Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

brunodesbaumettes.overblog.com

journal d'un détenu au quartier des "Isolés" - Prison des Baumettes à Marseille

Publié par Bruno des Baumettes
Publié dans : #histoire

La Bastonnade

 

 

Les bagnes de l'Atlantique

 

Nous poursuivons ici la visite des anciens bagnes français de Métropole, après avoir pu profiter de ceux de Marseille et de Toulon.

 

Lire : Les bagnes de Métropole (1) : Quelle galère !

 

Afin de décharger les bagnes de Marseille et de Toulon, il fut décidé l'ouverture de nouvelles places, à Brest et à Rochefort. Ces sites présenteront plus tard l'avantage d'un départ plus direct vers la Guyane ...

 

Lire : Chroniques du Bagne : Cayenne c'est fini !

 

 

Le Bagne de Brest

La mémoire effacée

 

Le bagne de Brest fut en service de 1749 à 1858. Deuxième bagne de France après celui de Toulon, il pouvait loger jusqu'à 3 700 forçats, Près de 60 000 condamnés sont passés entre ses murs. Le tiers de ces homme mouru en détention.

Le 1er septembre 1858, le 25ème navire transportant des forçats quittait pour la dernière fois Brest, emportant sa triste cargaison humaine vers La Guyane...

L'imposant bâtiment principal dominait la Rade. Malheureusement, aucune trace du bagne ne subsiste aujourd'hui dans l'architecture de la ville.

 

Source : Philippe Janoux (2007) : Survivre au Bagne de Brest

 

*

*     *

 

André-Roger Voisin (2011) : Le bagne de Rochefort

Le bagne de Rochefort, ouvert en 1767, fonctionna jusqu'en 1852. A sa fermeture,l'existence-même de ce lieu de misère fut rayée de la mémoire collective. Il n'en reste aujourd’hui plus aucune trace...

Le Code Pénalde 1810, dans son article 15, décrivait ainsi le sort réservé aux bagnards : « Les hommes condamnés aux travaux forcés seront employés aux travaux les plus pénibles ; ils traîneront un boulet à leurs pieds, ou seront attachés deux par deux avec une chaîne, lorsque la nature du travail auquel ils seront employés le permettra ».

 

Source : Patrimoine carcérale : Le bagne de Rochefort par Maxime Morlaine

Lire aussi : Chroniques d'autrefois en Poitou-Charentes : la vie au bagne de Rochefort sous le premier Empire

 

*

*      *

 

La Martinière : un des navires qui servit au transport des bagnards vers la Guyane

 

Saint Martin en Ré :

 Une étape obligatoire avant le Grand voyage


 
Pendant de longues années, l'Ile de Ré fut une étape obligatoire pour les Forçats condamnés aux bagnes des colonies.

Les hommes partaient de Rennes, Caen ou Fontevrault et étaient acheminés par le train, les fers aux pieds, en wagons cellulaires de 19 places vers la prison de la Rochelle.

Après 1933, des fourgons permettront d'acheminer en deux jours près de 400 forçats en 40 véhicules.
Après une nuit à la prison de La Rochelle, les forçats embarquaient pour Saint Martin de Ré. 
Là, ils étaient fouillés, ils perdaient leur identité pour un matricule porté sur leur bras gauche...

 

Lire la suite : Saint-Martin de Ré : du Bagne à la Prison

 

*

*     *

 

Yves Murie (2006) : Les enfermés de Cherbourg

Chouans, babouvistes, bagnards, prisonniers de guerre, quarante-huitards et communards dans les geôles cherbourgeoises

Au XIXe siècle, c'était hier, des hommes ont vécu l'enfer de l'enfermement.

Au cours des guerres civiles qui ont déchirés la France, de la Révolution jusqu'à la Commune, au bord de la mer, quand ce n'était pas sur la mer, Cherbourg fut pour des milliers de gens, qui avaient commis le crime de ne pas être du côté du plus fort, synonyme de bagne, de prison, de pontons...

 

*

*      *

 

VISITER LA PAGE :

CHRONIQUES DU BAGNE

La mère des prisons

Commenter cet article

À propos

brunodesbaumettes.overblog.com

“bruno13marseille@live.fr”

Rédigé par Bruno des Baumettes

Hébergé par Overblog