Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
brunodesbaumettes.overblog.com

journal d'un détenu au quartier des "Isolés" - Prison des Baumettes à Marseille

Denis Langlois (1967) Le cachot

 

Un gardien, une clé qui grince

Me voilà logé comme un prince

Une paillasse, deux trois barreaux

La promenade sous ls préaux

Le vent balance les marronniers

Une hirondelle et deux pommiers.
La nuit s'en va, je jour revient

Plus que trois ans, c'est presque rien

(...)

 

(cliquez pour agrandir)

 

 

*

*    *

 

Denis Langlois y fait le récit de son emprisonnement en 1965-66 comme objecteur de conscience à Fresnes et plus spécialement de son séjour au « mitard », la prison de la prison, pendant 45 jours, le maximum de la peine.

Pour en savoir plus : denis-langlois.fr

En 1982, le réalisateur Michel Sibra adapte "Le Cachot" et réalise un court-métrage de 36 minutes.

 

Michel Sibra (1982) : Le Cachot

 

*

*     *

 

"Merci pour cette excellente présentation de mon "Cachot" et pour la publication d'un poème qui me tient à coeur. Cela m'a permis de me rendre sur votre site dont je connaissais l'existence, mais que je n'avais jamais visité. Impressionnant. (...) Encore Merci." Denis Langlois 

 

*

*     *

 

Lire aussi : 

 

Le Blog de Jacky Tronel (22/08/14) : Un insoumis écroué au Cherche-Midi…

 

*

*     *

 

Post publié le 05/02/14 mis à jour le 25/08/14

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
bonjour, Il y a quelqu'un qui chante ce magnifique poème, mais qui est-ce?
Répondre
A
Bonjour,<br /> Votre blog est tout simplement magnifique et votre plume s'y prête somptueusement ! Bravo !<br /> Je ne saurais que vous conseiller de vous orienter vers l'écriture... du moins n'arrêtez pas. Vous n'avez nul besoin d'une telle raison pour laisser parler vos tripes et votre cœur. Encore bravo !
Répondre
T
Je suis très touchée par votre journal et par le fait que vous en ayez fait un blog. <br /> J'admire votre courage, vos mots, les émotions, ce qui émane de vos articles.
Répondre