Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

brunodesbaumettes.overblog.com

journal d'un détenu au quartier des "Isolés" - Prison des Baumettes à Marseille

Publié par Bruno des Baumettes
Publié dans : #bracelet électronique

Un condamné au centre de semi-liberté de Lyon. Crédits photo : Bruno Ansellem/Signature/Signature

 

La loi pénitentiaire en cours d'élaboration élargit considérablement les peines dites "alternatives" à l'incarcération... Est-ce la solution ? Peut-être... Voyons ce qu'il en est.

 

Prison: la dérive des peines alternatives

 

La France est déjà championne d'Europe du bracelet électronique. Elle le sera davantage encore avec la réforme pénale de Christiane Taubira, qui entend promouvoir les peines alternatives en lieu et place de l'incarcération. Une révolution copernicienne, puisque la prison ne sera bientôt plus la peine de référence. De quoi désarçonner un certain nombre de praticiens, qu'ils soient juges d'application des peines ou conseillers d'insertion et de probation...

 

Lire l'article complet : Le Figaro (15/05/14)

Lire aussi : Le Point (25/11/11) : Le bracelet électronique pire que la prison ?

 

*

*     *

 

 

France : une nouvelle peine sans emprisonnement, la contrainte pénale

 

Le Parlement français a adopté jeudi (17/07/14) la création d'une peine de substitution à la prison, la contrainte pénale, susceptible de favoriser la réinsertion du condamné, et qui pourra être prononcée à terme pour tous les délits.
Cette mesure emblématique de la réforme pénale engagée par la ministre de la Justice Christiane Taubira a suscité d'âpres discussions au parlement, l'opposition de droite accusant la gauche au pouvoir de laxisme.

La contrainte pénale consiste pour le condamné à respecter en milieu ouvert des obligations et interdictions moyennant un contrôle, afin de prévenir la récidive en favorisant la réinsertion, maîtres-mots du texte.

Lire la suite : L'Orient le Jour avec l'AFP (17/07/14)

 

*

*      *

 

 

Bernard Nicolas & Anne Hirsch (2014)

 Prisons ouvertes : un pas vers la réinsertion ?

 

À l’heure où la France vient d’adopter la réforme pénale de Christiane Taubira visant à créer une nouvelle peine en milieu ouvert, une enquête passionnante dans quatre pays sur les expériences menées en ce sens... Lire la suite : Arte (2014)

 

A lire aussi : L'Alsace (17/03/15) : À Strasbourg, une prison à ciel ouvert

 

*

*       *

 

Voici la réaction d'un Taulard...

« Les aménagements de peine sont une vaste blague »

 

Les lois Taubira pour faire baisser le taux d’emprisonnement devraient commencer à s’appliquer. Et on va nous bassiner avec cette réinsertion qui n’existe pas. Comment les corbeaux dans leur fauteuil de prétoire vont-ils décider des peines de probation alors que celles sur l’aménagement ne sont pas prononcées ?

La loi pénitentiaire de 2009 n’est pas appliquée. Les aménagements n’ont jamais été si difficiles à obtenir. Dans les commissions, c’est refus sur refus et le casier judiciaire, parallèlement, est prolongé jusqu’à 120 ans après la peine !

 

Lire l'article complet : Rue89 Lyon (13/01/15)

 

 

*

*     *

 

Xavier De Larminat (2014) : Hors des murs

L'exécution des peines en milieu ouvert

Prévention de la récidive et lutte contre la surpopulation carcérale sont devenues les maîtres-mots des politiques pénales.

Dans l’ombre de la prison, dont l’échec n’en finit plus d’être dénoncé, le paysage de l’exécution des peines s’est progressivement transformé pour répondre à ces impératifs de gestion des risques et de gestion des flux.

L’essor silencieux des peines de probation en constitue l’évolution la plus remarquable : du travail d’intérêt général à la contrainte pénale, du bracelet électronique au sursis avec mise à l’épreuve, elles concernent aujourd’hui trois fois plus de condamnés que la prison.


À partir d’une longue immersion dans deux services pénitentiaires d’insertion et de probation, ce livre interroge les conditions d’exécution de ces sanctions en milieu ouvert..

 

Lire la suite : Xavier De Larminat (2014) : Hors des murs

 

*

*       *

 

Les alternatives à l’incarcération : où en sommes-nous ?

 

Constat : il y a 70 % de récidivistes parmi les « sortants de prison » et environ 50 % chez ceux passés par une peine alternative. Les prisons sont aujourd’hui saturées avec une fréquentation du double au triple des cellules. En 2009, la ministre de la Justice Rachida Dati propose des peines alternatives. En 2012, Christiane Taubira récidive en proposant un aménagement des peines en raison « du surpeuplement carcéral ».


La mise en œuvre s’avère toutefois plus compliquée que prévu. Ces alternatives selon la loi ne sont permises que pour des peines inférieures à deux ans de prison ferme. Par manque de personnel pour les mettre en place et assurer les contrôles indispensables, il y a plus de six mois d’attente …mais aussi et surtout la peur des victimes qu’il y ait des dysfonctionnements puisque leur agresseur est en liberté. Ainsi, en France, il n’y a pas moins aujourd’hui de 90 000 personnes en attente d’application desdites peines...

 

Lire la suite : Le Quotidien.re (07/04/14)

 

Lire aussi : Le Monde diplomatique (novembre 2014) : Prison hors les murs, la réponse oubliée

 

*

*      *

 

"Vers la sortie de prison : un chemin semé d’embuches, de pièges et d’humiliations…"

Inayah, 26 ans : journal de détention 4/5

 

Dans son journal de détention, Inayah* évoque le long chemin vers la sortie de prison. Elle dénonce les conditions drastiques et parfois absurdes qu'il faut remplir pour accéder au régime de semi-liberté et de libération conditionnelle.

(*Prénom fictif)

Lire la suite : L'Humanité (28/08/14)

 

 

*

*       *

 

Le travail d'intérêt général, 30 ans après sa création

Le nombre de TIG prononcés a doublé en 20 ans, mais semble se stabiliser depuis 2005, il représente 4 % de l'ensemble des peines prononcées chaque année...

Lire la suite :

Délinquance, justice et autres questions de société (27/07/14)

 

*

*     *

 

Des alternatives aux peines plutôt que des peines alternatives

 

Un entretien avec Jacques Lesage de La Haye

Jacques Lesage de La Haye, auteur de "La guillotine du Sexe, Misère sexuelle dans les prisons" (1978), est un militant anticarcéral de longue date après avoir été lui-même détenu durant de longues années. Après avoir dès sa détention compris que celle-ci l’affectait psychologiquement, il à fait un travail sur lui-même qui l’a finalement amené à devenir psychanalyste...

 

Lire l'entretien dans Grand Angle (29/05/14)

 

 

*

*     *

 

Portez les "couleurs" de l'OIP et soutenez ses actions avec le tee-shirt "en liberté provisoire" !

 

La prison à la maison ?
Quelques notes sur le contrôle judiciaire...

 

Le contrôle judiciaire a été créé en 1970. Présenté à l’époque comme une alternative à la détention provisoire, il permet au juge de garder une personne sous la main de la justice en attente du procès sans pour autant remplir les prisons. Souvent présenté comme une façon d’échapper à la prison, il permet à l’État d’avoir le contrôle sur une personne suspectée. En ce sens, il constitue une autre forme de sanction, qui vient s’ajouter à l’incarcération et étend les possibilités de la justice pour contrôler et punir.

En fait, le contrôle judiciaire s’ajoute doublement à la prison : d’abord parce que, de fait, les prisons sont toujours aussi pleines, on n’envoie pas moins de gens en prison, ensuite parce que la période passée sous contrôle judiciaire n’est pas comptabilisée dans la condamnation (contrairement à la détention provisoire), elle s’ajoute à la période d’incarcération...

 

Lire l'article dans son intégralité : Non-fides (20/07/09)

 

*

*     *

 

*

*     *

 

Post publié le 17/07/14 mis à jour le 19/03/15

Commenter cet article

À propos

brunodesbaumettes.overblog.com

“bruno13marseille@live.fr”

Rédigé par Bruno des Baumettes

Hébergé par Overblog