Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

brunodesbaumettes.overblog.com

journal d'un détenu au quartier des "Isolés" - Prison des Baumettes à Marseille

Publié par Bruno des Baumettes
Publié dans : #santé

 

LA SANTE A L'EPREUVE DE LA PRISON ?

 

Signez la pétition

"Pour que toutes les personnes détenues et malades puissent bénéficier de soins équivalents à ceux dont dispose l'ensemble de la population"

 

En novembre 2013 se sont tenues les 20èmes journées nationales (JNP) prison sur ce thème. Nous reprenons plusieurs sujets abordés.

 

 

LIRE LE DOSSIER des 20e JNP : 

La santé en prison : quelques éléments de compréhension 

 

Source : Carceropolis

*

*       *

 

Guide Pratique sur la continuité des soins des personnes détenues

 

Pendant près de quatre ans, la Fédération Addiction, l’Association des Professionnels de Santé Exerçant en Prison (APSEP) et l’Association des Professionnels des Addictions en milieu Carcéral (APAC) ont mené une réflexion sur la continuité des soins des personnes détenues. Ce projet, soutenu par la Direction Générale de la Santé, a abouti sur la publication d’un guide de la collection Pratique(s désormais disponible.

Lire la suite : fédération addiction (06/10/14)

 

Télécharger le Guide ici

Guide Pratique des soins des personnes détenues

 

****************************************************************************************************

 

A qui appartient le malade détenu ?

 

"C'est un malade, il n'est pas à vous", dit le docteur.
 "C'est un détenu, il est à moi", dit le directeur de la prison...

Etre malade, handicapé ou être vieux un prison ? mieux vaut mourir...

De toute façon : la prison, déjà, ça vous rend malade...

Mais bon on va pas les laisser crever quand même, diront certains... Pourquoi pas ? répondront la plupart, ou bien ils se tairont..

 

REAGISSEZ ! COMMENTEZ !

 

PARTAGER SUR FACEBOOK  

 

 

 

Genepi Nancy (2013) : Soigner ou punir ?

 

 

SOMMAIRE :

 

20èmes journées nationales prison (nov 2013) : La santé à l'épreuve de la prison ?

fédération addiction (Oct 2014) : Guide Pratique sur la continuité des soins des personnes détenues

 

SE SOIGNER AUX BAUMETTES

 

Bruno des Baumettes : à Saint Pierre !

Régis Sauder (2012) : Etre là

Santé et Prévention en prison : Un combat continu​

 

 

Berth : C'est facile de se moquer

 

PAROLES DE TAULARDS :

Moi, Rachid, 38 ans : malade et incarcéré à la prison de Réau

Jean-Marc Rouillan : Sur la maladie et la mort en prison

Le témoignage de Youv en Prison : Complètement malade

Laurent Jacqua : Urgence sanitaire en prison

 

EPIDEMIES : Le Mal-à-dit

 

Tuberculose : Quand les Taulards toussent, les matons éternuent...

Prison à Angers : la gale fait rage à la maison d'arrêt​

Sida et hépatite continuent à se propager dans les prisons françaises

OIP : VIH et hépatite en prison : la France doit réagir​

VIH en prison : Les soins aux oubliettes ?

Laurent Jacqua (2011) : Santé en prison : coup de gueule d'un ancien détenu

 

LA SANTE EN PRISON : Vingt ans après la loi

 

PAROLES DE MATONS : Les soins en Prison

 

PAROLES DE SOIGNANTS : Mission Impossible ? 

 

PRISONS DE FOUS : Fous en Prison

 

DES VIEUX ET DES INFIRMES : 

Le nouvel Hôtel-Dieu

 

Lire : Genepi - Passe-Murailles n°28 (2011) : Enfermer nuit gravement à la santé

 

 

*

*     *

 

 

 

*************************************************************************************************************

 

 

Se soigner aux Baumettes

Le miroir brisé

 

Bruno des Baumettes : à Saint Pierre ! 

 

Un bonhomme est assis sur une chaise tournante. Il lève les yeux vers moi et m'invite à m'asseoir.
Je l'ai immédiatement reconnu. C'est Marlon Brando dans 'Apocalypse Now'. Même carrure, même tête chauve, mêmes yeux fatigués. La discussion dure à peine cinq minutes. Je lui confie mon désarroi et mes angoisses nocturnes. Il me questionne sur mes idées noires puis me propose des cachets. La routine, je suppose.


Je lui dis que j'ai besoin, me semble-t-il, de pouvoir parler à quelqu'un, d'entamer un suivi psycho-thérapeutique. Il va voir de me prendre un rendez-vous avec un psychologue du service. Il me propose à nouveau ses cachets. Je lui dis que je vais essayer de m'en passer. Je vois trop dans quel l'état sont ceux, qui dans la cour, sont sous l'emprise de ces drogues.... Lire la page : à Saint Pierre !

 

Baumettes : le SMPR

 

*

*      *

 

Régis Sauder (2012) : Etre là 

Elles sont psychiatres, infirmières ou ergothérapeutes à la maison d’arrêt des Baumettes à Marseille et reçoivent des détenus devenus patients le temps du soin.

Elles sont là pour aider des hommes en souffrance, fussent-ils incarcérés.
Être là, c’est rejoindre cet espace unique - celui de l’écoute - une poche d’air derrière les murs de la prison.

 

Son existence est conditionnée par la détermination des soignants à continuer de venir pratiquer la psychiatrie ici… à quel prix ?

 

 

 
Visionnez d'autres extraits du filmRégis Sauder (2012) : Etre là
 
*
*    *

 

Santé et Prévention en prison ? Un combat continu

"Dès 1988, nous avons amené des préservatifs en prison. Aujourd’hui, ils sont également accessibles au service médical. Mais leur mise à disposition ne peut pas être faite de façon ostentatoire, car elle est vécue comme déplacée.
"En gros, les détenus disent : «
Je ne peux pas avoir de rapports sexuels ; vous me donnez des capotes ; vous me prenez pour quoi ? » Pourtant, il en faut...
"Concernant le matériel d’injection, alors qu’il est rare et partagé, seule de l’eau de Javel peut être proposée..." 

 

Lire la suite de l'interview du Docteur Chantal Vernay-Vaïsse, intervenante aux Baumettes

 

*******************************************************************************************

 

Rachid B. incarcéré à la prison de Réau utilise un téléphone portable pour régler son problème de santé. Souffrant d'une pathologie cardiaque, il lance un cri d'alarme sur son état de santé

 

PAROLES DE TAULARDS 

 

Moi, Rachid, 38 ans, malade et incarcéré à la prison de Réau

« C’est moi qui appelle les secours depuis ma cellule. »


Détenu à Réau pour un trafic de stupéfiants, Rachid B. utilise un téléphone portable pour appeler sa famille et tenter de se soigner. Atteint d’une pathologie au cœur, il craint pour sa santé et estime son incarcération incompatible. Il raconte son combat, derrière les barreaux.

Lire la suite : La République 77 (01/07/14)

 

*

*    *

*

*      *

 

 

Complètement malade : Le témoignage de Youv en Prison

 

Les Chroniques de Youv' en Prison : Complètement malade

 

'En prison, tu n’as pas le droit de tomber malade sinon c’est tant pis pour toi, quand tu demandes à être soigné, tu as l’impression de passer pour un mendiant. J’ai vu des mecs mort de douleurs et les matons prenaient quand même tout leur temps pour intervenir, c’était à la tête du client, si tu avais une tête qui ne leur revenaient pas, crois-moi qu’ils te laissaient mourir avant d’agir.

Lorsque l’un d’entre nous était malade, on devait écrire et prendre un rendez-vous, en gros nous devions prévoir quand nous tomberions malade.

 

Un jour j’ai eu une rage de dents, j’ai écris toutes les feuilles de mon bloc note avant d’être reçu par un dentiste, tellement j’avais mal, je ne pouvais même pas déterminer quelle dent me faisait souffrir. Le dentiste m’a soigné pendant trois mois une dent qui n’avait rien du coup quand on s’est aperçu de l’erreur, cette fameuse dent me faisait à nouveau mal.

Lorsqu’ils ont détecté la bonne dent j’étais à bout, les soins en prison c’est de la folie, pour être reçu par un ophtalmologiste, il y avait plus d’un an d’attente, il fallait éviter par tous les moyens de tomber malade sinon c’était à tes risques et péril.

Je surveillais mon alimentation, j’évitais de manger leur gamelle noyée dans un bain de bromure pour te rendre impuissant le temps de ton incarcération, c’était ce qu’ils avaient trouvé de mieux pour calmer les ardeurs des mâles incarcérés.

J’ai rarement mangé leur gamelle, au pire je rinçais sous l’eau pendant minimum trente minutes les aliments pour les cuisiner à ma manière, a force je suis devenu végétarien, tout ce que l’on mangeait était à base de thon.

Il y avait quelques cuisiniers qui arrivaient à te sortir des plats gastronomique avec rien, c’était des magiciens, moi mon plat préféré était « le gloubi boulga » dit le « gloubi ». C’était tiré de l’émission « l’Ile aux enfants » de Casimir, cette recette avaient fait des ravages dans toutes les prisons parisienne, ce plat était à base de chips, de gruyère et d’œufs assaisonné d’une sauce au choix, je me suis drogué au « gloubi » pendant des années, mais le mieux c’était d’avoir un cuisinier dans son équipe, c’était même indispensable pour survivre.

 

En huit ans d’incarcération, je sais à peine faire un œuf au plat, à croire que la cuisine ce n’est vraiment pas fait pour moi.'

 

YOUV

 

Retrouvez la chronique "Youv", le bloggeur de la prison de Bois D'Arcy

 

*

*     *

 

 

******************************************************************************************************

 

 

Epidémies

Le Mal-a-dit

 

 

Quand les Taulards toussent, les matons éternuent... 

 

Contaminé par la tuberculose en prison, il va devant la justice

On pouvait penser qu’en France la tuberculose avait disparu. Mais cette maladie est en pleine recrudescence dans les prisons depuis plusieurs années, avec l’arrivée de nombreux détenus issus de pays où la maladie n’a pas été éradiquée.

Les gardiens de prisons sont donc potentiellement exposés à la tuberculose. David Hergaland, surveillant à la maison d’arrêt de Chambéry, en a eu la triste expérience voilà sept ans et en garde des séquelles à vie, qu’il peine à faire reconnaître...

  Lire la suite : Le Dauphiné (21/10/13)

 

(Commentaire personnel : S'il peine à faire reconnaître sa maladie contractée en prison qu'en est-il alors de tous détenus qui eux aussi sûrement l'ont contractée ?)

*

*     *

 

Prison à Angers : la gale fait rage à la maison d'arrêt

 

La maladie n'y est plus éradiquée depuis une bonne dizaine d'années. L'an dernier, 50 cas ont encore été traités à la maison d'arrêt d'Angers.

Lire l'article complet : Ouest-France (18/04/14)

 

 

 

*

*    *

 

Sida et hépatite continuent à se propager dans les prisons françaises

Afin de dépasser la simple considération de l'efficacité de l'incarcération, j'ai cherché à en savoir plus sur les conditions de détention en France, qui sont régulièrement pointées du doigt. Mon attention a été retenue par une étude officielle publiée en 2013 qui met en avant le fait que les prisonniers français étaient six fois plus touchés par le VIH que le reste de la population. De même, les hépatites B et C touchaient 4,8% des détenus contre 0,8% de la population.

 

Lire l'article complet : Vice (09/08/14)

 

*

*     *

 

OIP : VIH et hépatite en prison : la France doit réagir

 

La politique de prévention en milieu carcéral est à mettre en cause : les dispositifs de réduction des risques développés à l’extérieur restent bannis dans les prisons françaises, en dépit des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé. Elles s’appuient sur les succès obtenus par les pays les ayant déjà mis en place.

 

Lire la suite : Observatoire International des Prisons (06/11/13)

 

*

*      *

 

Un dossier réalisé par l'ARCAT :

Association de recherche, de communication et d'action pour l'accès aux traitements

 

LIRE L'ARTICLE COMPLET : 

VIH EN PRISON : LES SOINS AUX OUBLIETTES ?

 

*

*      *

 

Malade en prison - Témoignage anonyme 1997

 

'Peu de temps après mon arrivée en prison, le service médical m'a convoqué pour une prise de sang. J'ai demandé ce dont il s'agissait. On m'a répondu: c'est le HIV. J'ai refusé par principe: je ne trouvais pas normal que ce test soit fait systématiquement, sans prévenir la personne.
Deux ans plus tard, je suis tombé malade et on m'a transféré à l'hôpital. Sur une lettre rédigée par un médecin, j'ai lu que j'étais HIV+. C'est comme cela que je l'ai appris. Cela se passait voici plusieurs années. Les conditions de dépistage ont dû s'améliorer depuis...'

 

Lire L'article complet : La France Gaie et Lesbienne : Malade en prison

*

*     *

 


Laurent Jacqua (2011) : Santé en prison : coup de gueule d'un ancien détenu

 

*

*    *

 

Lire aussi : OIP (30/07/14) : Un détenu en grève de bithérapie au centre pénitentiaire de Liancourt : de la modification des repères d'hygiène de vie à la rupture thérapeutique

 

****************************************************************************************************

 

LA SANTE EN PRISON

20 ans après la loi

 

Prison : quand l’absence de permanence médicale tue

 

Restreints aux jours ouvrables et à quelques heures d’ouverture le week-end, les services de santé en prison laissent les détenus parfois démunis et livrés à eux-mêmes. Même lorsqu’ils souffrent de pathologies lourdes.

A la maison d’arrêt de Loos (Nord). Un dimanche. Il est 6 heures du matin. Alou Thiam, âgé de 38 ans, est victime d’une crise d’épilepsie. Son codétenu alerte aussitôt les surveillants, frappe à la porte. L’établissement ne dispose pas d’interphone en cellule. Trente minutes plus tard, un surveillant et un gradé trouvent Alou Thiam inconscient...
 

Lire la suite : Politis (14/10/14)

 

*

*    *

 

Tribune : Vingt ans après la loi : "La loi du 18 janvier 1994 transférant la prise en charge sanitaire des personnes détenues, qui relevait jusqu’alors de l’administration pénitentiaire, au service public hospitalier a sans doute réalisé l’une des plus importantes réformes de l’histoire carcérale de notre pays. Or, le principe de séparation des missions de soin et de garde qui en constitue le fondement se trouve remis en cause à bas bruits, au nom d’une prétendue modernisation de la prison..."

 

Lire l'article complet : Libération (13/04/14)

 

*

*      *

 

 

Soins en prison : la France condamnée

 

La justice européenne a condamné la France pour n’avoir pas apporté les soins nécessaires à Mohamed Helhal, un détenu du centre pénitentiaire de Poitiers-Vivonne, souffrant d’un handicap physique.

En effet, la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a estimé que le prisonnier, âgé de 43 ans, condamné à trente ans de réclusion criminelle (pour assassinat et tentative d’assassinat) a subi des « traitements inhumains et dégradants ».

Paraplégique depuis une chute de plusieurs mètres à l’occasion d’une tentative d’évasion, il y a neuf ans, Mohamed Helhal s’était plaint du faible nombre de séances de kinésithérapie dont il bénéficie (une séance hebdomadaire depuis 2009, aucune auparavant), et de devoir compter seulement sur un codétenu pour faire sa toilette, faute de douche en cellule...

 

Lire la suite : Politis (20/02/15)

 

*

*    *

 


LCP (2013) : Etat de Santé : État de santé des personnes incarcérées

 

*

*     *

 

La maladie en prison

 

Le droit à la santé est un droit fondamental attaché à l’être humain, sujet de droit, dans une société démocratique : les personnes incarcérées, bien qu’étant privées de liberté, sont censées en conserver le bénéfice.

 

L’article 3 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme et des libertés fondamentales (Conv. EDH) prévoit que « nul ne peut être soumis à la torture ni à des peines ou traitements inhumains ou dégradants ».

 

La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a condamné plusieurs fois la France, et encore récemment, « pour ne pas avoir permis à une détenue malade et anorexique de 48 ans d’être soignée dans une structure adaptée »

 

Lire l'article complet : Le petit juriste (17/09/14)

 

*

*      *

 

Extraction médicale et hospitalisation des personnes détenues :

quelles mesures de contrainte et de surveillance ?

 

Saisi par une personne détenue sur les conditions de son extraction et de son hospitalisation, le Défenseur des droits a formulé en avril 2015 des recommandations et appelé à une réforme des mesures de contrainte et de surveillance imposées aux personnes détenues dans ce cadre...

 

Le Défenseur des droits a constaté d’une part que le réclamant n’avait pas bénéficié d'une prise en charge immédiate de son malaise au sein de l’établissement pénitentiaire et n'avait pu entrer en communication avec le médecin du SAMU, d’autre part qu’une série de défaillances ou de carences professionnelles avaient porté atteinte à l’exercice du droit du réclamant...

 

Lire l'intégralité de l'avis du Défenseur des Droits (29/04/15)

 

*
*     *
 
 
Comment ça va, la santé ? A l’hôpital pénitentiaire de Fresnes 
 

France-Culture (15/04/14) : Comment ça va, la santé ? A l’hôpital pénitentiaire de Fresnes 

 

*

*     *

 

Berth : C'est facile de se moquer

 

Ceux que la loi oublie

 

Réécriture de la loi à la faveur d’une QPC* sur la suspension de peine pour raisons médicales

L’augmentation de la durée de l’emprisonnement, et en particulier, sur les trente dernières années, des très longues peines de réclusion, combinée au vieillissement de la population carcérale, a conduit à une multiplication en détention de personnes en situation de grande dépendance... Lire la suite : CPDH (21/07/13)

(QPC : Question préliminaire de constitutionnalité)

 

*

*        *

 

Le secret professionnel en prison et les bonnes intentions

 

Le docteur Anne Henry, chef du pôle psychiatrie au centre pénitentiaire de Rennes-Vézin, s'inquiète d'une proposition de loi introduisant de nouvelles dérogations au secret médical en prison qui, sous couvert de mieux protéger les patients privés de liberté, pose plus de questions qu'elle n'en résout....

 

Lire l'article complet : Médiapart (18/03/14)

 

Lire aussi : OIP (Avril 2015) : 

Graves atteintes à la confidentialité des soins et au secret médical 

 

En Suisse aussi : L'Etat lève le secret médical en prison (Lire : 20 Minutes - 19/03/14)

Suisse encoreSecret médical en prison: le Conseil d’État reçoit un camouflet (Tribune de Genève - 11/07/14)

 

*******************************************************************************************************

 

Prisons de Fous - Fous en Prison

 

La Prison est-elle devenue le plus grand 'hôpital psychiatrique' de France ? A n'en pas douter...

 

Vient de Paraître...

 

Rhizome (avril 2015) : Prison, santé mentale et soin - Cliquez sur l'image

 

Edito (Extrait)

 

Soigner et punir ? Soigner ou punir ? Depuis l’instauration de l’irresponsabilité pénale pour état de démence à partir de 1810, cette double alternative, sans cesse revisitée depuis, a été traitée diversement à travers l’histoire.

Si la question politique du fondement même de la nécessité d’enfermer ne doit pas être éludée – nous vous renvoyons sur ce point au dernier numéro (n° 124 de Vie Sociale et Traitement « Comment supporter la prison ? ») – nous vous invitons plus particulièrement ici à interroger les questions de santé mentale dans les prisons françaises.

 

La prison et l’asile ont une histoire confondante jusqu’au mouvement de désinstitutionalisation lorsque les psychiatres ont développé l’idée que le soin était incompatible avec l’enfermement. Aujourd’hui alors que le nombre de lits dans les hôpitaux psychiatriques continue de diminuer et que le nombre de personnes sous écrous augmente, soigner en prison est devenu un enjeu de santé publique...

 

 Lire la suite et accéder à l'intégralité de

Rhizome (avril 2015) : Prison santé mentale et soin

 

*

*     *

 

Exposition...

 

Illustration. L’afiche de l’exposition «La santé mentale en prison» est tirée de la bande dessinée de Sylvain Ricard et Nicob «20 ans ferme» (Editions Futuropolis, 2012)

 

La Prison de Fresnes présente une exposition sur la santé mentale en prison

Du 15 avril au 24 mai 2015

 

Cette exposition propose au visiteur de  découvrir l’état des lieux de la santé mentale des personnes détenues en France, et l’évolution du traitement de la souffrance psychique dans des situations d’enfermement depuis le XVIIIe siècle, ère d’avènement de la psychiatrie aliéniste, jusqu’à aujourd’hui.

Cette exposition a été réalisée par Marie-Hélène Bonnet et le Réseau pour la Psychanalyse à l’Hôpital (RPH), en collaboration avec l’écomusée de Fresnes.

 

Pour en savoir plus : Criminocorpus (09/04/15)

 

 

 

*

*       *

 

Bruno des Baumettes : Plus en-vie

RFI (19/04/13) : Maladie mentale en prison

Psychiatrie et milieu carcéral

CGT-Vinatier (25/10/11) : Les Unités d'Hospitalisation Spécialement Aménagées (UHSA)

 

Trois films :

S. Moati & A. Cohen (2011) : La Folie en prison

Suisse - TSR1 (2012) : La psychiatrie en milieu carcéral

Belgique - RTBF - Eric d'Agostino & Patrick Lemy (2015) : La Nef des Fous

 

Le Monde (11/02/14) : La santé précaire des détenus en prison

TF1-Sept à Huit (2011) : L'hôpital Prison

Lyon (20/02/12) : Un hôpital psychiatrique est intégré dans un centre pénitentiaire

L. Guignard, G. Guillemain : Les fous en prison ?

Rue89 (20/12/12) : Hakim, jeune schizophrène en prison et en perdition

Sud-Ouest (13/12/12) : Agen : Malade et instable, il va en prison

Magali Bodon-Bruzel et Régis Descott (2015) : L'homme qui voulait cuire sa mère

Catherine Herszberg (2006) : Fresnes, histoires de fous

Slate (14/12/13) : Affaire Moitoiret : Des experts psychiatres au banc des accusés

Sud-Ouest (12/02/15) : Cadillac (33) : un hôpital-prison sort de terre

 

Miroslav Bartak

 

*

*     *

 

Bruno des Baumettes : Plus en-vie
 

"Hier j'ai eu mon premier entretien avec la psychologue du SMPR – le Service médico-psychologique régional. Celle qui va me suivre et, peut-être me soigner (!). La semaine dernière seulement, nous avons fait connaissance, en bas, au rez-de-chaussée, dans la grande galerie toute blanche.
 


"J'avais attendu si longtemps ce rendez-vous que je l'avais presque oublié. J'ai écrit plusieurs fois pourtant. J'ai dû même faire le coup du chantage au suicide dans la dernière lettre au Médecin psychiatre, dramatiser mon état..."
 

Lire la suite : Journal de Bruno des Baumettes - Chapitre 4

 

Lire aussi : La Prison te rendra fou... si tu ne l'es pas déjà !

 

*

*     *

 

Maladie mentale en prison

 

On estime que 80% des détenus présentent au moins un trouble psychiatrique. Leur état est incompatible avec la détention. Les prisons n'ont pas les ressources nécessaires pour traiter les problèmes de santé mentale, elles servent d'hôpitaux par défaut à bien des malades...

 

Lire et écouter : RFI (19/04/13)

*

*     *

 

Psychiatrie et milieu carcéral

 

La loi de sectorisation psychiatrique de 1985 a créé des secteurs de psychiatrie générale pour les adultes de plus de 16 ans (1 secteur pour 70.000 habitants), des secteurs de psychiatrie infanto-juvénile pour enfants de 0 à 16 ans (1 secteur pour 200.000 habitants) et des secteurs de psychiatrie en milieu pénitentiaire.

 

 

Lire la suite : Psychiatrie et milieu carcéral

 

*

*    *

 

Les Unités d'Hospitalisation Spécialement Aménagées (UHSA)

 

L'UHSA (Unité d'Hospitalisation Spécialement Aménagée) est une prison dans l'hôpital psychiatrique, elle se trouve sous contrôle de l'administration pénitentiaire. L'UHSA du Vinatier fut la 1ère à ouvrir, en 2012, il devait y en avoir 22 sur tout le territoire. 

(...)

Le débat autour de la psychiatrie doit avoir lieu, il n'est pas question d'accepter une psychiatrie au service du pouvoir. Ce débat doit rester à la portée de tous tout en élevant le degré de conscience de chacun. Au travers de ce qui se passe en psychiatrie c'est toute la société qui peut être explorée...

 

Lire l'intégralité de l'article : cgt-vinatier (25/10/11) : UHSA

 

*

*     *

 

Trois films : La Folie en prison et La psychiatrie en milieu carcéral

 

    

A gauche : S. Moati & A. Cohen (2011) : Mes questions sur... La folie en prison - Cliquez sur l'image

A droite : Télé Suisse Romande (2012) : La psychiatrie en milieu carcéral - Cliquez sur l'image 

 

A lire : France 5 : S. Moati, A. Cohen  (2011) : "Mes Questions sur... la folie en Prison"

 

Belgique - RTBF - Eric d'Agostino & Patrick Lemy (2015) :

La Nef des Fous

 

Belgique - RTBF - Eric d'Agostino & Patrick Lemy (2015) : La Nef des Fous - Extrait

 

Belgique - Une plongée dans l'annexe psychiatrique de la prison de Forest avec des condamnés jugés irresponsables de leurs actes au moment des faits et internés dans ces cellules sans savoir pour combien de temps. 

 

*

*     *

 

La santé précaire des détenus en prison

 

La Cour des comptes souligne une fois encore les problèmes de prise en charge psychiatrique des détenus, dont l'accès aux soins est « loin de toujours pleinement respecter les droits fondamentaux ».

On ne sait même pas exactement combien de malades mentaux sont incarcérés. « Au moins un trouble psychiatrique » est identifié chez huit détenus sur dix, et le taux de schizophrènes serait quatre fois plus important qu'à l'extérieur, selon la dernière étude disponible, qui remonte à 2003...

 

Lire la suite : Le Monde (11/02/14)

*

*      *

TF1-Sept à Huit (2011) : L'hôpital Prison

 

TF1 - Sept à Huit  (2011) : L'hôpital Prison

*

*     *

 

Lyon : un hôpital psychiatrique est intégré dans un centre pénitentiaire

 

Dans la ville de Lyon, une unité Unité hospitalière psychiatrique soigne les urgences et les crises au sein même d’une prison, tout en tendant de faire oublier aux malades leur univers carcéral, un ensemble appelé « hôpital-prison »...


Lire la suite : Les patients hospitalisés sont des détenus (20/05/12)

 

*

*      *

 

Les fous en prison ?

 

Il y eut un temps où les criminels, s’ils étaient « en état de démence au moment de l’action », n’étaient pas destinés à être punis ni incarcérés.

Depuis les années 1980, on trouve de plus en plus de fous dans les prisons françaises. Est-ce parce que la prison aggrave des pathologies préexistantes ? C’est plutôt que la psychiatrie est de moins en moins apte à prendre en charge les patients difficiles.

 

Lire la suite : La vie et les idées : 

L. Guignard, G. Guillemain, « Les fous en prison ? »

*

*      *

 

Hakim, jeune schizophrène en prison et en perdition

 

Comme beaucoup de personnes souffrant de troubles psychiatriques, Hakim (son prénom a été modifié) s’est retrouvé en prison après avoir été jugé en comparution immédiate, sans qu’aucune expertise psychiatrique n’ait été réalisée...

 

Lire la suite : Rue89 (20/12/12)

 

Lire aussi : Le Midi Libre (09/07/14) : 

Béziers : schizophrène et en détention, son avocat dénonce "une justice indigne"

 

*

*      *

 

Agen : Malade et instable, il va en prison

Entre l'hôpital psychiatrique, le foyer ou la prison, la justice n'a pu retenir que la dernière solution.

«On ne sait pas quoi faire de lui. » Son avocate, Me Marie-Dolores Prud'homme, a posé le problème. 

 

Lire la suite : Sud-Ouest (13/12/12)

*

*     *

 

Magali Bodon-Bruzel et Régis Descott (2015) : L'homme qui voulait cuire sa mère

 

Magali Bodon-Bruzel est chef du service de psychiatrie du centre pénitentiaire de Fresnes. Dans L'homme qui voulait cuire sa mère*, elle raconte, aidée de son ami le romancier Régis Descott, sa vocation de psychiatre et son quotidien avec les fous dangereux.

Tout y est véridique, et les âmes sensibles s'abstiendront d'ouvrir cet ouvrage. Mais si l'on tient le choc de ce récit haletant, perturbant, alors on est ébloui, littéralement, par cette femme incroyable. 

Comment fait-elle pour ne pas perdre pied au contact de ces individus qui n'ont de la réalité qu'une vision morcelée et paranoïaque ? Pour ne pas se laisser submerger par l'horreur de leurs actes délirants ? 

 

Celui-ci a lardé de coups de couteau et atrocement mutilé un médecin dont les prescriptions, croyait-il, l'avaient jadis rendu malade. Celle-là a étranglé, un à un, tous ses enfants. Celui-là a décapité sa mère, puis a fait cuire la tête de la pauvre femme...

 

Pour en savoir plus : Le Point (04/02/15) : Sa vie avec les fous dangereux...

 

*

*      *

 

Catherine Herszberg (2006) : Fresnes, histoires de fous

 

Ce livre est parti d'un constat : la prison est devenue un asile psychiatrique. Un prisonnier sur cinq souffrirait de troubles mentaux.  L'auteure a enquêté là où échouent ceux qui n'ont plus de place nulle part, ni à l'hôpital ni ailleurs.

Elle a accompagné l'équipe psychiatrique de la prison de Fresnes. Introduite et guidée par Christiane de Beaurepaire, chef du service, elle a suivi les prisonniers, les malades, les soignants, les surveillants.

 

*

*     *

 

*

*     *

 

 

Cadillac (33) : un hôpital-prison sort de terre

 

Des grues, des ouvriers en action, une enceinte de près de six mètres de haut déjà érigée pour isoler le chantiers de l'unité pour malades difficiles. L'Hôpital psychiatrique de Cadillac en Gironde vit au rythme des travaux d'ampleur depuis quelques mois. Y sort de terre une structure particulière : la huitième unité hospitalière spécialement aménagée (UHSA) de France. Un hôpital-prison qui ouvrira début 2016.

 

Source : Sud Ouest (12/02/15)

 

*******************************************************************************************************

 

PAROLES DE MATONS

Les soins en milieu carcéral vus par la Pénitentiaire

 

 

 

La santé en milieu carcérale

Aperçus historiques sur la santé en prison du 19ème siècle à nos jours 

 

L’ouvrage propose un certain nombre de repères historiques sur l’évolution des modalités de soins somatiques et psychiatriques prodigués aux personnes détenues, tout en abordant également la question de la santé des personnels pénitentiaires. Il était important de lier les deux aspects tant personnes détenues et surveillants sont appelés à partager, au quotidien, les mêmes conditions de vie, avec leurs épisodes de souffrance et de maladie...

 

Pour commander l'ouvrage : ENAP : La boutique

 

*

*     *

 

Cabinet médical de la prison du Mans - Les Croisettes  © Radio France

 

Les soins en prison vu par un ancien maton

Je peux dire qu'ils sont mieux soignés que les gens libres...

 

Les détenus sont aussi bien soignés sinon mieux que dehors. J'ai entendu parler du livre du médecin chef de l'hôpital de Fresnes. Elle a fait un récit éloigné de la vérité. J'ai 25 ans d'expérience. Je ne suis pas convaincu de ces propos.

 

A Fleury-Mérogis comme aux Baumettes, il y avait un médecin en titre vingt quatre heures sur vingt quatre. Dans les cas ou le mal dépassait ses compétences il appelait le SAMU. Une équipe de surveillant partait avec, suivant la personnalité un renfort de police ou gendarmerie venait renforcer le dispositif.

 

Lire la suite : Un pas au-delà des murs (08/12/14)

 

Retrouvez les chroniques d'Alain H. Super-maton : Paroles de Maton

 

****************************************************************************************************

 

 

Paroles de Soignants

Mission impossible ?

 

Véronique Vasseur (2000) : Médecin-chef à la prison de la Santé

Christiane de Beaurepaire (2009) :  Non-lieu ; Un psychiatre en prison

Laure Martin (2011) : Etre infirmière en prison

Anne Lecu (2013) : La prison, un lieu de soin ?

Roch-Etienne Migliorino (2009) : Infirmier en mileu carcéral

Elisabeth Clavairoly (2013) : Soigner en prison ? Paradoxes

Anne Dulioust (2014) : Médecin en prison

Bernadette Sürig (2008) : Une psy à la prison de Fresnes

L'APSEP : Association des Professionnels de Santé Exerçant en Prison

 

*

*    *

 

Véronique Vasseur (2000) :

Médecin-chef à la prison de la Santé

 

Véronique Vasseur raconte tout sur son expérience de médecin dans cette prison vétuste, crasseuse, quasi moyenâgeuse, ville dans la ville où se côtoient étrangers de tous pays, petits malfrats et grands terroristes, sans-papiers et VIP.

 

 

Lire l'article complet : 
 
 
*
*    *
 
 
Laure Martin (2011) : Etre infirmière en prison : le soin derrière les murs
 

Paris : Maison d’arrêt de la Santé. Une fois la grande porte en fer franchie, seul lien avec l’extérieur, un autre monde s’ouvre, l’univers carcéral. Comment sont soignés les détenus au sein de la dernière prison intra-muros de Paris ? Les infirmières de l’Unité de consultations et de soins ambulatoires (UCSA) racontent...
 
Lire la suite : ActuSoins (09/06/11)
 
 
Lire aussi : Pierre Bertaud (10/06/09) : 
 
 
*
*     *
 
 

Anne Lecu (2013) : La prison, un lieu de soin ?

Anne Lécu exerce la médecine dans une maison d'arrêt d'Ile-de-France depuis 1997

 

« On va les soigner en prison ! ». Qui n'a entendu cette phrase à l'occasion d'un fait divers tragique ? Comme si la mission de la prison (punir et réinsérer) intégrait désormais un nouvel objectif : soigner. Or, la prison, à la différence de l'hôpital, n'est pas un lieu de soin même si c'est un lieu où l'on soigne.

 

Lire l'article complet : Anne Lecu (2013) : La prison, un lieu de soin ?

 

 

 

Anne Lecu : Santé en prison : l'établissement pénitentiaire n'est pas un lieu de soin, mais de misère

 

Lire l'article : Le Nouvel Obs (29/11/13)

 

 

*
*      *
 
 
 

Christiane de Beaurepaire (2009) :  Non-lieu ; Un psychiatre en prison

 

Christiane de Beaurepaire s'est tant de fois cogné la tête contre les murs de la prison, quand elle était responsable du service médico-psychiatrique de Fresnes.

Pendant quinze ans, à l'hôpital pénitentiaire et dans la prison, elle a essayé de soigner des détenus, de plus en plus nombreux à avoir besoin de psychiatres.

Elle n'a jamais hésité à pousser des coups de gueule pour dénoncer la psychiatrisation des prisons et son manque de moyens.

 

*

*      *

 

Roch-Etienne Migliorino (2009) : Infirmier en mileu carcéral

Accompagner, soigner, réinsérer

 

Roch Etienne MIGLIORINO, ex-infirmier à la Prison de Fresnes, y décrit son travail en milieu carcéral.  Pour lui, le métier d'infirmier en milieu carcéral ne repose pas sur une formation spécifique, mais sur le professionnalisme dans la relation au soigné : "respecter les patients, se respecter soi-même, et respecter les règles de l'institution".

Cependant, sans une équipe soudée, le travail de chacun serait hasardeux, voire impossible, face aux souffrances et aux risques propres à ce milieu de travail.

Ouvrage préfacé par Gabriel Mouesca

 

*

*      *

 

 
Bernadette Sürig (2008) : Une psy à la prison de Fresnes
 
Bernadette Sürig,  psychanalyste et criminologue, a exercé pendant plus d'une dizaine d'années au Centre national d'observation de la prison de Fresnes.
Nourrie de son travail d'écoute et d'évaluation de criminels condamnés à des peines lourdes, elle offre ici une revue édifiante des différents scénarios que peut revêtir le crime...
 
 
*
*    *

 

Elisabeth Clavairoly (2013) : Soigner en prison ? Paradoxes

 

Élisabeth est psychologue clinicienne, de formation psychanalytique, diplômée en criminologie clinique et elle a travaillé pendant 34 ans dans le service de psychiatrie des prisons de Lyon, Perrache, Saint-Joseph et Montluc, fermées et aujourd’hui rassemblées à Corbas. Ce service a une double mission : la prise en charge (à leur demande) des détenus en entretien privé et le dépistage des maladies mentales.


Dans les épreuves qu’elle a vécues, Élisabeth a relaté la délicate relation avec les détenus ou les prévenus : « Certains viennent juste pour sortir un moment de leur cellule, ils perdent le contact avec la réalité extérieure. La phrase qui revient tout le temps, c’est : On sait quand on rentre, on ne sait jamais quand on sort. »

 

Lire l'article : JSL Bresse (01/06/14) : Être psychologue dans les prisons

 

Lire aussiJonathan Leroy : un Psychologue (belge) en Prison

 

 
*
*     *
 
 
Anne Dulioust (2014) : Médecin en prison
 
Anne Dulioust n'en peut plus et veut "alerter ceux qui ont encore la force de s'indigner". Cette médecin de 56 ans, docteure en en immunologie, est depuis début 2011 chef de pôle de l'Etablissement public de santé national de Fresnes (EPSNF, Val-de-Marne), l'un des huit hôpitaux sécurisés qui prennent en charge les détenus malades. Elle s'est scandalisée...
 
Lire la présentation de l'ouvrage : 
 
 

*

*       *

 

L'APSEP - Association des Professionnels de Santé Exerçant en Prison

 

L'APSEP est ouverte à tout professionnel de santé exerçant en prison : Aide soignant(e), Infirmier(ère), Chirurgien dentiste, Kinésithérapeute, Manipulateur radio, Médecin, Pharmacien(ne), Secrétaire…

Elle a pour but d'assurer et promouvoir, auprès des professionnels de santé  exerçant en milieu pénitentiaire l’échange d’informations, les réflexions sur les problématiques de leur exercice ainsi que leur formation.

Lien vers le Site de l'APSEP

 

Lire enfin : Bruno Milly (2001) : Soigner en prison

 

 

**************************************************************************************************

 

 

DES VIEUX ET DES INFIRMES

Le nouvel Hôtel-Dieu

 

La population carcérale est en moyenne plus jeune... En général, on entre jeune en prison et on n'y fait  pas de vieux os.

Pourtant, aujourd'hui, les prisons françaises et européennes sont confrontées à une réalité démographique : "le glissement d'âge", c'est-à-dire, le vieillissement général de la population...

Ce vieillissement entraîne souvent des incapacités et infirmités : les prisons, en règle générale, ne sont pas adaptées à accueillir des personnes à mobilité réduite, et ne parlons pas de l'éclairage des cellules : en prison, vaut mieux avoir de bons yeux que d'être aveugle !

 

*

*     *

 

Accompagner la dépendance, même derrière les barreaux

 

Une enquête sur la perte d’autonomie en milieu carcéral a été réalisée, en 2012, par la Direction de l’administration pénitentiaire. Celle-ci envisage plusieurs mesures pour faciliter l’accès aux droits et la prise en charge de ces détenus.

 

Lire l'enquête exclusive : Santé Social (02/05/14)

 

*

*      *

 

Faire Face (30/09/14) : Un spécialiste du handicap pour seconder le Défenseur des droits

Association Aurore (19/04/13) : 

Détenus malades chroniques
Des propositions pour améliorer leur prise en charge

(Photos : Laure Geertz "Destination Carcérale")

 

A lire : Aline Désesquelles (2005) : Le handicap en milieu carcéral en France

 

*

*     *

Des détenus de plus en plus âgés peuplent les prisons

 

Dix ans de prison pour «Papy Marcel»

La prison face au défi du grand âge

Papys en Taule : L'âge en peine et Dédé-la-fortune

Yan Pröfrock (2012) : Une présence inconditionnelle​

 

 

A lire : Genepi Nancy (28/09/13) : Les personnes âgées en détention

 

*

*    *

Johanna Bedeau (2014) : Vieillir à l'ombre

 

Johanna Bedeau (2014) : Vieillir à l'ombre bande annonce

*

*     *

*

*      *

 

Des détenus de plus en plus âgés peuplent les prisons

 

Les plus de 60 ans représentent près de 3,5 % des détenus hommes et femmes confondus dans les prisons françaises. Ils représentent désormais 2565 personnes, soit près de 3,5 % de la population carcérale contre moins de 1 % en 1980 et de 2 % déjà en 1997. Il en est de même de l'augmentation de la proportion de détenus dont l'âge est compris entre 50 et 60 ans. En 2012, ils ont représenté pas loin de 8 % de la population carcérale. Ils atteignaient à peine la barre des 6 % en 1997.

Lire l'article complet :

Le Figaro (22/11/14)

*

*     *

Dix ans de prison pour «Papy Marcel»

 

Marcel Guillot, 93 ans, surnommé «Papy Marcel», le détenu le plus âgé de France, a été condamné hier par la cour d'assises de la Marne à dix ans de réclusion pour avoir tué une octogénaire par dépit amoureux, en 2011. Lire la suite : La Dépêche (29/03/14)

*

*      *


La prison face au défi du grand âge

Le vieillissement de la population carcérale pose de façon nouvelle la question du maintien en détention des prisonniers âgés malades.

Lire la suite : La Croix (18/07/13)

 

*

*     *

À propos

brunodesbaumettes.overblog.com

“bruno13marseille@live.fr”

Rédigé par Bruno des Baumettes

Hébergé par Overblog