Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

brunodesbaumettes.overblog.com

journal d'un détenu au quartier des "Isolés" - Prison des Baumettes à Marseille

Publié par Bruno des Baumettes
Publié dans : #droits de l'homme

"Mourir, c'est rester à tout jamais dans la même position. Celui ou celle qui reste trop tranquille voire immobile n'est plus en vie. " Mounir, quartier d'isolement de Nanterre.

in L'Envolée : Peines éliminatrices et isolement carcéral - Letttres, textes, entretiens 2001-2009

 

 

Maurice Gateau, déjà 49 ans de prison

 

Le plus ancien détenu de France est actuellement Maurice Gateau, condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre d'une personne dépositaire de la force publique. Aujourd'hui âgé de 77 ans, l'homme est incarcéré depuis avril 1965 sans discontinuer : il a donc passé près de 49 années enfermé.

 

Lire : Le Courrier Picard (06/04/14) : Le plus ancien détenu de France est dans l’Aisne

 

Une cellule aux Baumettes (AFP / Anne-Christine Poujoulat)

 

Mis à Mort

Il est l'arpenteur du temps sans substance.

Emmuré dans son passé ;

Immobile le royaume de l'absence en sourit ;

Infatigable compagnon d'un voyage,

Où l'horizon souvenir tend à s'évanouir ;

Vapeurs nauséabondes d'une petite mort.

Perpétuel chemin d'inexistence macabre

De son être ne laissera qu'une silhouette d'acier qu'on ne plie ;

Le briser : un espoir de bourreaux parés d'hermine

Trop lâches pour le sauver.

Nul rachat, une vie arrachée aux sens.

Laisser l'arpenteur échapper à cette torpeur,

Terrible tumeur de son existence qui tue son essence.

Toi, fossoyeur, vois le perpétuel arpenteur.

 

Lobo (in L'Envolée 2001)

 

*

*    *

 

Quand la prison devient le seul horizon...

 

Des hommes, des femmes, sont condamnés à subir des peines de prison de plusieurs années, parfois : de plusieurs dizaines d'années. D'autres écopent de la perpétuité.

 

 

Dans beaucoup de pays, aux USA, en Espagne, par exemple, un condamné peut voir ses peines cumulées, ainsi les années s'additionnent : parfois, il/elle peut en avoir pour cent ans ! Cent ans de prison : cent ans de solitude. Une éternité.

 

PARTAGER SUR FACEBOOK  

 

 

IMPRIMER LES PAGES            CONTACT

 

 

SOMMAIRE :

DURA LEX, SED LEX

Perpétuité et peine de sécurité

PAROLES DE PERPETE

La voix des emmurés vivants

DERRIERE LES PORTES DU PENITENCIER

De l'autre côté du mouroir

LA LIBERTE APRES LA PERPETUITE

Une vie laissée derrière soi...

 

(Koestler Trust : View From the Inside)         

***********************************************************************************************************

 

DURA LEX, SED LEX

Perpétuité et peine de sécurité

 

En France, la perpétuité n'existerait pas ? Le croyez-vous vraiment ? Voici quelques éléments juridiques pour éclairer vos lanternes : Ah ! ça ira, ça ira, ça ira...

 

 

A lire : Libération (19/12/13) : Prison : la perpétuité réelle existe-t-elle ?

Libération (04/09/14) : Les « longues peines » : emmurés vivants ?

 

*

*     *

 

La Prison centrale de Condé-sur-Sarthe

 

Réforme pénale – Et les longues peines ?

Les longues peines, oubliées de la réforme pénale

 

Ils concentrent tous les fantasmes sécuritaires et écopent de peines interminables, au prix de leur santé mentale. Pour ces détenus, presque rien n’est prévu dans le projet de loi Taubira. Pourtant, favoriser l’aménagement de leur peine et leur réinsertion est une nécessité.

Le gouvernement ne veut pas entendre parler des longues peines. Pour ces personnes qui vivent une incarcération interminable, jusqu’à plus de trente ans de prison, presque rien n’est prévu dans la réforme pénale...

 

Lire la suite : FDG Info (05/06/14)

 

*

*     *

 

En 2014, la Justice voulait réformer les prisons pour longues peines

 

Le ministère de la Justice entendait réformer le fonctionnement des maisons centrales ainsi que la prise en charge des détenus qui y purgent leurs peines.

 

Détail de ce projet (passé aux oubliettes de la politique) :

Le Parisien (07/05/14) et Libération (07/05/14)

 

*

*    *

 

1791 - Discours de Le Peletier de Saint Fargeau devant l'Assemblée sur la peine de mort (Extrait)
 
"Mais n'oublions pas que toute peine doit être humaine, et portons quelques consolations dans ce cachot de douleur. Le premier et le principal adoucissement de cette peine, c'est de la rendre temporaire.


"Le plus cruel état est supportable lorsqu'on aperçoit le terme de sa durée. Le mot à jamais est accablant ; il est inséparable du sentiment du désespoir.
"Nous avons pensé que, pour l'efficacité de l'exemple, la durée de cette peine devait être longue, mais que, pour qu'elle ne fût pas barbare, il fallait qu'elle eût un terme. Nous vous proposons qu'elle ne puisse pas être moindre de douze années, ni s'étendre au-delà de vingt-quatre."

*

*     *

 

Robert Badinter: « L’internement à vie est une autre peine de mort »

 

Cliquez sur l'image pour voir la vidéo

 

Lire l'article complet : « L’internement à vie est une autre peine de mort »

 

*

*      *

 

 

La rétention de sûreté

La peine après la peine

 

La rétention de sûreté est l’une des mesures les plus emblématiques mises en place par Nicolas Sarkozy dans le champ de la justice. Elle permet de maintenir enfermés des criminels après leur peine, s’ils sont alors toujours jugés dangereux. 

 

La loi du 25 février 2008 a créé deux nouveaux dispositifs destinés aux grands criminels: la surveillance de sûreté et la rétention de sûreté. La première permet d’imposer des obligations ou des interdictions à quelqu’un, après qu’il a purgé sa peine. La seconde de le priver, physiquement, de sa liberté, tout en lui offrant «une prise en charge médicale, sociale et psychologique destinée à mettre fin à cette mesure».

La loi délimite précisément les cas dans laquelle la justice peut recourir à de telles extrémités.

 

Surveillance et rétention ne concernent que des personnes initialement condamnées à 15 ans de prison minimum, et pour des faits graves. la possibilité de recourir à la rétention de sûreté à la fin de la peine doit être prononcée par la cour d’assises, au moment de la condamnation. Elle n'est pas rétroactive...

 

Source : Libération (20/06/14) : 

Peut-on enfermer quelqu’un pour un crime qu’il n’a pas encore commis ?

 

Lire aussi : Libération (22/08/14) : 

« Les magistrats sont effrayés de libérer des hommes supposés ne jamais sortir »

 

*

*      *

 

2013 - La réclusion criminelle à perpétuité réelle ou l’instauration d’une peine de torture

 

"Il est des idées reçues en France qui ont la vie dure : « la perpétuité n’existerait pas ». Pourtant le code pénal dispose que, dans le cas de certains crimes, cette peine peut être prononcée. D’un point de vue légal, elle existe donc. 

      (Dessin : Laurent Jacqua)

 

"A cela s’ajoute une possibilité d’adjoindre une période de sureté, durée durant laquelle le condamné ne peut demander aucune mesure de sortie, que ce soit sous la forme d’une permission ou d’un aménagement de peine. Cette sureté peut être portée à 30 ans avec impossibilité de demander pendant 30 ans une réduction de cette sureté.

"Ainsi, à la peine de réclusion criminelle à perpétuité peut être adjointe une période de sureté de 30 ans sans aucune possibilité de demande de réduction de cette sureté. La peine de réclusion criminelle à perpétuité sans sureté dispose que le délai d’épreuve durant lequel le condamné ne peut solliciter aucun aménagement que ce soit est de 18 ans..."  

 

Lire la suite : Ban Public (5/11/13)

 

*

*     *

 

Le droit selon la Cour Européenne des Droits de l'Homme (CEDH) :

En principe, prohibée... Mais en réalité approuvée 

 

La Justice européenne n'en est pas un paradoxe près. Si elle condamne le principe de la peine de prison à perpétuité sans réexamen possible, elle approuve, de fait, que certains détenus (les plus "dangeureux") soient condamnés à une peine de prison à perpétuité réelle...


La peine de prison doit pouvoir être réexaminée quand elle n’est plus strictement indispensable, et cette perspective est la condition pour encourager l’amendement du condamné.

Pour avoir oublié ces sains principes du droit pénal, le Royaume-Uni, qui avait inventé un régime de perpétuité réelle, s’est fait condamner par la Cour européenne des Droits de l’Homme.

Voilà de quoi calmer les toxicomanes du sécuritaire,… et cet arrêt est d’autant plus intéressant que la Cour, pour motiver sa sentence, fait référence à nombre de règles de droit international...

 

 

Lire l'article complet : Actualités du Droit (10/07/13)

 

*

*     *

 

La perpétuité réelle en France approuvée par la justice européenne

 

Pierre Bodein, condamné en 2007 à la perpétuité incompressible, avait lancé une procédure devant la Cour européenne des droits de l'homme en dénonçant un «traitement inhumain ou dégradant». Son recours est rejeté.

La Cour européenne des droits de l’Homme a validé jeudi le régime des peines de perpétuité incompressibles pratiqué en France, que contestait devant elle le tueur Pierre Bodein, surnommé «Pierrot le fou».

 

Lire l'article complet : Libération (13/11/14)

 

*

*     *

 

Lire aussi : Régimes pénitentiaires stricts et détenus dangereux 

 

La Cour de Strasbourg confirme la possibilité d’instaurer des régimes pénitentiaires très stricts à l’égard des détenus les plus dangereux, mais rappelle son exigence d’espérance légitime de libération pour tout condamné à une peine de réclusion à perpétuité...

 

Lire la suite : Arpenter le champ pénal (05/05/14)

 

*

*     *

 

Lire aussi :

 

Annie Kensey (2008) : Prison et récidive - Des peines de plus en plus lourdes : la société est-elle vraiment mieux protégée ?

Yvan Laurens, Pierre Pédron (2007) : Les très longues peines de prison

Anne-Marie Marchetti (2001) : Perpétuités : Le temps infinis des longues peines

 

 

*

*     *

 

Lasserpe (10/11/08) : 'Rétention à perpèt'

 

*

*     *

 

 

NUMÉRO DE DEDANS-DEHORS (n°82) :

 

"Longues peines: la logique d'élimination"

 

Publication de l'Observatoire International des Prisons

 

*

*     *

 

*****************************************************************************************************

 

Jean-Marc Rouillan : "On fait mourir de plus en plus de gens en prison"

 

PAROLES DE PERTETE...

La voix des Emmurés vivants

 

Roger Knobelspiess sur Facebook le 01/12/13  - "Le matin déverrouillage des grilles, des portes. La prison, la " fauverie" s'éveille... 26 années enfermé, comment ai-je pu survivre dans cette dictature du supportable ? J'ai été libéré il y a 24 années : le 15 Août 1990 et depuis, il n'est pas une journée sans que je pense à ce cancer carcéral...

"Ma douche, mon café, mes osselets qui craquent de vieillesse... Et je longe les murs des passions amoureuses.

(...)  "Je dédie mes posts aux esprits libres et aux gens d'exception..."

 

*

*    *

 

Les condamnés à de longues peines ont tenté, de tout temps, de faire entendre leur voix. Souvent, ils ont écrit, des mots qui résonnent comme des coups de pieds contre la porte de leur cellule qui les condamne à perpétuité. Une porte qui reste obstinément fermée...

 

Sylvain : "L'espoir a été détruit"​

Tony : Parole d'un Détenu libérable en 2034

Casanova Agamemnon : La réclusion criminelle à perpétuité réelle

Georges Ibrahim Abdallah : 30 ans - ça suffit !

Clairvaux (2006) : L'appel des dix

Marion Lachaise (2012) : Antiportraits, Clairvaux

Sophie-Charlotte Gautier (2005) : Trouble peine

Laurent Jacqua : Longues peines

 

(The Pain I Cause – Anon, HM Prison Full Sutton)           

*

*    *

 

Sylvain (09/10/13) : "L'espoir a été détruit"​

 

       Libération du 09/10/13 - cliquez sur l'image pour lire l'article : Sylvain : "L'espoir a été détruit"

Libération du 09/10/13 - cliquez sur l'image pour lire l'article : Sylvain : "L'espoir a été détruit"

*

*      *

 

Tony : Parole d'un Détenu libérable en 2034

 

"Je tenais à témoigner concernant les longues peines dont je fais partie, quoique je qualifierais celles-ci d’infaisables, d’irréelles, d’inacceptables… ! Sachant très bien que je ferai tout pour ne pas la finir quoi qu’il m’en coûte ; la mort, oui bien sûr, mais debout sur le haut du mur, jamais je ne courberai l’échine en attendant la fin de l’échéance…

"Je suis en détention depuis six ans dont plus de cinq années dans les QI, étiqueté DPS depuis de nombreuses lunes, accro aux balluchonnages pénitenciaires, résident quasi permanent des rez-de-chaussées glauques et sombres, des QD dépourvus d’humanité, mais fidèle client de la liberté… de l’envolée ! "

 

Lire la suite Tony : Parole d'un Détenu

 

*

*     *

 

 

Casanova AGAMEMNON : 

La réclusion criminelle à perpétuité réelle ou l’instauration d’une peine de torture

 

Casanova AGAMEMNON : reclus criminel à perpétuité pour des faits commis alors qu’il était mineur, il cumule 44 ans de détention à ce jour. Libéré en conditionnelle milieu des années 80, il était réincarcéré quelques mois après pour de nouvelles infractions, qui lui valait de plus la suspension de sa libération conditionnelle.

 

La peine de réclusion criminelle se remettait alors à courir. Lire l'article : Ban Public (05/11/13)

 

Lire aussi :
Linfo.re (15/08/14) : Agamemnon reste en prison
 
France TV 1ère - Outre-mer (19/05/15) : 
 
 
*
*    *
 

*

*     *

 

Georges Ibrahim Abdallah : 30 ans,

ça ne leur suffit pas !

Georges Ibrahim Abdallah est aujourd'hui le plus vieux détenu politique encore derrière les barreaux dans notre pays.

Libanais, militant communiste, il est en détention depuis 1984, condamné à perpétuité par la Cour d'Assises spéciale pour complicité d'assassinat en 1987.

Il a entamé, le 29 octobre dernier, sa trentième année de captivité.

Plusieurs fois, sa remise en liberté a été refusée.

Aujourd'hui un Collectif milite pour mettre fin à sa détention.

 

Lire l'article Georges Ibrahim Abdallah : 30 ans en détention - ça ne leur suffit pas 

 

*

*     *

 

 

L'appel des 10 de Clairvaux (2006)

 

Le 16 janvier 2006, dix prisonniers de la centrale de Clairvaux, condamnés à perpétuité, demandent dans une lettre commune le rétablissement de la peine capitale.

 

« Nous, les emmurés vivants à perpétuité du Centre pénitentiaire le plus sécuritaire de France (...), nous en appelons au rétablissement effectif de la peine de mort pour nous.

Assez d’hypocrisie ! Dès lors qu’on nous voue en réalité à une perpétuité réelle, sans aucune perspective effective de libération à l’issue de notre peine de sûreté, nous préférons encore en finir une bonne fois pour toutes que de nous voir crever à petit feu, sans espoir d’aucun lendemain après bien plus de vingt années de misères absolues.

À l’inverse des autres pays européens, derrière les murs gris de ses prisons indignes « la République des Lumières et des libertés » de 2006 nous torture et nous anéantit tranquillement en toute apparente légalité, « au nom du peuple Français ». (...)

À quoi servent les peines de sûreté qu’on nous inflige quand une fois leur durée dûment purgée on n’a aucun espoir de recouvrer la liberté ? (...)

Après de telles durées de prison tout rescapé ne peut que sortir au mieux sénile et totalement brisé. En pareil cas, qui peut vraiment se réinsérer socialement ?

 

En fait, pour toute alternative, comme avant 1981, ne nous reste-t-il pas mieux à trouver plus rapidement dans la mort notre liberté ?

De surcroît, pour nous amener à nous plier à ce sort d’enterré vif, on nous a ces dernières années rajouté murs, miradors, grilles en acier et maintes autres contraintes (...)

Aussi, parce qu’une société dite « démocratique » ne devrait pas se permettre de jouer ainsi avec la politique pénale visant à l’allongement indéfini des peines, selon la conjoncture, l’individu ou les besoins particuliers : à choisir, à notre mort lente programmée, nous demandons à l’État français, chantre des droits de l’homme et des libertés, de rétablir instamment pour nous tous la peine de mort effective. »

(A light at the end of the tunnel - HMP Albany, Isle of Wight)

 

Source : Vacarme : « Nous, les emmurés vivants »

*

*     *

 

Marion Lachaise (2012) : Antiportraits, Clairvaux

 

Un film réalisé à la Maison centrale de Clairvaux avec sept détenus condamnés à la réclusion criminelle. Chacun dévoile ses moyens de survie dans l’univers carcéral par une description sensible de son environnement. Les paroles, inscrites dans la spirale du temps, prennent une portée philosophique.

 

Marion Lachaise (2012) : Antiportraits, Clairvaux - Extrait - Cliquez sur l'image

 

A lire aussi :

TF1 (24/01/06) Interview de Gabi Mouasca, président de l'Observatoire international des prisons : 'Perpétuité : "Chaque jour qui passe est un jour sans avenir"

 

*

*      *

 

Peines éliminatrices et isolement carcérale

Lettres, textes, Entretiens 2001-2009

 

Ces textes sont extraits de L'Envolée, journal critique du système carcéral et judiciaire. Ce sont essentiellement des lettres de l'intérieur des prisons qui témoignent des réalités des longues peines et des quartiers d'isolement et relatent des mouvements d'ampleur diverse. Elles sont classées par thème : les longues peines, l'isolement, la multiplication des peines et la mort en prison.

 

 

A lire aussi : L'Envolée (2001) :

Dossier longue peine - Témoignages de détenus

 

*

*     *

 

Sophie-Charlotte Gautier (2005) : Trouble peine

 

Conçu, écrit et réalisé par un groupe de détenus de la maison centrale d'Ensisheim, lors d'un atelier d'initiation au documentaire mené par Sophie-Charlotte Gautier, ce film met en scène la parole de détenus incarcérés pour de longues peines.

Ces hommes racontent comment ils vivent la prison, y évoluent, tentent de se reconstruire.

 

 

Ils évoquent avec force et dignité le difficile rapport au temps, la perte progressive des repères, mais aussi la sortie, comment elle est pensée, imaginée, investie, même si elle est, pour certains, encore lointaine."

 

 


Séquence de "Trouble peine" de Sophie-Charlotte Gautier (2004)

 

 

 Laurent Jacqua : Les 4 saisons

 

LES QUATRE SAISONS

 

Les saisons passent, 

Et des vies s’entassent,

Dans si peu d’espace.

 

Les saisons passent,

Et des vies se lassent,

De l’oublie des masses.

 

Les saisons passent,

Et des vies trépassent,

Dans des cages de glace.

 

Les saisons passent,

Ces prisonniers que l’on casse,

C’est leur dignité que l’on fracasse.

 

Les saisons passent,

Tandis qu’aux chiens de races,

La société rend grâce.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

         Dream Kid - HMP Bullingdon

 

(Laurent Jacqua (27/12/07) Les quatre saisons)

 

*

*     *

 

 

Laurent Jacqua : Longue peine

 

Sur son blog : Vue sur la prison, Laurent Jacqua consacre toute une série d'articles à la question des longues peines... à Lire

 

*

*    *

 

De nombreux livres ont été écrits par des détenus condamnés à de longues peines

 

A lire dans :

PAROLES DE TAULARDS

 

 

**********************************************************************************************************

 

The Koestler Trust : Twelve angry heads

 

DERRIERE LES PORTES DU PENITENCIER

De l'autre côté du mouroir

 

Peut-on voir en entendre celles et ceux qu'on a enfermé pour longtemps, parfois pour toujours ? Celles et ceux, justement, dont notre société voudraient ne plus entendre parler ? Voici quelques reportages, photographiques, sonores ou télévisuels sur ces 'disparu(e)s de vue'...

 

L'Express : L'absence d'espoir peut conduire à des gestes désespérés (08/08/11)

France Culture (18/11/13) : Clairvaux, la voix des longues peines – Instants limites

Marie Dorigny (2000) : Femmes en prison, une si longue peine

Harry Roselmack (2011) : Derrière les portes du pénitencier

Vezin-le-Coquet (2011) : La parole aux détenus ?

Samuel Bollendorff : Un jour d'une longue peine

Jean Teulé (2011) : Longues peines

 

(My World - HMP Full Sutton)               

*

*     *

 

*

*     *

 

La Parole aux détenus ?

 

À la prison de Vezin-le-Coquet, près de Rennes, les 210 détenus de longue peine ont désormais un comité d'élus qui leur permet de faire des demandes pour améliorer leur quotidien, dans le cadre d'une expérimentation visant à assainir le climat social des prisons.

 

Lire la suite : Le Télégramme (21/06/11)

 

*

*     *

 

Harry Roselmack (2011) : Derrière les portes du pénitencier

 

La prison de Muret accueille des condamnés à de lourdes condamnations...

 

Le journalisteHarry Roselmack a consacré un très bon documentaire  à la prison de Muret en Haute-Garonne, portant un regard humaniste sur les détenus et l'encadrement.

En évitant le misérabilisme, le présentateur de TF1 aborde, notamment, la question de la longueur des peines.

 

 

TF1 (2011) : Derrière les portes du pénitencier

 

*

*      *

 

France Culture (18/11/13) : Clairvaux, la voix des longues peines – Instants limites

 

France Culture : « Clairvaux, la voix des longues peines – Instants limites »

 

*

*    *

 

Samuel Bollendorff : Un jour d'une longue peine

"Lorsque je suis rentré dans le centre pénitentiaire de Caen pour le Journal Le Monde, je n’avais que trois heures pour travailler et évidement le droit de ne photographier aucun visage.
 
"70% des détenus étaient incarcérés pour des délits sexuels. Comment ne pas réaliser une simple image d’illustration ?

Les cellules étaient « habités », les univers changeaient d’une cellule à l’autre comme autant d’individualités. J’ai alors décidé de demander aux détenus depuis combien de temps ils étaient incarcérés en réalisant une série de « portraits » de leur cellule."
 
Source : Samuel  Bollendorff : Un jour de longue peine

 

      Lien vers : http://img.over-blog-kiwi.com/0/42/12/72/201310/ob_e4d3dda7a66dd79f23f9a22a31ec1cc3_samuel-longue-peine-3.jpg                   

Samuel Bollendorff : Un jour d'une longue peine

 

*

*     *

 

Jean Teulé (2011) : Longues peines (Roman) 

 

Une maison d'arrêt sur deux étages, en forme de" A", siutée dans un endroit un peu perdu . Cyril y entre... lui, il sera maton tandis qu'un autre homme y entre : incarcéré pour pédophilie.

 

Jean Teulé raconte cet univers où les uns attendent la retraite pendant que d'autres rêvent de liberté : un monde fermé où des histoires se nouent : histoires d'amours, de peines, d'espoirs et parfois même d'humour...

 

Lire un extrait de l'ouvrage

 

***************************************************************************************************************

 

LA LIBERTE APRES LA PERPETUITE

Une vie laissée derrière soi...

 

À 63 ans, Léo S. tente de refaire sa vie. Dans la chambre de sa maison de transition, il peint et fait des tatouages. Photo: Jacques Nadeau Le Devoir

 

Peines plus longues sans révision judiciaire automatique, programmes de formation abolis dans les prisons, compressions dans les services de réhabilitation : l’approche conservatrice du gouvernement Harper en matière pénale est de plus en plus axée sur la répression plutôt que sur la réinsertion sociale. Par conséquent, la population des détenus est de plus en plus âgée et importante.​

 

"À 63 ans, Léo S. ne court plus aussi vite qu’avant. « Maintenant, juste pour me rendre au prochain métro, je suis obligé de m’arrêter cinq ou six fois », raconte cet ancien condamné à la perpétuité, qui vit maintenant à la maison de transition Léo’s Boys, rue Saint-Antoine..."  

 

Lire la suite : Le Devoir (15/11/14)

 

*

*    *

 

Philippe El Shennawy : 38 années passées en prison

Henri, 70 ans : « J’ai passé la moitié de ma vie en prison »

Abdelhamid Hakkar : "Au bout de 15 ans, la prison n'a plus de sens"

René : Retour à la case prison

Philippe Laflaquière (2013) : Longues peines - Le pari de la réinsertion

*

*    *

 

Philippe El Shennawy : 38 années passées en prison

Après un long combat Philippe El Shennawy a été remis en libérté conditionnelle le 22/01/14. (Lire : 57 ANS DE PRISON = PEINE DE MORT !). D'autres condamnés sont depuis plus longtemps que lui incarcéré

Lire : FranceTVINFO (24/01/14)

 

*

*      *

Henri, 70 ans :

« J’ai passé la moitié de ma vie en prison »

Sorti il y a un an et demi du centre de détention de Roanne, Henri a été condamné quatre fois pour des vols ou braquages. Au total, il a passé 35 ans derrière les barreaux.

Il fait le bilan d’une vie...

 

Lire : Nouvel Obs (30/01/14) : Passés par la case prison

 

*

*     *

 

Abdelhamid Hakkar : "Au bout de 15 ans, la prison n'a plus de sens"


 Condamné à perpétuité, Abdelhamid Hakkar a passé 27 ans en détention. Libéré en mai 2012, il se confie...

Lire son Interview  Le JDD (14/04/12)

 

*

*     *

 

René : Retour à la case prison

C'est un détenu qui connaît parfaitement le système carcéral. Il y a passé les 2/3 de sa vie. "Tombé" à 20 ans, René est resté 38 années derrière les barreaux. Placé en liberté conditionnelle l'an passé, il n'a pas respecté une interdiction. D'où son retour au centre pénitentiaire...

 

         Ecoutez son témoignage : France info (11/10/13)

 

*

*     *

 

Philippe Laflaquière (2013) : Longues peines

Le pari de la réinsertion

 

Juge chargé de l'exécution des peines, P. Laflaquière propose un document sur les modalités de la réinsertion des détenus condamnés à de longues peines en France.

A travers un série de dossiers réels, il témoigne des difficultés et des responsabilités des juges vis-à-vis des risques de récidive et de la douleur des victimes.

 

A feuilleter sur Amazon

 
 

À propos

brunodesbaumettes.overblog.com

“bruno13marseille@live.fr”

Rédigé par Bruno des Baumettes

Hébergé par Overblog