Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

brunodesbaumettes.overblog.com

journal d'un détenu au quartier des "Isolés" - Prison des Baumettes à Marseille

Publié par Bruno des Baumettes
Publié dans : #parloirs, #film, #témoignage
Parloirs - Entre espoir et galères

Gwenola Ricordeau (2007) : Les temps du parloir


"Le parloir met brutalement le détenu et son visiteur en présence. Alors même que cet instant a pu être depuis longtemps espéré et rêvé, les partenaires ont besoin d’un peu de temps pour être à l’aise.

"Ainsi, Bénédicte, compagne de détenu explique : « Déjà, il faut un laps de temps pour que chacun se retrouve dans un monde commun, et on est souvent pas loin de la fin du parloir. » Les personnes qui se rendent régulièrement au parloir notent d’ailleurs qu’il faut souvent s’y « réhabituer »..." (Lire la suite)

Gwenola Ricordeau (2007), Les joies, les chagrins et les galères du parloir, in Les relations familiales à l’épreuve de l’incarcération

lien vers : http://brunodesbaumettes.overblog.com/comme-au-cinema#ancre21

Didier Cros (2013) Parloirs

 

Didier Cros a pu séjourné une année entière au sein de la Prison de Châteaudun.

Il y a réalisé deux documentaires : Sous surveillance (2012) et Parloirs - à visionner dans son intégralité...

CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR VOIR LE FILM

Parloirs - Entre espoir et galères

Michèle (Extrait du Chapitre 2 du Journal de Bruno des Baumettes)

(...)

Je caresse alors doucement sa main, posée sur la table. Elle accepte ce geste timide. Ça vaut mieux que des mots.

Elle me parle enfin. Elle me dit qu'elle préfère que je lui aie dit la vérité. Pouvais-je faire autrement ? Si j'avais pu lui mentir, peut-être l'aurais-je fait, au moins pour ne pas lui faire plus de peine.

(Dessin : Laurent Jacqua)

Mais ici, à présent, jeté dans cette prison, je vois bien que c'est inutile. A elle, je lui dois au moins ça : la vérité.

Nous partageons le chocolat qu'elle a apporté et je goûte son gâteau, une sorte de biscuit dur comme de la pierre parfumé à l'anis. Je lui dis combien je me sens seul et combien j'ai n'ai ici personne à qui parler. Depuis mon entrée dans ces murs, je n'ai eu aucun espace possible de parole, ma demande de pouvoir rencontrer un psy reste toujours suspendue à un rendez-vous qui ne vient pas.

Elle veut savoir comment je supporte mon incarcération. Je lui parle de mon quotidien. « Ça va, ici : je suis à ma place ». Elle me sourit : « Fais attention de ne pas trop t'y habituer quand même ! ». Si je dois y vivre des mois et des années, mieux vaut m'y faire pourtant...

Je tente aussi d'esquisser un sourire...

Lire la suite : Michèle, Journal de Bruno des Baumettes, Chapitre 2

Commenter cet article

À propos

brunodesbaumettes.overblog.com

“bruno13marseille@live.fr”

Rédigé par Bruno des Baumettes

Hébergé par Overblog