture... du moins n'arrêtez pas. Vous n'avez nul besoin d'une telle raison pour laisser parler vos tripes et votre cœur. Encore bravo !'

Tinamster 06/02/14 : 'Je suis très touchée par votre journal et par le fait que vous en ayez fait un blog. J'admire votre courage, vos mots, les émotions, ce qui émane de vos articles.'

Alain L. 02/02/14 : 'J'ai lu avec un grand intérêt ton histoire, tes 2 mois en prison, et j'attendais la suite (et fin) avec impatience : rien ne vient! A quand la suite (et fin) ? Amitiés'

Réponse de Bruno des Baumettes : 02/02/14 : 'Bonjour, merci de l'intérêt que vous portez à mon blog et à mon journal... Je me promets dans les semaines à venir de publier la suite... et, j'espère, la fin de mon récit..."

Marie R. 22/01/14 (via Facebook) : 'Quel beau et émouvant blog !!! je me permets de partager.'

Alain K. 11/01/14 : 'Merci. J'ai moi aussi fait la douloureuse expérience de l'incarcération et je suis tombé sur votre blog par hasard. 9 mois dans 9 m², on ne ressort jamais indemne de cet univers. J'avais besoin d'en parler, de faire comprendre la souffrance de tous ceux qui sont passés par là. Mais tout était encore coincé dans ma tête et mes tripes. Vous avez réussi à mettre les mots justes sur ce monde carcéral. Je pense qu'il est nécessaire d'avoir vécu ces moments pour vraiment comprendre. J'ai la chair de poule quand je suis sur votre site, tout est définitivement gravé dans mes "cellules". A savoir aussi que tous, un jour ou l'autre nous pouvons être confrontés à la prison. La vie nous réserve parfois de mauvaises surprises inattendues.. Je salue et j'envoie toute ma compassion à tous les prisonniers qui ne l'oublions pas ne sont pas nécessairement de dangereux psychopathes comme notre société tend à le faire croire. Moi même avant d'être incarcéré je me disais que, finalement, ils devaient avoir commis des choses affreuses et qu'ils n'avaient que ce qu'ils méritaient. La seule chose positive c'est que cela m'a fait ouvrir les yeux sur la réalité. Merci encore et bravo d'avoir créer ce site que je trouve excellent. Et je sais de quoi je parle...'

Eric de B. 10/01/14 : 'J'ai découvert votre blog en faisant des recherches de témoignage sur les conditions de vie en prison. Je suis auteur. je suis en train d'écrire un roman dans lequel je souhaite insérer le journal d'un détenu relatant le quotidien et les difficultés rencontrées. (...). Je voudrais savoir si vous m'autorisez à m'inspirer de votre témoignage. (...) J'ai noté que vous aviez de bonnes compétences d'auteur et la partie sur les liens (par les totos je crois me rappeler) qui se tissent entre les bâtiments m'a beaucoup ému, notamment. Je vous souhaite bon courage, et espère que tout se passe au mieux pour vous.'

Dom 10/01/14 : 'J'ai découvert votre blog, qui est très bien construit, grâce à un ami. On plonge très vite dans la découverte de l'univers carcéral qui est si particulier. C'est super bien écrit, raconté sans fausse pudeur. Continuez. Merci de nous faire partager tous ces moments remplis d'émotion. Bravo'

Anouchka T. 05/01/14 (via Facebook) : 'Je trouve ce blog super fourni. Je l'ai dévoré hier, merci Bruno !'

More I. 17/12/13 : 'Good creativity. (...) This blog post really grabbed my attention. Keep giving us more.'

Judith L. 16/12/13 : (A propos de la page : Passeurs de murailles) : "Il faut beaucoup de courage, ou bien de désespoir" De l'espoir, plutôt, mais un espoir lucide, sans illusion, modeste, avec des doutes et des questions.

'En ce qui me concerne, la conviction que l'art et la créativité ouvrent des fenêtres, même toutes petites, même à retardement, et qu'il est essentiel de partager cette conviction partout où l'horizon pourrait se recroqueviller, se figer, rétrécir... Judith L. - Ateliers écriture et vidéo"

Snoring Cure 16/12/13 : 'Thanks for informing such detailed review about the prison in Marseille. I think it is really isolated and the inmates should have a tough time there. Only a determined one can spend a life there behind the bars as you will have a miserable time there.'

Christian 16/12/13 : 'Un blog hallucinant avec beaucoup de moments amusants garantis pour les visiteurs. Appréciez ! Merci pour ce divertissement.'

France H. 14/12/13 : 'J’ai découvert votre blog par hasard, au retour de mon premier contact direct avec les Baumettes. Je suis enseignante auprès de mineurs incarcérés et vos écrits m’ont touchée. Je suis également impressionnée par la somme d’informations que vous mettez à disposition. (...) Chapeau ! Je vous remercie vraiment de l’avoir fait. Cordialement'

Catherine E. 11/12/13 (Via Facebook) : 'Bonsoir Bruno, J'ai mis, enfin, le nez dans ton Blog, j'avais évité jusqu'à maintenant... une porte, un mauvais souvenir que je ne voulais pas revisiter... (...) ton univers actuel, je connais un peu, juste un peu, on ne mesure jamais assez, de l'extérieur, l'étendu du désastre, la douleur... Je l'ai effleuré, ce monde, à travers l'histoire de mon frère, (l'encre peau dans mes contacts) et mes quelques visites entre les murs m'ont marquée... Bravo pour la qualité de ton Blog, Prends soin de toi.'

Missy P. 29/11/13 (Via Facebook) : 'Bonjour Bruno, Tellement envie de parler avec toi ! Beau travail, ton blog : vous êtes au moins... plusieurs ! (...) Tu deviens notre 'bible', en rassemblant ouvrages, textes... Je trouve ton blog très clair et très organisé. C'est utile ce boulot de synthèse... que je n'arrive pas à faire, mais que tu fais parfaitement. C'est fort de rassembler toutes ces paroles, issues d'une sorte de souffrance, d'une violence, d'il y a des lustres à nos jours.'

Réponse de Bruno des Baumettes 29/11/13 : 'Je me sers de toutes celles et ceux qui ont écrit, peint, dessiné, dansé sur les prisons ! Ce travail, c'est d'abord le leur ! C'est cette oppression aussi qui permet, pour certains, de pouvoir exprimer ce qu'ils/qu'elles ont au fond des tripes ! Il n'y a pas que de la souffrance, il y a beaucoup de lumière aussi, des fulgurances...'

Hélène Z 23/11/13 : 'Recherchant des témoignages sur la vie dans le milieu carcéral je suis tombée hier sur votre blog. J'ai écouté le chapitre 1 jusqu'à 5h du matin et au lever, ma première envie c'est de m'attaquer au chapitre 2. Je souhaitais par cet email vous remercier pour votre sincérité touchante et sur votre travail car oui : autant d'écriture, c'est un travail. Et je vous félicite car vous écrivez bien. Enfin, je ne sais pas si vous avez été réincarcéré entre temps, donc je ne sais pas si vous aurez accès à cet email mais malgré ce que vous avez pu faire je vous encourage dans la suite car le milieu carcéral n'a pas l'air de tout repos. Je continuerai la lecture des ces chapitres, bien plus sincères que ce que veut nous montrer la TV.'

Laurence L. 22/11/13 (Via Facebook) : 'Rentrer dans votre blog c'est un peu jouer une partie d'échecs sur la colline des 4 vents... il concerne un voir et une pensée dense, c'est stupéfiant. Merci à vous.'

Céline K. 10/11/13 : 'J'ai aimé ce blog, beaucoup de sincérité et d'émotions dans vos propos malgré la dureté des faits... Les photographies sont superbes, particulièrement celles de Rennes. Votre blog amène le commun des mortels a rentré dans l'univers carcéral, et pourquoi pas mieux comprendre ce qu'il s'y passe, en France, en 2013 ? Bonne continuation'

C. Joss 10/11/13 : 'Courage ! Bonjour, je suis tombée par hasard sur votre blog, j'aime beaucoup votre façon d'écrire ce que vous vivez.'

Dee J. 04/11/13 : 'Bonjour, j ai lu votre blog et j'ai bien aimé la manière dont vous l'avez rédigé. J'ai jamais étais en prison et j’espère ne jamais avoir à y aller . Cependant son univers m'a toujours intrigué . je tiens a vous ajouter sur Facebook et je suis prêt a suivre les actualités de votre blog . J'ai pas eu le temps de tout lire encore...'

Jeanne L 12/10/13 : 'Suite ? Je vois que vous mettez des liens et des reportages sur la prison mais plus rien sur votre journal. Allez vous le compléter ? Ou laissez vous tomber cette partie du blog ? Merci'

Réponse de Bruno des baumettes 15/10/13 : 'Concernant les pages de mon journal aux Baumettes, je pense les compléter prochainement. J'ai voulu, auparavant, ouvrir ma réflexion (et la partager) sur une vue plus large de l'univers carcéral et des hommes / et des femmes / qui y vivent, survivent et parfois en meurent. Je garde le cap de mettre bientôt "au propre" de nouvelles pages de ma propre expérience...'

Kristian L. 09/10/13 : 'Bonsoir, je commence à peine à vous lire et aussi en avoir peur car j'ai mon fils âgé de 20 ans qui vient d’être incarcéré aux baumettes en attente de jugement, je vous remercie pour votre soutien aux familles car à travers vos lignes nous pourrions comprendre car très loin de Marseille je n'est aucun repère de la situation ni contact, ni même de sa peine. Merci à vous. Mr L. de Ile de la Réunion'

Sophia M. 30/09/13 : 'Bravo pour votre blog, les images diffusées cet hiver de cette maudite prison étaient écœurantes, et plus encore les commentaires stupides d’une grande partie des internautes.'

Michel M. 15/09/13 (via Facebook) : 'Toujours le même effet quand j'la vois ! [Photo de la prison des Baumettes] n'y pense pas tous les jours, loin de là mais à sa vue, je prends conscience qu'elle est et sera toujours là, en moi.'

Réponse de Bruno des Baumettes 15/09/13 : 'peut-être écrire dessus... comme on écrit sur un mur, non pas pour l'effacer mais pour le recouvrir.'

P. Pas 12/09/13 (via Facebook) : "Je viens d'aller sur Paroles de maton. Bien sûr, je n'ai pas encore tout lu mais franchement le peu que j'ai lu est top. Voilà du concret sans tomber dans le patoche ou discours politisé. Je trouve plus intéressant "Paroles de maton" ['Les vrais suicides en prison ne sont pas plus élevés que dehors'] que l'article du Genepi car c'est du réchauffé. Je suis lasse de lire toujours les même articles des uns des autres, je ne sais pas ce qu'en penseront les autres personnes qui se pencheront sur vos coms mais je trouve plus percutant ceux qui nous racontent simplement cette chose complexe mais réelle qu'est le suicide. Il y énormément de fantasme derrière le suicide en prison. Ecoutons apprenons, cessons d'en rajouter et trouvons des solutions. Mais n'oublions pas un homme à aussi cette liberté de vouloir mettre une fin à sa vie, même si c'est compliqué de l’accepter. Je vous incite tous à vous pencher sur le blog de Bruno qui est apparemment une véritable source. Merci je partage et bien évidemment je continuerais à me plonger dans les écrits de votre blog."

Fld Karine 12/09/13 (Via Facebook) : 'Je viens de parcourir ton blog côté "Dessine-moi une prison". Très intéressant, mais j'ai envie de te dire que le dessin qui apparaît sur Facebook est celui qui m'interpelle le plus, pas à cause du côté basique du dessin, mais sur le fait qu'il montre l'impossibilité d'un échange entre deux mondes. J'ai envie de dire que même la vie s'en moque car même le soleil est capable de briller au-dessus d'une taule dans l’indifférence totale ; ou bien est-il soucieux de ne pas faire oublier aux hommes enfermés la chaleur ? Enfin vous me trouvez assez confuse disons que des tas de choses me traversent l'esprit...'

Jean-Jacques N. 29/08/13 (Via Facebook) : 'En liberté, même provisoire, tes messages sont pleins d'espoir - même si nous n'avons pas toujours le même point de vue, le point commun est le respect des autres... Merci de la part d'un ancien détenu, pardon : du fils d'un ancien détenu des Baumettes et fier de l'être...'

Alain H. 09/08/13, ancien Maton des Baumettes (Paroles de Maton) : 'Votre blog et bien parce qu'il donne la parole à tout le monde. Toutes les expressions y sont représenter. Mais cela me hérisse les poils à trop à voir tant de compassion pour détenus sans penser aux dégâts faites au victimes. Mais Bruno j'aime beaucoup votreouverture d'esprit au court de nos conversations, vous publiez toutes les opinons. A nous deux nous sommes devenus presque les meilleurs spécialistes du monde carcérale dont les propos modérés sont un enrichissement sur ce problème de société.'

Alain Guyard 06/08/13, Philosophe - Auteur de 'La zonzon' (2011) : 'Bonjour Bruno. J'ai lu (et écouté !) vos textes. Le format court est efficace, et il passe bien. J'ai particulièrement bien apprécié "Les écailles du Léviathan". Cela m'a fait pensé à plusieurs inspirations, et je ne sais pas si elles sont conscientes chez vous : d'une part, Hobbes, qui écrit un texte portant ce titre, et qui préfigure, à mon avis, la société moderne fondé sur l'étatisme sécuritaire (mais cela vous le reconnaissez), d'autre part le Saint Jean de l'Apocalypse, et à certains égards, un peu de Lovecraft. Vous voyez, vous m'avez bien fait partir !...

"La réflexion que vous portez sur le temps est précieuse ['Une certaine éternité']. On peut en effet convoquer Bergson. C'est aussi précieux d'aller faire un tour chez Bachelard, me semble-t-il, qui est son frère ennemi, et qui a cette belle remarque sur l'instant vécu. Il lui semble que cela n'existe pas autrement que comme une reconstruction postérieure, dans le présent, d'un passé uniquement fantasmé qui n'a jamais existé. L'instant ? Une imposture. Nous ne sommes que de la durée, qui tantôt s'étend indéfiniment (vous en savez quelque chose), tantôt s'étrécit...

"En tout cas, bravo pour votre travail ! Il a de la tenue, ne se complaît dans aucun misérabilisme et montre qu'on peut tout penser, et bien le penser."

Nina 06/08/13 [en réponse à l'article 'En France, la Prison a remplacé la Guillotine] : "Il avait 23 ans, il s'est pendu. Pourtant on l'avais signaler à l'avocat. La juge a dit : "tu fais ta prison, tu te soignes après". Il s'est pendu dans la nuit. Il s'était juste bagarrer dans une fête, une simple bagarre. Il avait juste 23 ans et c'était mon fils !"

A-B 05/08/13 (via Agoravox) [en réponse à l'article 'En France, la Prison a remplacé la Guillotine] : "... Je suis comme l'auteur, dans son idée que le système judiciaire n'a pour but que de détruire à vie le prévenu, sans aucune chance de réinsertion, pour les petites, moyennes et longues peines. Là où je tombe sur le cul, c'est de lire des [commentaires comme] : 'C'est bien fait ! quand on a rien à se reprocher...' et puis : 'Il faut des lois plus sévères...'. (...) Etant en correctionnelle, n'ayant ni volé, ni violé et bien sur ni tué, l'instruction dure depuis 6 an, pas un seul contact de l'avocat, je n'ai plus de travail, je suis sans couverture social ni tissu social et familial. J'ai fait quatre mois de préventive... Alors oui, toi le lecteur droit dans tes bottes, je te souhaite de venir faire un tour du côté des morts..."

Alice 04/08/13 : "Bonsoir. Je me permets de vous écrire car je ne sais par quel lien je suis tombée sur votre blog mais j'ai été touchée par vos écrits. L'univers carcéral m'est vraiment inconnu, aucune expérience de visite ou de connaissances qui en ont eu l'expérience, donc c'est pour moi un autre monde. Et votre façon de narrer votre vie à la fois simple mais imagée m'a plongée carrément dans votre ambiance. On y sent la tristesse, la résignation mais aussi un espoir toujours battant (...) Je vous souhaite bon courage, même si un sourire résigné se dessine sur vos lèvres.

Michel G. 03/08/13 : "Excellent blog bravo. Très belle présentation et le contenu est aussi très intéressant. Sincèrement, il mérite d'être promotionné..."

Nadine B. 01/08/13 (via Facebook) : "Les étoiles du courage (Soutien pour nos hommes derrière les barreaux) à Jean-Pierre Bernard, à Bruno des Baumettes et à tout ceux qui nous aident tous les jours à avancer, à continuer et qui comprennent notre détresse..." // " A des moments ça met les larmes aux yeux quand on voit ce que supporte un détenu et ton blog nous fait comprendre aussi le métier de gardien de prison en tout cas pour les Baumettes..."

Réponse de Bruno des Baumettes 01/08/13 : "Merci beaucoup ! j'apprécie et j'accepte cette petite 'étoile'... dans la nuit ! J'espère continuer à en être digne ! Puisque porter une étoile accrochée à ma veste est aujourd'hui mon destin, je préfère alors qu'elle vienne de vous. Bon courage à vous !"

Anne K. 29/07/13 (via Libé) : "Je me présente : Anne, greffière, pour l'instant au service de l'application des peines du TGI de ... ( je suis mutée à partir de septembre). Autant vous dire que votre blog m'a intéressée, car on y lit le point de vue d'une personne incarcérée dans le cadre d'une instruction (ce qui est différent d'une condamnation définitive, et je sais faire la différence) ; il a pu confirmer ce que je pensais sur certains points, et me révéler d'autres choses aussi. Bref, votre blog est super intéressant et je n'hésiterais pas à inviter des collègues, des magistrats ou des avocats à le visiter. Cordialement, Anne"

Petit Louis 27/07/13 : "Plus de 20 ans d'incarcération. J'ai connu la prison pour la premiere fois en 1971 écroué a la Maison d'arrêt d' Evreux. A cette époque-là, dans les prisons tout était limité : tabac, journaux censurés, pas de TV ! Quant aux parloirs n'en parlons pas : des parloirs-hygiaphones c'étaient a l'époque ! ou on ne pouvaient même pas embrasser les personnes qui nous visitaient ! Première Maison d'arrêt : Evreux. Ensuite il y en a eu de nombreuses..."

Christine C. 20/07/13 (via Face-Book) : "Bonjour, Je lis... Horrifiée, chamboulée, écoeurée... mais avec beaucoup d'intérêt ! Votre blog dénonce beaucoup de choses bien cachées à cette société qui enferme et tue. J'ai mis les pieds dans quelques prisons sans m'imaginer une seconde l'horreur que certains pouvaient subir. Désolation. Tristesse. Lorsque j'étais jeune et que je parlais des prisons, déclarant que c'était terrible, beaucoup me répondait : "ils l'ont cherché, c'est leurs punitions, etc...". Aujourd'hui j'ai l'impression que peu de gens posent un oeil sur ce qui se passe... C'est effrayant ! Je vous remercie... et continue de vous lire."

Sunday E. 16/07/13 (via Libé) : " Votre blog est d'intérêt public. Le choix de mettre les lettres de Gramsci en tête de gondole est judicieux [in Paroles de Taulards) :

''«Nous devons empêcher ce cerveau de fonctionner pendant vingt ans.»

C'est par cette effrayante sentence que le procureur fasciste Michele Isgrò commentait le verdict qui condamnait en 1928 le philosophe Antonio Gramsci à 20 ans de réclusion."
C'est la marque des régimes dits démocratiques, que Foucault a grandement contribué à mettre à nu, au sujet non seulement des prisons mais aussi des asiles et hospices. L'approche de votre blog nécessiterait d'élargir l'espace d'expression à d'autres régimes, l'Iran ou la Chine, par ex (nous connaissons mieux les témoignages du Goulag). Mon hypothèse étant que l'incarcération dans les régimes dictatoriaux contemporains est à vocation punitive; les prisons françaises ressemblent davantage aux camps nazis quant à la volonté systémique de déshumaniser et d'anéantir l'être. J'ose espérer une réponse de votre part sur cette question.

Réponse de Bruno des Baumettes K 16/07/13 : " Merci d'abord pour l'intérêt que vous portez à mon blog... Je souhaiterais pouvoir publier votre commentaire sur mon site. Quant à la question que vous soulevez, à savoir le 'sens' à donner au système pénitentiaire français, je pense qu'il serait trop simple (et peut-être trop caricatural) de classer celui-ci dans la catégorie 'régime totalitaire'. Mon expérience de terrain (si j'ose m'exprimer ainsi) me convainc d'un 'a-systémisme' systématique... Une sorte de constante recherche d'un compromis entre l'humanisme et le respect (a minima) des Droits des l'Homme, d'une part, et la volonté farouche (portée par la majorité de nos compatriotes - vox populi, vox dei) de détruire tout ce qu'on peut considérer comme nuisible, comme nocif, comme toxique, au sein de la société. Peut-être la prison est-ce au bout du compte une solution 'eugénique' qui ne dit pas son nom ? Un eugénisme, bien entendu, pour le 'bien' de la population, de la classe, de l'ordre, de la famille, bref : de l'espèce... C'est donc pour le bien qu'il faut faire du mal : ainsi fonctionne en général le cercle de la violence."

Jean-Paul K. 16/07/13 (via Face-Book) : ''Les conditions de détention, c'est un vieux problème en France, les médias depuis des décennies dénoncent cette situation et, réalisent des reportages au sein même des maisons d'arrêt, mais rien ne bouge ou si peu. Les hommes politiques visitent et à leur sortie expliquent à la presse qu'ils sont stupéfaits!!!! ils ne manquent pas d'air!!! comme s'ils ne savaient pas !!!!''

Dominique L. 13/05/13 : "Je suis en train de lire votre blog, "bruno des baumettes". Je ne sais pas en quelle année vous l'avez écrit, ni vous êtes toujours incarcéré depuis, mais sa lecture me touche énormément. Je ne connais pas la vie d'un détenu mais vous la décrivez si bien qu'on a presque l'impression de voir, avec vous, cette cour écrasée par le soleil, d'entendre ces coups dans les portes, de ressentir l'absurdité d'avoir des cigarettes et pas de feu... Pour ma part je suis écrivaine, je vis à Bruxelles et si je suis tombée sur votre blog, c'est parce que j'écris en ce moment une pièce dont l'un des personnages est incarcéré. Seriez-vous d'accord que je vous envoie quelques passages pour avoir votre avis ?"

Polo M 08/05/13 : "Ayant moi même fait de la détention provisoire mais dans une autre prison plus petite que les Baumettes, ça fait vraiment bizard de se remémorer toutes ces "galères de prison": l'enfermement, les matons qui ne savent jamais rien, les attentes interminables, l'eau froide pour se laver, les systèmes D pour les yoyo et les chauffes, etc... Je ne suis pas du tout un lecteur assidu, la preuve en 1 ans de détention je n'ai ouvert que des vulgaires BD plus pour passer le temps que par intérêt pour la lecture ! Cependant au premier article que j'ai lu de vous, j'ai été pris, impossible de décrocher la lecture après ! Je viens de lire votre dernier billet du 1er novembre mais ma question est: OU EST LA SUITE ?? lol vous nous laissez sur notre faim, on ne connait pas la fin de votre détention, ni si vous avez était jugé et si vous avez du y retourner (c'est affreux d'être libéré en liberté provisoire et de retourner faire des mois après son jugement ...). Félicitations pour votre courage d'avoir écrit tout ça."

Anne-Marie D (via FB) 05/05/13 : "Quand on finit en prison, c'est parce qu'on à fait du mal à quelqu'un d'autre...la prison n'est pas le club med, çà doit rester une punition......faut réfléchir avant de franchir la ligne rouge..."

Réponse de Paroles d'Artistes : "La privation de liberté est déjà une sanction suffisante, des conditions humaines de détention sont essentielles Personne ne dit que la prison doit être le club med. Personne ne dit qu'il ne doit y a voir sanction en cas de délit ou crime. Bien sûr. Ce n'est pas de cela qu'il s'"agit. La surpopulation carcérale, la violence, les états des cellules, sans intimité, à l'hygiène dépolorable etc... ne dovient pas être considerés comme des sanctions mais comme ce que c'est : une honte pour notre pays. En tout cas, c'est mon avis :-) "

Danielle M. Journaliste 02/05/13 : ''... Je me suis plongée dans la lecture de votre blog et je trouve que vous écrivez vrai et avec beaucoup de sensibilité. Sinon, j'imagine que vous êtes lu, que vous avez des abonnés. Des lecteurs lambda et d'anciens détenus, peut-être..."

MordeKhai (via FB) 29/04/13 : "Mouai , quoi dire après lecture ...peut-être lire les victimes de torture de viol , ceux qui ont survécus , sourire , connaître leur enfer à elles et leur solitude après cela ..."

Réponse de Bruno des Baumettes : bonjour, vous avez bien voulu laisser un commentaire à la présentation de mon journal "Une saison aux Baumettes" - j'entends bien vos doutes. Mon but n'est pas de nier en aucune manière la souffrance des victimes de viol ou d'agression. Il s'agit de témoigner de ce qu'a été mon parcours au sein de la Prison des Baumettes. Les conditions 'inhumaines et dégradantes' dénoncées par le Contrôleur général des lieux de privation de liberté concernant cette prison, ces conditions faites à des personnes qu'elles fussent coupables, ou prévenues (c-à-d non encore jugées), et quel que soit le motif de leur mise en détention ne 'compenseront' jamais, je pense, la souffrance et la peine des victimes dont vous souhaitez, à juste raison, qu'on connaisse aussi le drame.'

Michel B 20/04/13 : (réaction à propos de l'article : ''une journée particulière' et de la relation qui s'instaure entre Bruno et l'experte psy. - chap. 2) : Bruno ne profite pas d'elle, au sens où l'on soustrait quelque chose à une personne naïve ou sans défense, mais il profite de la situation. Cette personne attentive (et il espère bienveillante) lui donne l'opportunité d'alléger le fardeau des pensées qui l'obsèdent, qu'il n'arrive même pas à articuler dans sa solitude et son désarroi intérieurs- cf l'impossibilité d'en parler avec Jean Marie. il n'arrive pas à en faire une histoire racontable, arrangée... Il est trop choqué encore et dans le domaine de l'affect pour faire ce travail de reconstruction, de "deuil" et mettre en avant la version "officielle" de ces événements. Il est d'ailleurs parfaitement expliqué après que cet abandon, ce "lâcher prise" pourra tout aussi bien lui nuire et qu'il n'y aura alors rien gagné, bien au contraire. L'expert aura alors été comme l'un de ces naufrageurs qui, lors des tempêtes, allumaient des feux sur les côtes pour faire s'échouer les navires ; alors même que leurs capitaines pensaient avoir trouvé enfin une havre sûr. (bon mon baratin est un peu long, mais c'est que j'ai besoin de m'expliquer les choses pour bien comprendre!)'

Kath 06/03/13 (publié dans 'cris éthiques') 'Bonjour Bruno, je viens de passer sur vos pages,je connais puisque née à Marseille, la réputation de cette prison et les modes opératoires entre détenus selon le délit. En ce moment on parle de rénovation et nombres de photos circulent sur les conditions déplorables de détention liées à la crasse ambiante. Votre journal, nous entraîne dans ses entrailles, dans son système déshumanisant, merci pour ce témoignage et ce voyage particulier. Avez vous lu les Chroniques carcérales de jean Marc Rouillan ?'

Nicolas E 03/03/13 'Bonjour, il est vrai que l'on peut entrer demain en prison pour x raison... Je connais ce milieu, mais pas celui des baumettes. Moi, y'avais pas de cafard quand même... j'y ai passé trois mois dans la région bretonne. Et trois mois , jours après jour à faire des pompes, tractions, dips... et j'ose dire, bronzage l'après-midi pour repos. C'était durant l'été 2009. Quand je suis sorti pour voir mon employeur, j'étais tout d'un bloc : en muscle... idem à ma libération. C'était-là la seule activité qui me permettait de m'évader ... Voila, bon blog, mais il faut le faire publier, le faire montrer a plein de monde, décrire haut et fort cette vérité. Dire la vérité sur la prison, y'a que comme ça qui fera changer les choses sur l'insalubrité et sur ce que pensent les Français a propos de celle-ci. Je ne l'ai pas lu votre blog en entier et je reste sur ce que je n'ai pas trouvé encore : êtes-vous libre ou en attente de jugement ? Profiter de chaque jour car on ne sais pas de quoi sera fait demain, voila ma vie aujourd'hui'

Jean-F. 03/03/13 'Bonjour, Je suis tombé sur votre blog en consultant "Rue89" et j'en suis encore retourné. Je vous dirai combien votre écriture est agréable et votre récit remarquable... ça c'est pour l'aspect littéraire. Et puis votre présentation sur fond noir est top! Mais je vous écris encore troublé par tout ce que je viens de lire et par les photos que vous montrez. Je me doutais bien que la prison n'était pas exactement un club de vacances... mais vous nous montrez et vous me faites prendre conscience d'une misère qui va tellement au-delà de la crasse et de la violence que vous décrivez si parfaitement ! Sans prétendre me mettre à votre place, je comprends bien que vous êtes une personne éduquée et très sensible, votre écriture et vos réflexions sur le genre humain en sont la lumière, qu'un système a condamné à une punition doublement douloureuse. L'enfermement et devenir l'acteur, malgré soi, d'un univers effroyable. Vous en faites, cependant, ressortir de belles amitiés et une certaine tendresse très touchante. J'ai presque votre âge (45 ans) et en vous lisant d'un trait, j'ai l'impression d'être devenu votre camarade de cellule... pardon de cette familiarité, vous n'avez sûrement plus très envie de ce genre de camaraderie !!! Mais peut-être que le souvenir de tel ou tel auprès desquels vous avez trouvé amitié, chaleur et protection effacera un jour la mémoire du poisseux, du crade et du délabré que vous transformez en ce moment, par l'écriture, en oeuvre littéraire. Vous me donnez une grande claque ! car je passe souvent devant la prison de Bordeaux (Gradignan) et je me dis qu'il y a là plein de gens qui n'ont rien à y faire, soit parce qu'il ne sont pas jugés, soit parce qu'ils ont changé et pris conscience de ce qu'ils avaient fait, mais que le système tient quand même enfermés au nom d'une procédure complètement abstraite ! Un chiffre prononcé un jour... dont on devient le prisonnier ! Mais en passant devant cette prison, je prends conscience que je n'ai jamais imaginé le quotidien de ces hommes qui doit être semblable à ce que vous décrivez. Il y a des choses qui me font trembler à chaque fois que je passe par là : c'est la psychologie du surveillant-matton qui choisit de s'enfermer et de faire chier des mecs qui ne lui ont rien fait! ça me dépasse et ça me fait aussi peur que les criminels "fauves" et vraiment dangereux !!! Et il y a un autre truc, c'est cette sexualité contenue dans cet univers de promiscuité, le porno qu'on ne regarde même plus, la masturbation planquée, l'impossibilité de créer une relation "amoureuse de substitution" du fait, j'imagine, d'une violente homophobie, ni même une amitié virile certainement considérée comme suspecte! Bref, toutes ces relations contenues qui ne peuvent pas s'exprimer et qui doivent attiser la violence que vous faites si bien ressortir. Vous devez me trouver bien bavard, mais je continuerai à vous lire avec un vif plaisir même si votre sujet est loin des ruisseaux limpides, de la campagne riante et du chants des oiseaux!!! Quoique... Bien à vous... et je me lancerai même dans un Bien à toi ! J.F'

Coutoentrelesdents 03/03/13 'Je fais tourner ton blog et je met en lien sur coutoentrelesdents. Merci de faire tourner. J'ai pas l'oeil partout et ton travail me semble tout ce qu'il y a de plus necessaire, merci de continuer à le propager!'

Isabelle 01/03/13 'bonjour Bruno, je viens de finir la lecture de votre blog qui m'a pas mal touchée par ce que l'on devine derrière les mots et les observations très fines de ce monde "d'à côté". Je suis visiteuse de prison et,... en fait, je ne sais pas quoi dire, ce n'est pas un argument que de dire ça, ni une justification. Enfin bref, ça m'a fait drôle de vous lire car c'est entré en résonnance avec ce que j'ai pu entendre deci-delà, au hasard des visites,au détour d'une conversation à batons-rompus, conversation somme toute banale de prime abord. Dans mon département il y a une M.A (130 détenus) et un CD (600 détenus) et pour les 2 établissements, 2 visiteurs. Ce qui fait qu'en fait, même les surveillants ne savent plus ce que c'est un visiteur de prison, un extra-terrestre leur serait plus familier, je parle même pas des détenus qui ne savent pas qu'il y en a ou que c'est possible d'en demander un... Alors merci tout simplement d'avoir écrit une partie de votre vécu, c'est vrai qu'on aimerait bien savoir la suite, mais ce n'est pas un roman qui se déroule là. Isabelle'

Le Kiosque aux canards 25/02/13 'Votre blog nous a touché, nous vous avons cité sur notre webzine. Je souhaite que celui-ci ouvre les yeux à nos concitoyens sur les conditions d'internement qui sont malheureusement peu respectueuses de la dignité humaine. Merci à vous de votre témoignage. Cordialement Bruno rédacteur du Kiosque'

Slimane 25/02/13 'Bonjour bruno, votre blog m'a choqué. J'espère que vous allez bien à présent et que surtout vous n'êtes pas traumatisé par votre séjour en ce lieu maudit. J'aimerais savoir si vous avez rencontré un détenu qui s appelle (...). C'est mon frère il est lui aussi aux Baumettes à l'heure actuelle. Mon frère me dit ne plus supporter les (...), il parait que c'est vraiment des fouteurs de merde. Toujours en train de crier 24/24.'

Mamie 25/02/13 'Je viens de prendre connaissance de votre blog, suite à un reportage sur France 3. Je suis scandalisée par la vétusté de cette prison, surtout que la ville de Marseille fait la chasse aux logements insalubres.... mais il semblerait que les bâtiments des baumettes n'entrent pas dans la catégorie des logements insalubres... Comment-on peut se reconstruire aprés avoir vécu dans de telles conditions ? Bon courage à vous pour la suite . Et merci d'avoir pointé du doigt ces dysfonctionnements.' / 02/03/13 'Merci d'avoir pu ouvrir une lucarne sur le milieu carcéral et d'essayer de montrer la réalité de la vie en prison, alors que nos politiques essaient de refermer la lucarne. Je viens d'être informée de la suite de votre blog mais comme je n'avais pas encore tout lu, j'ai de la lecture pour quelques jours. Nous qui sommes dehors, comment imaginez la vie que certains vivent incarcérés.'

Dom E. 25/02/13 'Bravo Monsieur. Je ne sais pas pourquoi vous vous retrouvez dans cette galère, mais merci de nous le faire partager. je ne sais pas si vous ètes dehors, mais si ce n'est pas le cas, nous suivrons votre parcours.'

Eddi 24/02/13 'On vous a pas obliger à la prison des beaumettes. Je ne vous plaint pas. Les prisons en France ne sont pas assez dure. EDDY'

Maurice 24/02/13 'Tu as était au 2iem nord - se qui vont la bas meme qu'ils sont pas des pointeurs comme toi que tu dis ??? MET SE QUE TU DIT PAS COMME TOI SI TU AS ETAIT AU 2 EM NORD CE SONT DES BALANCE.C'EST POUR CELA QUE VOUS ETES ISOLER'

Stéphy D. 18/02/13 'Bruno, Je lis votre blog avec intérêt... je sais bien qu'il n'y a pas de réponse à apporter au commentaire que je vais vous faire. Mais je tiens à le partager... Je trouve en effet vos conditions d'incarcération difficiles. Mais je me trouve démunie d'empathie totale, car entre vos lignes, nous comprenons très bien les raisons de votre présence aux baumettes. Comment compatir au manque d'espace, d'intimité, de reconnaissance ? c'est bien là le prix à payer non ? Si tant est que ce prix vous dédouane de ce qui a été fait. Je reste perplexe... Combien de temps la personne en cause dans votre affaire en portera les stigmates elle ? Je ne juge pas mais essaie de hiérarchiser les conséquences. Si la détention et donc son corollaire, les conditions de détention, ne sont pas le prix à payer pour ce qui a été infligé, qu'est ce qui peut l'être ? L'un ne va pas sans l'autre... Quel autre moyen pour punir les agresseurs ? Je ne sais pas pourquoi, mais j'imagine que dans votre cas, vivre avec ce qui a été fait est encore plus difficile que la peine de prison. peut être que le vrai châtiment se trouve là. Mais qu'en est-il des gens de peu de conscience ? Oui je l'avoue... Je me demande si le châtiment ne doit pas être à la hauteur de ce qui a été commis. Est ce mal ? Je vous souhaite, en tous cas, d'aller le mieux possible. Je vous souhaite, une peine juste. Ou tout du moins qu'elle vous le paraisse. Avec tout l'athéisme qui me définit, je vous souhaite le salut ! Et de tenir le coup ensuite... Je crois tout de même qu'une vie ne se juge pas sur un acte, en espérant qu'il ait été isolé ;) Il faut trouver un sens à tout ça, il me semble que transmettre, faire savoir est un exercice vers lequel vous devriez vous tourner. Que tout ça ne soit pas vain... Bonne continuation Bruno. Stephy'

Guy V. 17/02/13 'Bonjour, Merci Bruno pour ce MP que je vais publier en premier page du Portail du forum "EUROS CITOYENS" afin d'en informer tous les visiteurs et membres. Personnellement ce journal m'intéressera car je suis visiteur des prisons... Bien cordialement'

Sybille B. 16/02/13 'Bonjour Bruno, Je lis votre blog avec beaucoup d'intérêt et beaucoup d'émotions. C'est un bien étrange voyage que vous avez vécu là. Je viens de m'installer en Roumanie et je suis heureuse de pouvoir continuer à vous lire depuis ce nouvel univers. Je me suis permis de vous citer et de laisser un lien vers votre blog Bonjour Bruno, Je lis votre blog avec beaucoup d'intérêt et beaucoup d'émotions. C'est un bien étrange voyage que vous avez vécu là. Je viens de m'installer en Roumanie et je suis heureuse de pouvoir continuer à vous lire depuis ce nouvel univers. Je me suis permis de vous citer et de laisser un lien vers votre blog Bonjour Bruno, Je lis votre blog avec beaucoup d'intérêt et beaucoup d'émotions. C'est un bien étrange voyage que vous avez vécu là. Je viens de m'installer en Roumanie et je suis heureuse de pouvoir continuer à vous lire depuis ce nouvel univers. Je me suis permis de vous citer et de laisser un lien vers votre blog sur mon blog . J'espère que cela ne vous dérange pas. J'enseigne le français et j'espère un jour faire comme Virgine-la-Maîtresse : donner cours dans une prison. Votre récit me rappelle les Chroniques de la citadelle d'exil d'Abdellatif Laâbi (un recueil de lettres rédigées pendant les années d'emprisonnement de l'auteur). Je continuerai à vous lire jusqu'au dernier mot, Sibylle'

Dominique L. 16/02/13 'Dès les premières lignes parcourues, je ressens un grand intéret pour ce que vous me livrez de votre vie derrière les barreaux. Pour nous ici, de l'autre coté, c'est un univers angoissant, stressant, très dur. Nous n'oublions pas que vous n'êtes pas des enfants de coeur pour vous retrouver là, mais quand même, il y a cette part d'humanité en laquelle nous croyons encore un peu. Il est indéniable pour moi que vos conditions de détention doivent absolument etre améliorées et répondre à des critères d'hygiène et de confort. Je vais devenir une lectrice assidue de votre journal. Je vous remercie de prendre la peine d'écrire pour nous informer de ce qui se passe dans les prisons de France.'

Michel M. 15/02/13 'Ayant fait un séjour de 4 ans aux isolés,ce récit est vraiment émouvant dans sa vérité. Michel dit le père Noël.'

In LN. 07/02/13 'Bonjour Bruno, j'enseigne l'éducation civique en classe de 4ème. Mes élèves ont une vision erronée de la prison, j'ai même parfois l'impression, que pour certains, elle les attire...je voudrais les faire réagir... j'envisage de leur faire lire quelques passages de votre blog...Auriez-vous des conseils à me donner?'

Didier M. 07/02/13 'Bruno, je viens de lire ton journal, et j'en suis tout touché, même s'il n'y a d'ailleurs pas de "fin"... Tu sembles avoir vécu une expérience très douloureuse aux Baumettes. Si tu as envie de partager, d'échanger, ce sera avec plaisir, cordialement, Didier' / 08/02/13 'Bruno, c'est avec plaisir que j'ai diffusé le lien de ton, ou votre blog, j'ai le tutoiement facile, à moins que ça ne te dérange... En fait j'ai eu du mal à saisir où tu en es maintenant, tant tu semblais dire que tu allais resté en prison un bon moment, même si j'ose imaginer qu'incarcéré tu n'aurais pas internet. D'avoir partagé ton quotidien pendant 3 semaines est venu confirmer, s'il en était besoin, l'indécence dans laquelle sont traités les gens en prison... La France, le pays des droits de l'homme, où finalement on t'inflige une double peine ! Je me demandais aussi si tu avais une page facebook, sinon, il me tarde de te lire à nouveau, que ce soit par le biais de ton blog, ou par mail. Bonne continuation Bruno, cordialement.'

Philippe 07/02/13 'Professeur bénévole dans une prison belge, je lis votre blog avec beaucoup d'intérêt. J'attends la suite avec impatience.'

Anne-Marie B. 05/02/13 'Bonsoir. Je n'ai pas encore tout lu. Il me faut prendre le temps. A chaque page, c'est de l'émotion, de l'empathie, de la colère. J'anime des ateliers d'écriture dans une prison près de Charleroi, en Belgique, la prison de Jamioulx. J'avais beaucoup entendu parler des Baumettes. Et en fait, tant de choses que vous racontez me fait penser à notre prison. Votre écriture est magnifique, allez-vous publier ? Je vais continuer à lire. Me répondrez-vous ? Plus tard, je voudrais travailler sur vos textes en atelier. Merci en tous cas. Bonne route à vous.' / 06/02/13 'Bonjour Bruno. Merci d'avoir répondu si vite. C'est donc bien utile un atelier d'écriture en prison, et ça me fait plaisir, ça m'encourage encore plus pour avancer. Je me demandais: les autres détenus ont-ils lu vos textes? Je suppose que vous êtes en liberté conditionnelle. Je vous souhaite bonne chance. En tous cas, vous avez une bien belle écriture. Je vois sur le blog que vous êtes bien encouragé par vos lecteurs, j'espère qu'un jour vous publierez. J'ai lu la partie que vous m'avez envoyée, "l'âme d'un poète", j'aime beaucoup, et je vois que vous êtes quelqu'un qui a besoin de temps pour peaufiner son écriture, pour la ciseler. Il y a des perles simples déjà,je trouve, juste enfilées là où il faut, comme ce "Juste un peu moins d'ombre... à peine un peu moins d'ombre". Est-ce que Virginie vous a aidé à retravailler vos textes? J'espère que vous êtes toujours en contact avec elle. Je n'ai pas pu aller à "ma" prison aujourd'hui, les canalisations avaient éclaté. J'y retourne le 21 février pour reprendre un nouvel atelier. Je leur montrerai votre travail. Salutations'

Thierry 04/02/13 'Bonjour. Récit poignant. Lecture captivante. Le journal s'arrête le 27/09 ? Que s'est-il passé ? Bon courage' / 19/02/13 'J'étais impatient de poursuivre la lecture de votre journal. Vous avez le talent de faire découvrir au lecteur l'univers sombre et terrible de la prison, sans haine, avec un réalisme poignant et beaucoup d'humanité. Thierry'

S. Ha 02/02/13 'Bonjour, Tout a été dit il y a quelques jours en commentaire dans l'article de Rue89 : "Je viens de lire tout son blog d’une traite sans le lâcher d’une seconde, même pour aller au petit coin : lecture très prenante et enrichissante ! Et, au final, je me fiche bien de ce dont il est accusé, c’est le développement de sa réflexion sur comment ces murs l’absorbent qui est intéressante... Je réalise que ce témoignage me permet d’un peu plus « comprendre » ce qu’a vécu un proche ayant passé quelques années à l’ombre pour des faits qu’il ne m’a encore jamais révélés - et peu m’importe - mais pour lesquels il estime avoir mérité ce « passage ». Vivement la suite !" Encore merci à vous - j'aurais encore tant de choses à dire mais vous avez déjà tant à lire - et, surtout, une bonne continuation ! :-)'

Maeva A. 01/02/13 'je suis membre du forum prison et j'ai été témoin de l'accueil qui vous a été fait, j'ai eu le même et ce qui me décide à vous écrire c'est que j'ai été la victime d'un pointeur comme vous dites et des années après je n'ai pas de vie tout me rappelle à ça. Je voudrais comprendre et savoir pourquoi ?'

Jean-Pierre B. 01/02/13 'Bonjour Bruno, Le milieu carcéral fascine le commun des mortels. Je pense que je ne suis pas le seul à le ressentir. On se délecte à lire les pages de votre blog, non seulement parce que vous avez quelque talent d'écriture mais aussi parce que vous pointez quelques réalités de ce milieu. Puisque votre blog est publié sur le web, je suppose que vous êtes dehors, quoique, les temps changent et pourquoi pas internet dans les prisons, réservé aux gens de bonne volonté. J'y serais favorable. Finalement, vous avez élargi dans ma tête l'univers de la prison. Ne suis je pas en prison moi-même ? Ma sortie hebdomadaire sur le marché 'plein vent' de la ville voisine ressemble un peu à votre sortie quotidienne dans votre cour. Cela fait partie des rares distractions existantes. Il y a les vendeurs que j'ignore, ceux avec qui j'échange un sourire, ceux que je salue des yeux ou de la voix, ceux avec qui j'ai plaisir à discuter, ceux dont j'essaie de découvrir leur for intérieur. Bon je ne vais pas parler de moi mais avant de se quitter, il y a une question qui me turlupine et que j'aimerai poser à tous. Pourquoi n'oblige-t-on pas les détenus à participer à la salubrité de leur environnement ? Pourquoi n'a t-on pas trouvé le moyen de les motiver à participer à l'entretien de la cour ? Quitte à les rémunérer? Récemment nous avons eu pas mal de reportages TV à propos des Baumettes et c'est la première chose qui m'a interpellé: ce manque de prise de conscience des conditions hygiéniques. Ok, j'ai bien compris que vous n'avez pas d'autre choix que de balancer par la fenêtre tous les détritus. Mais si un service d'éboueur était organisé, cela changerait la vie des détenus, n'est ce pas ? Bon, j'espère, Bruno, le meilleur pour vous. C'est toujours difficile de concevoir que quelqu'un qui paraît sain d'esprit et de surcroît ayant atteint une certaine maturité, se retrouve à faire face à la détention. Je sais, il en faut peu pour représenter un danger dans notre société et personne n'est à l'abri.' / 09/02/13 'A part ça, et réflexion faite, je pense que ce qui m'a un peu traumatisé dans vos récits, ce sont les conditions d'insalubrité dans lesquelles les prisonniers des Baumettes sont détenus. Votre blog, c'est un peu comme un Facebook en écrit, un endroit où les gens un peu sensée montrent les plus belles images de leur vie, sans pour autant cacher la réalité. Aux dires du lien que je vous envoie, internet n'est toujours pas autorisé en prison, donc, vous êtes sortis de ces murs, n'est ce pas ? Continuez votre combat pour humaniser les prisons. @+' / 05/03/13 'Salut Bruno . Cette chanson de Charles Aznavour devrait vous plaire'

Arthur L. 01/02/13 'Bonjour, J'ai eu connaissance de votre journal via le site d'info Rue89. Je tenais simplement à vous remercier pour ce témoignage poignant de votre séjour aux Baumettes, témoignage que j'ai d'ailleurs recommandé à plusieurs amis. La lecture de votre blog m'aura pris quelques heures mais je n'ai pu m'en détacher. D'ailleurs j'aurais aimé pouvoir en lire plus :) J'avais pris connaissance du rapport du contrôleur des prisons il y a quelques semaines, et même si l'on retrouve bien dans votre récit l'inhumanité de ce lieu, on y découvre également les liens si particuliers qui s'y créent entre détenus, et c'est cet aspect de votre récit qui m'a passionné. D'ailleurs je me demandais où vous avez appris à écrire si bien ? Le décalage entre votre écriture fluide et distinguée et la précarité des Baumettes est frappant ! Si vous en avez le temps, peut être pourriez vous continuer votre récit ? En tout cas merci'

Ricou 24. 31/01/13 (paru dans Marsactu) 'Pour y être passé, je confirme ce que Bruno décrit. Il a oublié les parloirs, les conditions de défense pour des dossiers techniques ou financiers ou vous n avez pas accès aux documents, à une calculette, à du papier de manière suffisante. Et dire que l on peut y envoyer un jeune de 20 ans, un jour à minuit, ...comme dieu vous fait écrasé par une voiture.'

Sylvie B. 31/01/13 'Qu'est devenu Bruno? Est Il resté au baumettes après son jugement? Une suite a sa détention sur ce blog aura t il une suite? ce qui m'interrese c'est de voir la vie en prison ! je ne juge pas, ce n'est pas mon rôle. Bruno est il toujours incarceré ? J'attends donc la suite. bon courage. Salutations'

Cyril R. 30/01/13 'Salut ton blog m a interpellé et je me propose de converser avec toi de tout et de rien si cela est possible histoire de casser si cela est possible la monotonie ambiante.slts bon courage' / 31/01//13 'Merci de votre réponse je vais bien entendu le diffuser et le faire passer autour de moi Vous êtes toujours emprisonné je présume à la prison des Baumettes et l'on imagine trés facilement à la lecture de votre témoignage comme cela doit être difficile au jour le jour de survivre à l'enfermement carcéral et mental que cela implique. Une question cependant m'habite vous vous refusez à évoquer les raisons de votre incarcération ,du fait de votre placement en isolement on se doute sans trop savoir de quoi il peut s'agir, et je voulais simplement savoir pourquoi ? Je voulais aussi vous demander si vous aviez reçu depuis le publication de votre journal des messages de soutien et si comme le laisse entendre les médias les choses sont en train de changer au sein de cet établissement ou pas ? Voilà j'espère ne pas trop vous importuner avec mes questions si je peux vous être utile à quelque chose n'hésitez pas. Je vous souhaite bon courage. Amitiés. Cyril' / 31/01/13 'Re bonjour Bruno. A la lecture de mon message je me suis rendu compte que j'avais été un peu léger car votre récit commence par énoncer le fait que vous avez passé 3 mois et 19 jours aux Baumettes ce qui induit forcément que vous en êtes sorti à ce jour... Je comprends mieux à présent votre droit de réserve sur les causes de votre incarcération. Je vous encourage donc à poursuivre l'écriture de votre récit carcéral vous avez à mon sens un vrai talent d'écriture on voyage en même temps que vos lignes défilent et l'on ressent vraiment toute la détresse légitime qui a pu être la vôtre durant ce long et pénible passage. Merci et bonne continuation.Cyril'

Simon G. 30/01/13 'Bonjour, je viens de lire avec beacoup d'intérêts les quelques billets postés sur votre site. Vous y décrivez un univers carcéral criant de vérité, avec ses côtés hideux, et également son côté humain. Votre blog propose-t-il l'ensemble des billets? Si ce n'est pas le cas, est-ce possibel de se les procurer? Merci'

Thibaud. 30/01/13 'Bonjour, merci pour ce très beau journal. Je voulais juste vous signaler que dans la page du "jeudi 13 septembre 13h" vous avez omis involontairement à une reprise (je pense) de substituer le prénom E... par celui de Patrick. J'imagine qu'il serait préférable de corriger cet oubli: ceci dit, sachez que pour le lecteur, cette fugace «révélation» représente un beau et puissant moment où l'on est involontairement plongé avec encore plus de force et de profondeur dans la réalité tangible que vous décrivez.Bien à vous' [Merci l'erreur a été corrigée]

Samuel G. 30/01/13 'Bonjour Bruno,Toutes mes félicitations pour votre blog (et sa reprise sur Rue89 !). Votre témoignage écrit et sa large diffusion participe en effet à une meilleure connaissance de la réalité quotidienne de la prison par les citoyens et nous trouvons votre démarche très intéressante.'

Lola D. 30/01/13 'Bonjour, j'ai lu ce blog d'une traite et j'en aie adoré le contenu. Les articles postés ne concernent que le mois de Septembre. J'ai cru comprendre que "Bruno" avait passé 3 mois et 19 jours en prison. Y a-t-il une suite ? Pouvons nous connaitre les raisons de sa détention ? Merci et encore bravo pour cette si jolie plume...'

Aziadée I. 29/01/13 'Bonjour J'ai découvert aujourd'hui votre blog, grâce à l'extrait paru dans rue89. Dès les premières lignes, j'ai su que je ne pourrai décrocher, atteinte d'une boulimie avide d'en connaître plus sur ce qui a pu être votre quotidien pendant ces trois mois aux Baumettes. Alors, je voulais vous remercier. A mon grand regret, vos écrits ne m'ont pas tenus la journée. J'attendrai avec impatience votre prochaine page.(...) Puis-je me permettre de vous dire que je vous trouve courageux ? Malgré les noms fictifs, et l'anonymat relatif que confère internet, vous vous mettez à nu, là où tout le monde peut vous découvrir.'

Anne-Marie R. 29/01/13 '(...) je t'envoie toute mon amitié et de gros rayons de soleil pour illuminer tes journées. Je sais que tu as beaucoup de ressources, et je pense que tu vas utiliser ce temps pour aider les autres en te servant de tes compétences.(...)'

Seb A. 29/01/13 'Votre témoignage sur la prison est très intéressant. Cela fait une petite heure, j'ai tout lu d'une traite. Je vous souhaite d'aller bien.'

Armelle et Aïda. 29/01/13 'On pense reconnaitre dans ces lignes un ami tres cher "G.." dont nous n'avons plus de nouvelles.Si cet ami se reconnait et voulait bien nous contacter...'

Florent M. 29/01/13 'Bonjour, je ne sais pas si ce mail arrivera à l'auteur de ce blog (bruno?); ce récit est passionnant, instructif, presque hypnotisant. J'ai dévoré cela comme on engloutit un bon bouquin...si vous avez ce message, bon courage à vous. Je ne sais rien ni de votre crime, ni de votre châtiment...mais je vais rester à suivre vos "aventures" même si le termes n'est pas adéquat! Pour moi qui suis "dehors", j'ai le sentiment de découvrir une autre galaxie...'

Simone M. 29/01/13 'Une publication sur ma page FB et me voilà littéralement happée par la lecture de ce journal aucun apitoiement, beaucoup d'humanité, un regard acéré, des références littéraires, musicales étonnantes qui donnent envie d'en savoir plus.. qui êtes-vous Bruno des Baumettes et que devenez-vous ? bien cordialement / 27/02/13 'J'attendais la suite à la première partie avec impatience. Je l'ai engloutie comme les chapitres précédents. J'avais besoin de temps pour répondre. Dans votre mail précédent vous me citez un proverbe néerlandais sur la misère ["gelukkig dat de wereld rond is, anders zou men alle ellende in een oek zetten"]. Je me rends compte qu'elle a trouvé là un bon coin pour se nicher, à l'abri des regards et je me sens comme ces gens que je suis prête à critiquer et qui détournent les yeux. Maintenant je ne le peux plus. Votre écriture est étonnante, on ne sort pas indemne de ce récit au quotidien. J'espère que vous aurez l'envie, le courage de continuer. Cordialement à vous'

Jackie T. 27/01/13 'Bonjour Bruno. Je me suis rendu sur votre blog et j'y ai lu avec intérêt quelques-uns des articles de votre journal. Au-delà du témoignage, la qualité littéraire de vos textes est indéniable. Avez-vous songé à les publier ? (...)'

À propos

brunodesbaumettes.overblog.com

“bruno13marseille@live.fr”

Rédigé par Bruno des Baumettes

Hébergé par Overblog