Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

brunodesbaumettes.overblog.com

journal d'un détenu au quartier des "Isolés" - Prison des Baumettes à Marseille

Publié par Bruno des Baumettes

 

Prison Map - What does the geography of incarnation in United states look like ? Cliquez sur l'image

 

 

"Every time you stop a school, you will have to build a jail. What you gain at one end you lose at the other. It's like feeding a dog on his own tail. It won't fatten the dog..." Mark Twain - Speech 1900. 

 

Ah l'Amérique !

Mon blog n'aurait pas de saveur sans qu'il ne se soit posé dans la cour - The Yard - de quelques-unes des prisons US... Voici quelques évocations de ce beau pays - le pays de la Liberté dit-on. Celui qui compte aujourd'hui le plus de détenus par habitants (aujourd'hui près de 1 sur 1000)....

 

Nous finirons par un tour chez nos "cousins" du Canada. En prison, on est tous "cousins" !

 

*

*     *

SOMMAIRE :

 

Etats-Unis : L'obsession carcérale

La Prison d'Auburn : Marche au pas !

Sing-Sing : Chante, chante !

La Prison d'Alcatraz : Un îlot perdu

Attica : La grande mutinerie

Guantanamo : Une prison politique

Welcome ! Bienvenue en enfer

Les prisons US : une violence au quotidien...

Prison Valley : L'industrie de la prison

Mort lente aux USA : Perpète et confinement

Prisons de Californie : Les enterrés vivants

USA : Dans les couloirs de la Mort

Des prisons Trois étoiles - Et des prisons perdues

 

Femmes en prison aux USA : 

Qu'advient-il de nous ? ; Piper Kerman (2011) : Orange Is the New Black  ;  Claude Guillaumaud-Pujol (2012) : Prison de femmes - Janine, Janet & Debbie, Une Histoire Américaine

Lina Matta (2000) : Prison Lullabies ; Morgan Comfort (2007 ) : Doing Time Together

 

Minorités incarcérées

Les Noirs au Cachot, Des Indiens au Donjon, Lesbiennes, Gays et Transgenre 

 

Sweet Sixteens : 

Des mineurs en prison...

 

*

*     *

 

CANADA :  En cabane au Canada          

 

Une dernière chanson pour la route 

 

COMMENTEZ - REAGISSEZ

 

*****************************************************************************************************

 

Photo : By Dylan Oliphant from LaMarque, U.S.A. (Flickr) [CC-BY-2.0 via Wikimedia Commons

 

Etats-Unis: l'obsession carcérale

 

En 2012, le financement des prisons américaines est estimé à 51 milliards de dollars. Ces dernières années, les USA ont dépensé six fois plus d’argent dans le système carcéral que dans l’éducation... à lire et écouter : France-Culture (12/02/13)

 

 

*

*     *

 

Entretien avec John McTiernan, Cinéaste américain qui a passé un an derrière les barreaux

 Il a purgé sa peine. Un an de prison  au pénitencier fédéral de Yankton, Dakota du sud. Sa carrière brisée, il porte un regard définitivement changé sur les institutions de son pays....

 

Lire l'intégralité de son témoignage :

Télérama (11/09/14) 

 

 

*

*       *

 

AFP/STR

 

Prison : le contre-exemple américain

710 incarcérés sur 100 000 habitants aux Etats-Unis, 123 sur 100 000 personnes placées sous écrou en France

 

Avec près de 2,3 millions de détenus (tous établissements, fédéraux, nationaux et locaux, confondus) pour une population d'environ 315 millions d'habitants, les Etats-Unis ont le taux d'incarcération le plus élevé du monde, les Etats-Unis constituent un contre-exemple qui illustre en réalité les effets délétères d'une politique d'incarcération de franges entières de la population. Même si le degré d'application des politiques répressives y est sans rapport avec celui que connaît la France, le cas américain montre la nécessité de la recherche de solutions alternatives.  

 

Lire l'intégralité de l'article : Le Monde (29/06/14)

 

*

*      *

 

Photo: Alamy

 

USA - Des Prisons dépotoirs pour les Faibles et les Malades mentaux

Beaucoup de prisons font aujourd'hui le travail des institutions de santé mentale, même si elles ne possèdent ni les ressources ni l'expertise pour traiter les malades mentaux

 

Tous ne sont pas censés être là où vous les mettez : la prison. C'est vrai pour les malades mentaux ou personnes trop pauvres pour payer la caution. Il ne devraient pas y avoir autant d'Afro-Américains, d'Hispaniques, d'Amérindiens ou d'Asiatiques, enfermés pour des délits auxquels échappent les Blancs.

Le but principal de nombreuses prisons est d'être devenu un espace de stockage temporaire où ceux qui sont considérés comme un danger public ou présentent un risque de fuite doivent attendre durant le temps de la procédure judiciaire.

 

Trop souvent, elles sont devenues des entrepôts destinés à des personnes présentant de faible risque mais qui sont trop pauvres pour payer une caution ou trop malades pour être pris en charge par le système social existant.
On demande aux prisons aujourd'hui de faire le travail des institutions de santé mentale, même s'ils ne possèdent ni les ressources ni l'expertise pour traiter les personnes souffrant de maladie mentale ou de toxicomanie.

 

Les recherches démontrent que les maladies mentales graves affectent environ 14,5% des hommes dans les prisons américaines et 31% des femmes : des taux qui sont trois à six fois plus élevés que dans la population générale !

 

Lire la suite : USA - Des Prisons dépotoirs pour les Faibles et les Malades mentaux

 

***********************************************************************************************************

 

La Prison d'Auburn

Marche au pas !

 

Etat de New-York - Construite au début du XIX° siècle, la Prison d'Auburnn'est pas le plus célèbre pénitencier des Etats-Unis. Pourtant son histoire et ses légendes sont intéressantes. Alors, je vous les raconte...

 

L'Auburn system

Le Lockstep : la marche au pas des prisonniers d'Auburn

 

Le système d'Auburn ('Auburn system') a été instauré au XIX° siècle afin de réhabiliter les criminels en leur inculcant une discipline personnelle fondée sur le respect du travail, des personnes et des biens...

Pour cela, les prisonniers étaient astreints au mutisme, ils étaient tenus enfermés seuls la nuit dans leur cellule et devait travailler. Ils portaient l'uniforme rayé devenu typique des détenus américains et devait, lorsqu'ils se déplacaient en groupe marché en rang serré et au pas (le 'lockstep')

Ce système se généralisa, d'abord au Pénitencier voisin de Sing-Sing, puis à l'ensemble des Etats-Unis.

 

Edwin S. Porter (1901) : Execution of Czolgosz with Panorama of Auburn Prison

Le premier film (à ma connaissance) montrant une prison, elle est américaine. Il s'agit de la prison d'Auburn (Etat de New York). En prime, le film montre l'exécution du condamné à mort Czolgosz, assassin du President McKinley ! mais rassurez-vous : ce n'était qu'une reconstitution, pour Lee Oswald ce fut plus expéditif !

 

Edwin S. Porter (1901) : Execution of Czolgosz with Panorama of Auburn Prison

 

*

*     *

 

Tom Brown  : Matricule 33 333X
 

En 1912, Thomas Mott Osborne - qui avait été élu Maire d'Auburn en 1902 - persuade le Gouverneur de l'Etat de New-York de le nommer Responsable de la Commission pour la Réforme des Prisons - Un Contrôleur Général des Lieux de privation de Liberté, avant la lettre.

Il décide alors de partager, incognito, pendant une semaine le sort des détenus de la prison d'Auburn. Il sera incarcéré sous le nom de "Tom Brown' Son matricule : 33 333 X.

Il racontera cette expérience dans un livre : "Within Prison Walls" (1914) - Entre les murs de la prison.

En 1914, il devient gardien, responsable du Pénitencier de Sing-Sing, où il mettra en oeuvre sa vision humaniste et réformatrice...

 

Une histoire qui a peut-être inspiré le film de Stuart Rosenberg (1980) : Brubaker...

 

 

            

 

 

****************************************************************************************************

 

Sing-Sing  

Chante, chante !

 

Sing Sing est une prison américaine de l’État de New York, située à une cinquantaine de kilomètres de New York. La prison est toujours en fonctionnement. Sa capacité est de 1700 prisonniers.

Elle est classée comme établissement de sécurité maximum.

 

Pierre sur pierre

 

Son nom "Sing-Sing" (Chante-chante en français) vient du village où elle fut édifiée, au début du XIXè : le village d'Ossining,

Sint Sinck signifie en langage Mohican : "Pierre sur Pierre", voilà qui annonce la couleur : le directeur chargé de sa construction sélectionna 100 détenus, afin d'extraire dans une carrière voisine les pierres nécessaires.

Elle est alors considérée comme une prison modèle par la rigueur de ses règles de détentions. Les détenus sont astreints au silence et au port d'un uniforme rayé. Les châtiments corporels sont monnaie courante.

En 1861, le gouverneur de l'État est obligé d'envoyer l'armée pour réprimer une émeute.

 

Thomas Mott Osborne, le bon gardien.

 

En 1914 un gardien tente de moderniser la prison. Il avait partagé, incognito, quelques jours le sort des détenus de la prison d'Auburn (Etat de New-York) sous le nom de "Tom Brown," et le matricule 33,333X.

A Sing-Sing, il crée le premier 'conseil d'administration' élu par les détenus dont la tâche est de s'occuper de maintenir l'ordre et de punir les infractions aux lois. C'est alors la fin des privilèges des caïds qui corrompaient les gardiens.

 

 

 

*

*      *

 

Aujourd'hui Sing Sing chante et joue !

 

En 1996, une femme, Katherine Vockins, initie un projet 'Rehabilitation Through the Arts' (RTA) qui vise à développer au sein du pénitencier des cours d'art dramatique.

Le programme a un tel succès que, depuis lors RTA a étendu ses activités à cinq autres prisons new-yorkaises, proposant du théâtre, de la musique, de la danse, des ateliers d'écriture...

Un projet est actuellement à l'étude pour fermer la prison qui deviendrait un musée. La prison s'arrête là ou commence la culture...

 

Lire : USA, Etat de New York : Rehabilitation Through the Art - RTA

 

***********************************************************************************************************

 

La Prison d'Alcatraz

Un îlot perdu dans la baie de San Francisco

 

La prison d’où l’on ne s’échappe jamais ! De fait seul trois évadés ne furent jamais retrouvés ; se sont-ils noyés, ont-ils disparu à jamais cachés dans l’anonymat d’une ville, nul ne le saura peut-être jamais...

 

Sans conteste, la plus célèbre prison du monde (après Les Baumettes, bien entendu)...

 

Lire la suite : La Prison d'Alcatraz

 

 

*****************************************************************************************************************

 

La grande mutinerie

 

USA - Le 9 septembre 1971, les détenus de la Prison d'Attica (Etat de New-York) se révoltent. Ils revendiquent pour quelques droits : des douches, des moyens pour étudier, moins de censure sur les courriers et les visites, un salaire minimum, une meilleure nourriture, de meilleurs soins médicaux, le droit de se réunir pour prier ensemble.
Une de leurs revendications, la plus simple, était de pouvoir disposer de papier hygiénique, plus que le rouleau auquel ils avaient droit chaque mois.

 

Lire l'article complet : Les Prisons d'Amérique : La Mutinerie d'Attica

 

****************************************************************************************************

 

 

Guantanamo

Une prison politique

 

 

"Louée" depuis 1903 par le Gouvernement américain (US) à Cuba, pour une poignée de dollars (US), la base de Guantanamo accueille depuis 1994 un camp de détention, isolé du monde. C'est ce même camp (que l'on appelle aujourd'hui camp X-Ray) qui commencera à accueillir les détenus soupçonnés de terrorisme à la suite des attentats du 11 septembre 2001.

 

Lire : Guantanamo - Une prison pour l'Enfer

 
 

*****************************************************************************************************

 

 

Welcome !

Bienvenue en enfer

 

National Geographic Channel : L'enfer des Prisons

 

National Geographic ne se contente pas d'explorer les coins perdus des Andes ou de l'Antartique, il consacre une série "Lockdown", (en français : 'L'enfer des prisons' -, où d'intrépides cinéastes filment l'intérieur des prisons... comme s'y vous y étiez !

 

 

Visionnez des extraits : 

National Geographic : L'enfer des Prisons

 

Voilà. Si les images, en général sont rares (et donc chères) sur le quotidien des prisons héxagonales (!), ce n'est pas le cas aux States...

 

National Geografic Channel : Lockdown

 

*

*     *

 

Edward Bunker (2000) : The animal factory

 

Une descente dans le pénitencier de San Quentin, un monde de violence et de paranoïa, où le territoire et la place de chacun peuvent devenir mortels.

Les ganges, les guerres et les rivalités, l'acharnement. Il devient vite évident que certains détenus s'en sortent mieux que d'autres. Copen est l'un d'eux, un vieux de la vieille qui a appris non seulement à survivre, mais de prospérer derrière les barreaux...

La nouvelle d'Edward Bunker a été adaptée à l'écran en 2001 par Steve Buscemi

 

 

 


Steve Buscemi (2001) Bande annonce : Animal Factory

 

*

*    *

 

Les prisons US : une violence au quotidien...

 

Vue aérienne de la prison de Rikers à New York. - PHOOT SETH WENIG, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

 

Prison de Rikers Island à New York: des détenus battus par leurs gardiens

 

Le maire de New York Bill de Blasio a qualifié lundi d'«inacceptable» la situation à la prison de Rikers Island, où les prisonniers, notamment ceux souffrant de troubles mentaux, seraient régulièrement battus par leurs gardiens. Cette prison, la deuxième plus grande des États-Unis, est située sur une île au nord-est de Manhattan et abrite 11 000 prisonniers.

 

Lire l'intégralité de l'article : La Presse.ca (14/07/14)

 

Lire aussi : Libération  (14/07/14) : New York: le maire dénonce une situation « inacceptable » à la prison de Rikers Island

 

       

          Curry County Detention Center : Bagarre                Maton : ne pas tourner le dos à un prisonnier !

 

*

*      *

 

Jungle Jail

 


Jungle Jail est un court métrage d’animation réalisé en 2008 par M. Arnoux, H. Cierznack, B. Gnuyen Van Lan et A. Palermo  (ESMA-Montpellier)

 

*****************************************************************************************************

 

USA : "Dix Etats dépensent plus pour leurs prisons que pour l'Education"

 

Aec 2,3 millions de personnes détenues dont 300.000 femmes, le système carcéral américain est devenu une industrie en pleine expansion...

 

Prison Valley

L'industrie de la prison

 

Lien vers : http://prisonvalley.arte.tv/?lang=fr

 

Bienvenue à Cañon City, Colorado !

Un coin reculé de 36.000 âmes et 13 prisons, dont «Supermax», la nouvelle Alcatraz américaine. Une ville-prison où même ceux qui vivent dehors vivent dedans. Une plongée dans ce qui pourrait bien être le monde futur.

 

Explorez Prison Valley de David Dufresne et Philippe Brault (2010)

 

 

 

*

*     *

 

TF1 (04/09/13) Les prisons privées, l'alternative américaine à la surpopulation carcérale

 

*

*      *

 

 

Les prisons privées aux États-Unis : un commerce plus lucratif que la drogue

 

Des décennies de politiques xénophobes et de main dure (tolérance zéro), et un système pénal ancré dans l’enfermement, ont créé aux États-Unis la plus grande population carcérale au monde et une industrie multimillionnaire de prisons privées.


Il y a un peu plus de 15 ans, la chercheuse étasunienne et militante des années 60, Angela Davis, inventa le terme de « complexe industriel carcéral » et l’a comparé au puissant et redouté complexe militaro-industriel étasunien...

 

Lire la suite : Mondialisation.ca (05/03/14)

 

*

*        *

 

 PRISON CULTURE : How the PIC Structures Our World…

Comment les Complexes industriels des Prisons (PIC) structurent notre monde et développent une industrie massive de plusieurs milliards de dollars qui favorise l'expansion exponentielle des prisons : les prisons, les centres de détention d'immigrants, et les centres de détention pour mineurs.

 

Lire (17/12/13)  : 15 Things That We Re-Learned About the Prison Industrial Complex in 2013

 

Visiter PRISON CULTURE - en anglais

 

********************************************************************************************************

 

La prison de Thomson, dans l'Illinois, a été achetée par l'Etat fédéral, pour en faire une prison "Supermax". (Maxnews)

 

Mort lente aux USA

Perpétuité et confinement

 

SUPERMAX : A l'intérieur personne ne peut vous entendre crier J.E.Retty

 

Super Max : L'Enfer de l'Isolement...

 

Les USA ont fabriqué les prisons de l'Enfer : les "Super Max", destinées aux détenus les plus "dangeureux". 80.000 détenus, dont des mineurs, 23 heures sur 24, y connaissent l'isolement, souvent pendant de très longues années... Jusqu'à parfois se suicider ou devenir fou... Lire la suite : Super Max : L'Enfer de l'Isolement...

 

 

Condamnés à la mort lente (New York Times)

 

Le goulag Étasunien : La perpétuité sans remise  de peine pour le vol d’un œuf..

Si cela se passait dans un autre pays, les Étasuniens seraient atterrés...

 

Lire la suite : Le grand soir (19/11/13)

 

*

*     *

 

 

Solitary Watch : Un combat pour mettre en lumière celles et ceux qu'on maintien en confinement

 

*

*      *

 

Jack Henry Abbott (1980) Dans le ventre de la bête

 

Incarcéré dès 1956, à l’âge de 12 ans dans un centre d'éducation surveillé, Jack Henry Abbott est ce qu’on appelle un « multirécidiviste ». Né d’une mère prostituée, il est abandonné par ses parents lorsqu’il a neuf ans.
A vingt-et-un ans, il tue un co-détenu à l’arme blanche.  Six ans plus tard, il s’évade pour commettre des vols à main armée. Arrêté à nouveau, Abbott écope d’une peine de dix-neuf ans de réclusion.
Jack Henry Abbott obtient sa libération conditionnelle en juin 1981. Six semaines plus tard, Jack Abbott assassine un serveur de restaurant à New York.
Condamné à perpétuité, il se suicide par pendaison en 2002. Les lettres rassemblées du Ventre de la bête dessinent l'Odyssée d'un enchaîné de Quartier Haute Sécurité américain dans une langue jusqu’ici inconnue : le cri de la bête en cage.

 

Lire l'intégralité de l'article Jack Henry Abbott (1980) Dans le ventre de la bête

*

*      *

 

Marc Evans (2011) : Toute ma vie (en prison)

 

En 1981, un homme est arrêté pour le meurtre d’un policier. Cet homme est noir, journaliste et ancien Black Panther, il s’appelle Mumia Abu-Jamal. Il va devenir l'un des plus célèbres condamnés à mort américain. 

'Toute ma vie (en prison)' a reçu les prix du meilleur film au Festival du Cinéma Noir de Berlin et au Festival du Film des Droits de l'Homme à Genève.

 

Lire la critique sur Abus de Ciné

 

 
 
Lire aussi : L'Humanité (15/10/14) : 
 
 
*
*    *
 
 
 
 
 
Lire aussi  :
Le Nouvel Obs (29/04/14) : 
 
 
 
****************************************************************************************************
 
Dans les couloirs de la mort
 
 

Auteur : Damien Echols Traducteur : Sophie Aslanides (2014) : La vie après la mort

 

Damien Echols (2014) : La vie après la mort

 

USA - Accusé par erreur du meurtre de trois enfants dans l'affaire des West Memphis Three, le témoignage bouleversant de Damien Echols, après dix-huit ans de couloir de la mort. 1993, état de l'Arkansas. Trois enfants de huit ans sont retrouvés, mutilés et exécutés aux abords de la petite ville de West Memphis. 

 

Lire l'article complet : USA : Dans les couloirs de la Mort

 

nb : Innocents ou coupables, une condamnation à mort est TOUJOURS à tort

 

*

*       *

 

Les Cinq de Lucasville : Des Mutins dans le couloir de la Mort

 

Ohio 1993 - « La mutinerie de Lucasville a une place toute particulière dans l’histoire des luttes menées par les prisonnier.e.s aux États-Unis en raison des déclarations des mutins affirmant appartenir, tous, à la "race de prisonniers".

"Cette volonté de résolument dépasser les divisions raciales et les formes de hiérarchisation des délits et des crimes qui existent en prison fait la particularité de la mutinerie de Lucasville. »

En avril 1993, pendant onze jours, des prisonniers, musulmans, blancs et noirs réunis, prennent le contrôle d’une partie de la prison de Lucasville (Ohio). La mutinerie se solde par la mort de neuf prisonniers et d’un surveillant. 

Depuis 1993, la matonnerie et la justice des Etats-Unis ont implacablement poursuivis ceux tenus responsables moins des morts que de la réalisation, dans la lutte, d’une unité sans précédent parmi les prisonniers. Cinq hommes, les « Cinq de Lucasville », sont condamnés à mort...

 

Lire l'article complet : Les Cinq de Lucasville

 

*

*      *

 

Le Monde (10/10/14) : Voix d'outretombe - Cliquez sur l'image pour accéder à leur témoignages

 

Lire aussi :ACAT (09/10/14) : 

S’opposer à la Peine de Mort en correspondant avec des Condamnés américains

 

*************************************************************************************************************

 

Prisons de Californie

La voix des Enterrés vivants

 

La plus grande grève de la faim des prisonniers dans l’histoire des États-Unis

 

La voix des Enterrés vivants

 

Le lundi 8 juillet 2013, deux ans après une première grève de la faim qui a attiré l'attention du monde entier, ceux qu'on appelle « les enterrés vivants » de la prison de Pelican Bay (située dans l'État américain de Californie), ont relancé leur mouvement de protestation.

Lire la suite : luk vervaet acid (15/07/13)

 

 

Pourquoi les détenus californiens se rebellent ?

 

Depuis le 8 juillet, des milliers de prisoniers californiens sont en grève de la faim pour protester contre leurs conditions de détention et en particulier contre la mise à l'isolement systématique et de longue durée.

 

Lire la suite : Courrier International (16/07/13)

 

*

*      *

 

Prison activist Resource center : pour tout connaître de l'actualité des prisons aux USA

(en anglais)

 

*********************************************************************************************************

 

Des prisons Trois étoiles

Et des prisons perdues

 

Avec sa mascotte «Sammy The Seal» placardée un peu partout sur ses murs, la prison semble vouloir se donner des airs de garderie pour enfants turbulents. - PHOTO YVES SCHAËFFNER

 

Prison 3 étoiles pour taulards friqués

 

USA -LOS ANGELES. En Californie, certains prisonniers paient pour séjourner dans des prisons plus petites, plus confortables et moins dangereuses. Naturellement, ces centres de détention pour VIPrisonniers ne sont pas au goût de tous. Visite guidée.

 

Lire la suite : La presse.ca (28/12/13)

Lire aussi : Le Huffington Post (29/07/13) : 

En Californie, un séjour en prison pour le prix d'un hôtel trois étoiles

 

*

*      *

 

Alaska : Une prison au coeur de la Toundra

 


Alaska : Une prison au coeur de la Toundra

 

****************************************************************************************************

 

Femmes en prison aux USA

Qu'advient-il de nous ?

 

L'enfer des prisons - Prison pour femmes en Caroline du Nord

 

*

*      *

 

Assata Shakur (1978) : Femmes en prison : Qu'advient-il de nous ?


La militante noire américaine Assata Shakur est mal connue, voire inconnue en France. La traduction de son témoignage, écrit depuis la prison pour femmes de Riker’s Island, vise à faire connaître cette femme en France, et à travers elle un pan occulté du mouvement de libération noir...

 

"Nous sommes en cage, assises. Nous sommes toutes noires. Toutes anxieuses. Et nous sommes toutes congelées. Quand nous posons la question, la matonne affirme que le chauffage ne peut être réglé.

"À l’exception d’une femme, grande et émaciée, qui a l’air béate et sans défense, nous avons toutes refusé les sandwichs. Nous autres sommes assises et buvons du thé amer et sirupeux.

"La grande femme quarantenaire aux épaules tombantes hoche la tête d’avant en arrière au rythme d’une chanson qu’elle seule entend, tout en mangeant un sandwich par petites bouchées hésitantes.

 

 

"Quelqu’un lui demande pourquoi elle est là. Désinvolte, elle répond : « Ils m’accusent d’avoir tué un négro. Mais comment j’aurais pu alors que je suis enterrée en Caroline du Sud ? ». Le reste des détenues échange des regards.

 

"Une jeune femme, petite et corpulente, portant un pantalon et des chaussures d’homme, demande: « Enterrée en Caroline du Sud ? ». « Ouais » répond la grande. « En Caroline du Sud, c’est là que je suis enterrée. T’es pas au courant ? Tu sais que dalle, hein ? C’est pas moi. C’est pas moi. » Elle a continué à répéter « C’est pas moi »..."

 

Lire la suite sur BBoyconsian : Femmes en prison : Qu'advient-il de nous ?

*

*    *

 

États-Unis : des femmes détenues stérilisées contre leur volonté

 

Un rapport publié par le bureau chargé des politiques publiques de l’État de Californie affirme que 39 détenues américaines ont subi une stérilisation forcée.

Entre 2006 et 2010, 144 personnes incarcérées auraient subi des opérations de ligature des trompes dans deux prisons pour femmes de Californie. Si le Center for Investigative Reporting (CIR) suspectait déjà que, parmi ces interventions, certaines n’étaient pas volontaires, il en a aujourd’hui la preuve. Selon le rapport publié la semaine dernière, 39 stérilisations ont eu lieu sans que les intéressées ne donnent leur autorisation légale...

 

Lire l'intégralité de l'article : Le Figaro (25/06/14)

*

*     *

 

Jenji Kohan (2013) : Orange is the new Black Bande annonce (VO)

 

Piper Kerman (2011) : Orange Is the New Black

My Year in a Women's Prison

 

Avec une carrière, un ami, et une famille aimante, Piper Kerman ne ressemble guère à la jeune femme insouciante qui a trempé dans une affaire de drogue dix ans avant. Mais ce passé la rattrape : reconnue coupable et condamnée à quinze mois de détension à l'établissement correctionnel fédéral de Danbury, dans le Connecticut, elle est à présent le numéro 11187-424 - une parmi ces millions de personnes qui disparaissent "dans le trou à rat" du système pénal américain.

De sa première fouille à nu à sa libération définitive, Kerman apprend à naviguer dans ce monde étrange, avec ses codes strictement appliquées et ses règles arbitraires. Elle rencontre des femmes de tous horizons, qui la surprennent avec de petites marques de générosité, des mots durs de sagesse, ou de simples actes d'acceptation.

Déchirante, hilare, et parfois enrageant, l'histoire de Kerman offre un regard rare sur la vie des femmes en prison aux USA

 

Pour en savoir plus : Chicago Tribune (2014) : 

"Orange Is The New Black: My Year in a Women's Prison" by Piper Kerman (en anglais)

Cosmopolitan (25/07/14) : Orange is The New Black :

Une prison laisse tomber ses uniformes oranges à cause d'une série 

*
 
*     *
 
 
Claude Guillaumaud-Pujol (2012) : Prison de femmes - Janine, Janet & Debbie, Une Histoire Américaine
 

À travers les portraits de Janine, Janet et Debbie, prisonnières politiques incarcérées depuis 1978, Claude Guillaumaud-Pujol étudie les conditions générales de détention des femmes aux États-Unis. Ce pays représente 5 % de la population mondiale mais 25 % des prisonniers dans le monde. Parmi eux, les femmes sont de plus en plus nombreuses. Pourquoi ?
 
Ecoutez : Sons en luttes : 
 
 
 
*
*       *
 
 

Lina Matta (2000) : Prison Lullabies


Monique, Anne-Marie, Amy et Joann sont incarcérées à Paronic, une prison d’Etat près de New York. Lorsqu’elles sont entrées à la prison elles étaient enceintes.

A la naissance des bébés, elles ont eu le privilège de pouvoir rester à la nursery pendant 18 mois, tout en accomplissant leur peine. Les réalisatrices suivent l’itinéraire de chacune d’elles...

 

Lire : La Maternité entre quatre Murs

 

*

*    *

 

Morgan Comfort (2007 ) Doing Time Together

Love and Family in the Shadow of the Prison

 

En quadruplant le nombre de personnes derrière les barreaux depuis deux décennies, les États-Unis sont devenus le chef de file mondial dans l'incarcération.

On a beaucoup écrit sur ​​les hommes qui composent la grande majorité des deux millions de détenus du "pays de la Liberté". Mais sait-on qui sont les femmes, qu'ils laissent derrière eux ?

Morgan Comfort décrit la manière dont la prison fait partie  et pénètre la vie de ces femmes ayant un mari, un fiancé ou un petit ami à l'intérieur.

 

Cliquez pour feuilletez sur Amazon (en anglais)

 

***************************************************************************************************************

 

 

Minorités incarcérées

Les Noirs au Cachot

 

Si les USA sont peut-être le pays qui a le le taux de détention le plus élevé, ce taux atteint, dans les communautés minoritaires, des sommets. La moitié des détenus sont des Afro-américains et 25 % des Hispaniques.

 

Aux Etats-Unis, « Il y a aujourd’hui plus d’hommes africains-américains en prison ou en détention, en liberté surveillée ou liberté conditionnelle, que de noirs qui furent soumis à l’esclavage en 1850 avant que la guerre civile ne commence...» (Michelle Alexander)

 

En savoir plus : Nouvelordremondial (31/03/11) : 

Etats-Unis : plus de noirs en prison en 2011 que d’esclaves en 1850

 

Lire aussi : Michelle Alexander (2010) : The New Jim Crow (En anglais)

 

*

*    *

 

 

 

Angela Devis, la Rebelle

 

Militante du mouvement des droits civiques aux États-Unis, membre des Black Panthers. Angela est noire, mais en plus elle est une femme. Elle est arrêtée le 13 octobre 1970. Accusée de meurtres et de séquestrations… elle encourt la peine de mort.

Grâce à la pression internationale, elle est acquittée le 4 juin 1972. Elle est devenue, depuis,  une icône mondiale : celle d'une femme, noire, résistante et rebelle...

 

Angela Davis : 

« L’industrie carcérale aux États-Unis n’est que le prolongement de l’esclavage »

 

Le 11 mai 2015, Angela Davis était à Nantes en tant qu’invitée d’honneur de la cérémonie pour l’abolition de l’esclavage. L’occasion pour la dissidente Afro-américaine de lancer un appel à l’abolition des prisons, et de donner quelques conseils sur la meilleure manière de défendre nos libertés, en France et ailleurs.

"...L’emprisonnement est comme l’esclavage, dans le sens où un grand nombre de personnes de couleurs vivent dans les mêmes conditions que des esclaves, dans les prisons. Pourquoi les États-Unis ont-ils le plus grand nombre de personnes incarcérées au monde ? Parce que le capitalisme, notamment à travers les entreprises américaines, a tout simplement besoin de main d’œuvre bon marché ! Les prisonniers sont devenus très rentables... »

 

Pour en savoir plus : L'Histoire D'Angela Devis, la Rebelle

 

*

*      *

 

Robert Hillary King en croisade contre le milieu carcéral américain

 

31 ans en prison, dont 29 en isolement; tel est le triste bilan de Robert Hillary King, enfermé en 1969 pour des crimes qu'il n'avait pas commis.

Libéré en 2001, cet ancien Black Panther consacre désormais sa vie à dénoncer le système carcéral américain.

 

Lire l'article complet : La Presse.ca (15/02/14)

 

Lire aussi : Le Nouvel Obs (15/054)  : "J'ai passé 31 ans en prison dont 29 à l'isolement. Enchaîné, menotté. C'est de la torture" par Rober King

 

Ron Harpelle : Hard Time

 

*

*     *

 

Panthers in the hole © David Cénou

 

David et Bruno Cénou (2014) : Panthers in the hole

Pendant plus de quarante ans, ils ont lutté contre leur détention à l'isolement 

 

Lire l'article completPanthers in the hole

 

*

*      *

 

 

Des quartiers à la prison, de l’esclavage à l’incarcération de masse :

A. Woodfox parle

 

Albert Woodfox est, avec Robert King et Herman Wallace, l’un des « Trois d’Angola » : trois prisonniers politiques Noirs incarcérés en 1971 dans la prison d’Angola, prison de l’État de Louisiane aux États-Unis, après une condamnation pour vol à main armée.


Pendant son procès, Albert Woodfox s’évade et rejoint les rangs du Black Panther Party. Une fois rattrapé et réincarcéré, il poursuit son activisme et monte avec Wallace et King une section du Black Panther Party à l’intérieur de la prison d’Angola, symbole du système industrialo-carcéral raciste nord-américain et de l’esclavage moderne, situé sur les lieux mêmes d’une ancienne plantation de coton.

 

Lire la suite : Etat d'exception (02/09/14)

*

*      *

 

Norman Jewison (2000) : Hurricane Carter

 

En 1966, Rubin Hurricane Carter rêve de devenir champion de boxe. Un soir, dans un bar, sa vie bascule. Une fusillade éclate et Rubin Carter se retrouve à tort accuse d'un triple meurtre.

Condamné à la perpétuité, il décide de canaliser sa frustration et son désespoir en entreprenant de faire connaître, depuis sa cellule, son histoire au monde.

 

Voir la bande annonce : Norman Jewison : Hurricane Carter

 

 

 

Bob Dylan (1975) : Hurricane

 

Lire aussi : 

Secours Rouge (17/07/14) : Rubin "Hurricane" Carter

Libération (20/04/14) : «Hurricane» Carter, la fin d'un combat

The Guardian (21/04/14) : 

Rubin 'Hurricane' Carter's life story is a warning to us about racism and revenge

 

*

*    *

 

Leonard Peltier devant une de ses toiles

 

Des Indiens au Donjon

 

Voici présentés successivement deux auteurs américains partageant (au moins) deux qualités : la première est d'être "Indiens", je veux dire des "Peaux-rouges" - en anglais on dit "Native Americans" -, la seconde est d'être tout deux en détention, et ça depuis un sacré long moment...

 

Leonard Peltier (2000) : Ecrits de Prison

Joel Williams (2012) :

Du sang dans les plumes 

 

Lire la présentation de ces deux ouvrages :

Native American Literature : Des Indiens au Donjon

 

*

*     *

 

"En finir avec le placard" - Recueil de texte de prisonnier(e)s politiques Lesbiennes, Gays et Transgenres. Cliquez sur l'image pour accéder à la revue.

 

Gays, Lesbiennes et Transgenres en Prison

En finir avec le placard

 

Les textes rassemblés dans cette brochure retracent le parcours et les analyses politiques de prisonnier(e)s Lesbiennes, Gays et Tansgenres aux États-Unis issu(e)s de ce que l’on réunira rapidement sous l’étiquette de l’extrême-gauche révolutionnaire, anti-impérialiste et antiraciste.

A notre sens, ils font bien apparaître à quelles difficultés spécifiques ont été confrontées les auteur(e)s en prison, mais aussi la façon dont se sont forgées des alliances dans la lutte pour la libération des prisonnier(e)s politiques...

 

Lire la brochure : En finir avec le placard

 

*

*      *

 

Jonathan Schwartz (2004) Turned Out – Sexual Assault Behind Bars

 

ce film aborde le sujet tabou de l'homosexualité dans les prisons américaines de manière franche et directe. L'histoire des hiérarchies sexuelles qui s'instaure derrière les barreaux. 

En 2003, plus de il y avait plus de deux millions d'Américains emprisonnés. Un sur cinq sera sodomisé par ses codétenus et réduits à l'esclavage sexuel.

La grande majorité des victimes seront les délinquants toxicomanes non violents à la population carcérale a presque que doublé depuis 1993. 

 

Visionner le film (en version originale) : Turned Out

 

 

*

*      *

 

 

Lettres de Michael Kimble, condamné à la prison à perpétuité

 

Mickael Kimble est incarcéré depuis 28 ans à la prison de haute-sécurité ‘Holman’ à Atmore (Alabama, USA). Noir, homosexuel et anarchiste, il a été condamné à la prison à perpétuité pour avoir tué un blanc raciste et homophobe. Dans ses lettres il appelle à la lutte contre l'opression carcérale...

 

"Allons plus loin"

 

"On peut dire que si nous voulons détruire l’oppression sous toutes ses formes, les prisons en sont le point de départ, d’autant plus que ces nombreuses formes sont davantage concentrées en prison que partout ailleurs dans la société, et que les prisonniers sont les cibles les plus vulnérables vis-à-vis de ces oppressions. De nombreuses personnes essayent de séparer les luttes en prison de la lutte globale pour la liberté et appellent cela “le mouvement anticarcéral”.

"J’ai moi-même pensé cela à une certaine période, mais nous ne pouvons pas séparer cela de la lutte globale. En tant qu’anarchistes, nous attaquons en même temps toutes les formes d’oppression. Nous essayons de comprendre la connexion entre les différentes formes d’oppression afin de pouvoir les surmonter, ainsi qu’une façon de pratiquer la liberté MAINTENANT, plutôt que de la reléguer à un avenir lointain.

"La prison a englouti des millions de gens. Ceux qui ont eu la chance d’en échapper ont des problèmes de logement, d’emploi et d’éducation parmi tant d’autres problèmes résultant de la captivité par l’Etat.

"Une fois digéré par l’Etat dans leurs prisons, on est toujours en ligne de mire de la discrimination et en outre de l’oppression par la société. Les prisons doivent être abolies et la seule façon d’en finir avec les prisons est de détruire l’Etat.

 

"La seule issue du “mouvement anticarcéral” est le réformisme. Nous devons aller plus loin. Nous devons rendre cette merde ingouvernable. Ils nous appellent criminels et nous le sommes en effet lorsque nous agissons en dehors des lois faites par l’Etat; Nous sommes libres uniquement lorsque nous agissons en dehors des lois faites par l’Etat”

 

Source : Le Chat Noir Emeutier (13/01/15)

 

Lire aussi de Michael Kimble :

Réflexions à propos des pratiques de solidarité avec les prisonniers rebelles

 

*****************************************************************************************************

 

 

SWEET SIXTEENS

Des mineurs en prison...

 

Les USA n'ont jamais voulu ratifier la Convention Internationale des Droits de l'Enfant. En particulier, plusieurs Etats de l'Union maintiennent encore la peine de mort pour les mineurs...

 

Les prisons et centres de détentions pour mineurs sont, dans ce pays, malheureusement, le triste reflet de ce refus : violences et traitements inhumains sont le quotidiens de dizaines de miliers d'enfants incarcérées, souvent pour des délits mineurs...

 

Pour en savoir plus : Les Inrocks (20/11/14) : 

Pourquoi les Etats-Unis n’ont-ils toujours pas ratifié la Convention internationale des droits de l’enfant ?

 

Ci contre : George Stinney, 14 ans, le plus jeune condamné à mort des Etats-Unis - Exécuté sur la chaise électrique en 1944.

 

Lire à son sujet : MetroNews (10/01/13)

 

*

*      *

 

A 22 ans, Kalief Browder s'est suicidé après avoir passé, depuis l'âge de 16 ans,

trois années en isolement et une série de mauvais traitements

« C'était vraiment un bon garçon... »

 

Le 6 juin 2015, Kalief Browder, alors âgé de 22 ans se suicide. Selon son avocate, c' est le résultat de « son incarcération et des centaines de nuit passées à l'isolement, où les souris couraient sur ses draps. Browder a été coincé trop longtemps dans cette minuscule cellule. »

« Manquer de nourriture, ne pas prendre de douches pendant 2 semaines… Voilà des facteurs directs qui ont contribué à sa mort », explique-t-elle . « Voilà la douleur et la peine auxquelles il devait faire face chaque jour, et je pense que c'était trop pour lui. ». Puis elle rajoute : « C'était vraiment un bon garçon... » 

Lire la suite :

USA : Des traitements inhumains pour les détenus mineurs

 

*

*      *

 

Quatre jours à Guanatanamo

 

En 2002, un jeune canadien de 15 ans du nom d’Omar Khadr est fait prisonnier par des soldats de l’armée américaine après qu’une grenade eut causé la mort de l’un des leurs, en Afghanistan.

Torturé sur place, puis envoyé sans procès à la prison de Guantanamo, Khadr doit attendre jusqu’en 2003 avant de recevoir la visite d’agents du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS).

Croyant alors que ces représentants sont là pour lui venir en aide, Omar Khadr baisse sa garde.

Quatre jours plus tard, après que l’interrogatoire se fût lentement transformé en exercice de torture, les agents l’abandonnent littéralement à lui-même, le laissant seul en attente d’un procès.

 

Quatre jours à Guanatanamo

 

*

*      *

 

Une fiction si proche de la réalité !

 

Vincent Grashaw (2013) : Coldwater

"Nous allons vous redresser"

 

Brad est un adolescent impliqué dans plusieurs petits délits. Ses parents décident de le faire emmener de force dans le camp de redressement pour mineurs très isolé de Coldwater.

Les jeunes détenus sont coupés du monde extérieur, subissent des violences tant physiques que psychologiques et n’ont d’autre choix que de survivre ou de s’échapper.

 Pour en savoir plus : 

Kriticart (08/07/14)

 

 

 

Vincent Grashaw (2013) : Coldwater - Bande annonce

 

Lire aussi : Le Chat Noir Emeutier (04/03/15) :

USA - Emeutes dans un centre de rééducation pour mineurs à l’ouest du Nevada

 

*************************************************************************************************************

 

EN CABANE AU CANADA

 

Voici quelques infos, bien parcellaires sur les prisons canadiennes...

 

La création du système carcéral canadien

Canada : Une prison virtuelle, comme si vous y étiez !

 

Journal of Prisoners on Prisons

Prisons : Recours à la force (06/11/13)

Prisons canadiennes : La moitié des suicides de détenus surviennent en isolement (10/09/14)

 

Quelques films canadiens...

Steve Patry (2014) : De prisons en prisons

Danielle Trottier (2012) : Unité 9

Louis Choquette (2004) : Temps dur

Marie Cadieux ; (2003) A double-tour / (1993) Sentence de vie

Bruno Boulianne (2002) : Des hommes de Passage

Michel Jetté (2002) : Histoire de Pen

 

Témoignez - Réagissez

 

***************************************************************************************************************

 

Vivre en cabane au Canada...

 

La création du système carcéral canadien

 

Entrez dans l’univers carcéral canadien. Assistez à la mise en place d’un système organisé de prisons et de pénitenciers au 19e siècle. Rencontrez le personnel des prisons, dont le rôle évolue au fil des années. Soyez témoin du quotidien des détenus, d’hier à aujourd’hui. Découvrez ce qui se passe derrière les barreaux...

 

Pour accédez au site du Musée Virtuel CA Cliquez sur l'image

*

*     *

 

Bienvenue dans la Belle-Prison de la Belle Province !

Canada : une prison virtuelle, comme si vous y étiez !

 

Beyond the Fence: A Virtual Tour of a Canadian Penitentiary

Cliquez sur l'image pour commencer  la visite !

 

Source : Correctional Service Canada

 

La lourde porte de métal s’ouvre en un clic de souris...

 

Arrivée dans une cellule « haute sécurité » d’une prison canadienne qui respire le neuf, avec un plateau repas bien garni, posé délicatement sur la table. Les toilettes sont propres et l’auto-radio fonctionnel. A portée de clic, la chapelle de la prison, la salle de travail ou les parloirs.

Cette visite virtuelle est offerte par le service correctionnel du Canada. Elle respire l’eau de Javel, le calme et la sérénité. Un peu trop beau pour refléter les véritables conditions de détention lorsque l’on compare avec d’autres images de prisons canadiennes, le contraste est saisissant...
 

Une prison à Montréal - Image National Post

 

Lire l'intégralité de l'article : Le Nouvel Obs/Rue89 (22/04/15) :

Visite virtuelle d’une prison : « Ça n’a pas été filmé à Disneyland ? »

*

*      *

 

 

Journal of Prisoners on Prisons (En anglais)

 

En 2013, le Journal des détenus sur les prisons a célébré le 25e anniversaire de sa première édition publiée en 1988. Depuis 25 ans, il  apporte les connaissances produites par les "auteurs de la prison" eux-mêmes : les détenus.

A partir de propos argumentés, il s'agit d'éclairer le débat public sur l'état actuel des institutions carcérales. Les analyses habituelles tendent à promouvoir le plus souvent des intérêts partiaux qui omettent les voix des personnes les plus touchées, afin de faciliter les politiques et des pratiques pénales toujours plus répressives et réactionnaires. 

Aujourd'hui où le "crime" est devenu une activité lucrative et exploitable, le Journal des détenus sur les prisons offre ainsi une importante source alternative d'informations qui est en concurrence avec les stéréotypes et les idées fausses couramment répandues sur ceux qui sont actuellement, ou ceux qui ont dans le passé été, face à la privation de liberté .

 

To Read : 

Journal of Prisoners on Prisons Nr 22 (2013)  (En anglais)

 

*

*     *

 

Prisons : Recours à la force (06/11/13)

 

Enquête sur la réponse du ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels aux allégations de recours à une force excessive contre les détenus.

Travail réalisé par l'Ombutsman de l'Ontario. L'Ombutsman est, pour les pays nordiques, l'équivalent du Défenseur des droits dans notre pays...

Et il n'y va pas par quatre chemins le bonhomme pour dénoncer les exactions commises dans les établissements pénitentiaires canadiens !!!

 

A consulter : Ombutsman Ontario : Prisons - Recours à la force

 

Lire aussi : 

La Presse.ca (22/09/14) : Prisons fédérales: des gardiens de plus en plus délinquants

Vacheret Marion, Cousineau Marie-Marthe (2005) : « L'évaluation du risque de récidive au sein du système correctionnel canadien : regards sur les limites d'un système »

*

*     *

 

 

Prisons canadiennes : La moitié des suicides de détenus surviennent en isolement

 

Ottawa - Le suicide est la première cause de mort non naturelle dans les prisons canadiennes et la moitié des cas surviennent en situation d’isolement, lorsque les détenus sont sous supervision étroite, selon l’enquêteur correctionnel du Canada.

Officiellement, les autorités pénitentiaires n’ont pas le droit d’utiliser l’isolement en cellule afin de contrôler les risques de suicide, a dit Howard Sapers, l’enquêteur correctionnel du Canada.
Ceci ne les a pas empêchés de placer en cellules d’isolement et pour de longues périodes des détenus souffrant de problèmes mentaux.

 

Lire la suite : Le Journal de Montréal (10/09/14)

 

*

*       *

 

Quelques Films canadiens...

 

Steve Patry (2014) : De prisons en prisons

Trois ex-détenus qui sont pris dans l'engrenage de la toxicomanie, des séjours en maisons de réhabilitation et en prison désirent améliorer leur sort.

Une mère qui adore les tatous tente de se rapprocher de ses deux filles malgré ses nombreuses rechutes.

Un jeune homme qui fait pousser de la marijuana doit choisir entre une lucrative vie de bandit et une existence plus clémente et moins fortunée.

Un cinquantenaire qui possède un lourd passé suit une thérapie dans le but de faire la paix avec ses problèmes et de se rapprocher de sa famille.

 

 

Steve Patry (2014) «De prisons en prisons» (bande-annonce)

*

*      *

 

 

Danielle Trottier (2012) : Unité 9

Série télé

 

Une mère de famille de deux enfants, condamnée pour tentative de meurtre de son père et vit dans l'Unité 9 d'un pénitencier fédéral pour femmes.

Elle apprend alors à vivre cette nouvelle vie à l'aide des autres détenues de cette unité. On découvrira les raisons pour lesquelles chacune d'entre-elles a été incarcérée ainsi que leurs relations et l'histoire des employés de la prison.

Elle devra se faire une place tant bien que mal dans ce milieu qui lui est inconnu et devra affronter le nouveau directeur de l'établissement, qui a une conception différente de la sienne concernant la réhabilitation des femmes responsables de crime....

 

Pour en savoir plus :

Le Devoir (04/04/15) : Au-delà d’« Unité 9 »

 


 
 

 

*

*      *

 

Louis Choquette (2004) : Temps dur

Série Télé

 

 

Une agente de libération conditionnelle refuse à un détenu une baisse de sa cote de sécurité. Apprenant que c'est son meilleur ami qui l'a trahi, il veut se venger.

Autre triste nouvelle pour lui : son épouse  menace de le quitter avec leur fils.

Pendant ce temps, le nouvel agent de sécurité préventive déjoue, avec un de ses collègues, un plan d'entrée de drogue...

 

Pour en savoir plus :

Voir-Montréal (15/09/04) : Les portes du pénitencier !

 

 

 

Louis Choquette (2004) Temps dur - Extrait

 

*

*     *

 

Canada - Deux films de Marie Cadieux

 

Marie Cadieux (1993) A double tour 

 

A double tour (1993)

 

Des prisonnières de longues peines parlent de leur enfance, de leur famille, de leur milieu et de leur incarcération. Leurs témoignages profondément émouvants nous engagent à réfléchir sur des notions telles que le bien, le mal, la justice, la responsabilité sociale...

 

Sentence vie (2003)

 

Canada - Portrait vérité d'une détenue où Marie Cadieux met à découvert la relation d'amitié qu'elle a développée avec Diane, détenue à la Prison Joliette. Ce film nous entraîne dans la ronde infernale entre la prison et l'hôpital psychiatrique.

 

Marie Cadieux (2003) Sentence vie

 

*

*     *

 

Bruno Boulianne (2002) : Des hommes de Passage

 

Canada - Documentaire tourné à la prison de Bordeaux (Québec) au mileu de détenus animés d'une urgence de parler. Leurs mots, trop longtemps refoulés, se bousculent.

Dans l'intimité d'un studio de radio, monté sur place, ils s'abandonnent et participent, sous la direction de Mohamed Lotfi, à une émission qui ne ressemble à aucune autre.

Bien que prisonniers de leur passé, là, face au micro, ensemble, ils font entendre leur voix et découvrent le pouvoir des mots.

 

 

*

*       *

 

Michel Jetté (2002) : Histoire de Pen

 

A l'âge de 19 ans, un garçon se retrouve dans un pénitencier à sécurité maximale pour y purger une peine de dix ans suite à un vol à main armée ayant mal tourné.

Son caractère ferme et sa belle gueule lui causent très rapidement des problèmes. Il découvre alors les sombres jeux du pouvoir qui se déroulent entre les murs du pénitencier.

 

 

Lien vers : http://www.tagtele.com/videos/voir/84190/

Histoire de Pen - Cliquez sur l'image pour voir le film

 

**********************************************************************************************************

 

 

Elvis Presley (1957) Jailhouse Rock

 

Une dernière chanson pour la route

 

Les prisons américaines et le sort de ses détenus ont inspiré bon nombre de chansons. Tout d'abord un courant Blues & Negro Spirituals - directement issus des chants des Esclaves noirs, ensuite un courant plus Country & Rock - chanté par les Blancs...

 

Mais comme l'a chanté (en français) Claude Nougarro :

"Qu'on soit, ma foi,

Noir ou blanc de peau
..., un jour, tôt ou tard,
On n'est que des os...
...
Noir et Blanc
Sont ressemblants
Comme deux gouttes d'eau

 

Elvis Presley (1957) Jailhouse Rock

*

*      *

 

Johnny Cash - San Quentin (Live from Prison)

 

Bestor Cram (2008) : Johnny Cash at Folsom Prison  

 

En 1968, après des années de dépendance à la drogue et à l'alcool, Johnny Cash parvient à décrocher. Son idée pour relancer sa carrière : enregistrer un album live dans un pénitencier de Californie. Personne - pas même Cash - ne peut alors imaginer que At Folsom Prison sera l'un de ses meilleurs albums...

 

 

Bestor Cram (2008) : Johnny Cash at Folsom Prison (Extrait)
 

Lire : Huffpost (11/09/13) : 10 ans de la mort de Johnny Cash

 
 

*

*     *

 

Ecoutez sur Youtube...

 

A écouter aussi : Poor Boy - Lomax Prison Recording

 

Pour en écouter plus encore : USA - Le Chant des Prisons

 

*

*     *

 

 

PARTAGER SUR FACEBOOK  

 

À propos

brunodesbaumettes.overblog.com

“bruno13marseille@live.fr”

Rédigé par Bruno des Baumettes

Hébergé par Overblog