Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

brunodesbaumettes.overblog.com

journal d'un détenu au quartier des "Isolés" - Prison des Baumettes à Marseille

Publié par Bruno des Baumettes
Publié dans : #droits de l'homme

Il y a-t-il des prisonniers politiques en France ? Aujourd'hui ? Allons donc ! répondront celles et ceux qui pensent que cela est impossible dans une démocratie aussi exemplaire que la nôtre...

Pas de prisonniers politiques en France ? A voir...

 

Georges Ibrahim Abdallah lors de son procès le 3 juillet 1986 à Paris. (Photo AFP)

 

Georges Ibrahim Abdallah : 30 ans en détention...

Ca ne leur suffit pas !

 

Georges Ibrahim Abdallah est aujourd'hui le plus vieux détenu politique encore derrière les barreaux dans notre pays.Il est détenu depuis 30 ans à présent.
Libanais, militant communiste, il est en détention depuis 1984, condamné à perpétuité par la Cour d'Assises spéciale pour complicité d'assassinat en 1987. Plusieurs fois, sa remise en liberté a été refusée. 

Le 14 décembre 2013, la ville de Bagnolet le fait citoyen d'honneur pour soutenir à sa libération. Un an, plus tard, en décembre 2014, Georges Ibrahim Abdallah a vu sa demande de libération rejetée une nouvelle fois, la neuvième, par le tribunal d’application des peines de Paris. Son avocat a dénoncé une décision sous influence politique... 

 

Pour en savoir plus :

Georges Ibrahim Abdallah : 30 ans en détention - ça ne leur suffit pas !

 

*

*     *

 

 

Les prisonniers basques dans les geôles françaises

 

Selon le site Enbata.info, fin novembre 2013, il y avait 527 prisonniers politiques basques dispersés dans 81 prisons, disséminés entre la France et l'Espagne...

 

à lire :

 

Gabriel Mouesca (2006) La nuque raide

 

Gabriel Mouesca, un des leaders historiques français de l'organisation séparatiste militaire basque clandestine Iparretarrak et un militant pour les luttes anticarcérales.

Incarcéré à l'âge de vingt-deux ans, comment Gabriel Mouesca a-t-il survécu à dix-sept années d'emprisonnement ? Comment a-t-il pu préserver sa dignité et son humanité sans être broyé par la machine pénitentiaire ?
La force de résistance de celui qu'un directeur de prison qualifia un jour de « nuque raide » remonte à son enfance au Pays Basque nord...

Gabriel Mouesca est aujourd'hui chargé de mission au sein d'Harrera, structure d'aide « au retour » des prisonniers politiques basques et des réfugiés, dans le cadre du processus de paix...

 

Pour en savoir plus :

Prisonniers Basques : Résistance !

 

*

*      *

 

Berth : C'est facile de se moquer

 

Vers un Guantanamo à la française ?

 

La prison de Fresnes isole les détenus identifiés comme islamistes radicaux

 

A la prison de Fresnes (Val-de-Marne), les éléments extrémistes catégorisés comme islamistes radicaux et potentiellement prosélytes ont été regroupés depuis trois semaines dans un seul quartier. "Sur un même étage, du même côté de la coursive" ;  isolés au sein d'un même espace pour éviter tout embrigadement d'autres détenus. "Une expérimentation", précise le ministère de la Justice en réponse aux inquiétudes des syndicats....

Selon l'AFP, une quinzaine sont concernés sur les 2500 que compte l'établissement. L'objectif de cette expérience est de les empêcher de recruter de nouveaux détenus. Un récent rapport d'un député UMP alertait sur la montée du prosélytisme en milieu carcéral, susceptible de concerner des centaines de cas. Le risque est ensuite de voir ces éléments extrémistes partir faire le djihad et représenter une menace terroriste à leur retour en France, à l'image des cas Nemmouche et Merah...

 

Lire l'article dans son intégralité : L'Express (14/11/14)

 

Les intégristes de "tout bord", se sont vite rameutés pour commenter la nouvelle...

 

Lire : Chrétienté.info : Des appels à la prière criés en arabe par les fenêtres

 

*

*     *

 

Le sort des détenus corses 'exilés' sur le Continent

 

Parmi tous les Corses "déportés" sur en Métropole, bien entendu, s'y trouve pêle-mêle des détenus de "droit commun", mais aussi des détenus indépendantistes, d'ailleurs - en général - assimilés, pour la Justice française, à des délinquants...

 

Yvan Colonna : 'évadé' de son Ile

 

Condamné à la perpétuité pour l'assassinat du Préfet Erignac, Yvan Colonna avait été transféré le 12 juillet 2013 de la Prison centrale d'Arles (Bouches-du-Rhône) à celle de Réau (Seine-et-Marne), au motif qu'il préparait une tentative d'évasion, selon les affirmations de l'Administration pénitenciaire.

C'est vrai aussi que l'Ile-de-France est plus éloignée du maquis corse que ne l'est le Delta du Rhône, ça doit rassurer les Autorités. Aux dernières nouvelles (décembre 2013), il se serait de nouveau incarcéré à la prison d'Arles. Voilà qui le rapproche... un peu de sa Corse natale !

 

Pour en savoir plus : Le sort des détenus 'exilés' sur le Continent

 

*

*    *

 

Le Capitaine Dreyfus déporté à l'Ile du Diable

 

L'Exil et la déportation des prisonniers politiques

Une vieille tradition française...

 

 

Dès la Révolution française les colonies ont servi à la déportation politique des 'ennemis intérieurs' de la France. Après une première 'vague' de déportations : celle des prêtres réfractaires, des proscrits et déportés politiques de la Révolution et du Premier Empire, ce furent ensuite le tour des opposants du Second Empire et de la République : Révolutionnaires, Communards, Traitres et Anarchistes. Pour les distinguer des bagnards de droit commun, on leur donna le nom de déportés. 
Ils furent Combien ? vers la Nouvelle-Calédonie, et puis, lorsque l'exil vers les bagnes néo-calédoniens fut définitivement interrompu, en 1897, il n'y eut plus pour eux qu'une destination possible : la Guyane...

 

Lire l'article complet : Les Archipels français du Goulag

Lire aussi : Figures de Bagnards : Le bal des Anars...

 

*

*     *

 

Des anars entre quatre murs

 

Damien Camelio, prisonnier anarchiste

 

Des nouvelles de Damien Camelio, prisonnier anarchiste des geôles de la République

 

Depuis la prison, Damien Camelio, prisonnier anarchiste a écrit une lettre dans laquelle il parle de ses conditions de détention et de son combat politique :

 

"Mes conditions de détention, il s’agit du régime le plus dur et le plus restrictif qui existe sur le territoire français. 23heures en cellule et 1heure dans une coursive individuelle de 8 mètres sur 4. Rien du plus puisque toutes les activités me sont interdites. Tout contact interdit. Je ne vois rien de plus que 4 murs de béton et un toit de métal dans la coursive. Je n’ai pas pu apercevoir le ciel depuis des mois. Tous mes faits et gestes, et attitudes sont sous haute surveillance. Les conditions sont difficiles et j’en dénonce les tortures qu’elles provoquent mais je ne m’en plains pas. Je ne suis pas le seul à subir de telles conditions de détention. Sur le territoire français nous sommes quelques centaines de DPS ("détenus particulièrement signalés") isolés à les vivres. C’est le lot de tous les 

détenu-e-s qui refusent la soumission et sont donc considéré-e-s comme dangereux-ses pour l’administration pénitentiaire. Certain-e-s d’entre nous ont la force d’y résister dignement et de rester combatif-ve-s. Malheureusement, la grande majorité tombe dans la sur-médication et le suicide..."

Lire la suite : Lettre de Damien Camelio (30/10/14)

 

Pour lui écrire : 

Damien Camélio (5057) 
Anarchiste séquestré 
CP-QI, chemin de Pémégnan - BP 90629 
40006 Mont-de-Marsan - France

 

*

*     *

 

Lire aussi : 

Commenter cet article

À propos

brunodesbaumettes.overblog.com

“bruno13marseille@live.fr”

Rédigé par Bruno des Baumettes

Hébergé par Overblog