Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

brunodesbaumettes.overblog.com

journal d'un détenu au quartier des "Isolés" - Prison des Baumettes à Marseille

Publié par Bruno des Baumettes

Une arme à feu... Voilà qui est bien ingénieux (fonctionne avec deux pilles AA pour le détonateur) ...

 

En prison, il faut bien s'occuper, alors pourquoi pas bricoler ?...

 

Enfermé toute la sainte journée dans une cellule, jour après jour, sans outils et sans accès au monde extérieur on pourrait penser qu'il serait très difficile d'être créatif,. Pourtant, il n'y a pas de fin à la créativité de l'homme, et les détenus en prison ne font pas exception. Le photographe Marc Steinmetz a passé un certain temps à la fin des années 90 à photographier ces outils que les détenus ont bricoler pour "s'évader"... .

 

Source : Fix-in.com (07/05/12) : 15 Incredible Escape Tools Made By Prison Inmates

zzz

             

Photos : Marc Steinmetz (cliquez pour voir l'intégralité des outils de fortune saisis dans les prisons...

 

*

*     *

 

Antonio Vega Macotela (2006/2010) : Objets en série

Contrebande, commerce et art
Antonio Vega Macotela a passé plus de 500 heures dans la prison de Santa Martha Acatitla, l'une des plus surpeuplé du Mexique afin de travailler avec les détenus.

(Ci-dessus : Grill - C'est une brique dans lequel un canal a été creusé par où passe un ressort, en guise derésistance)

 

 

Un jour un détenu lui a dit : "OK, Macotela, regarde, si l'art est, comme comme tu le dis la transformation de la vie quotidienne, et la modification des objets et des actes pour leur donner de nouvelles significations, j'ai une question : Vous ne pensez pas que la survie ici peut être est un trop-plein d'art ? Parce que ici, nous prenons des objets normaux et nous leur donnons un nouveau sens. "

En prison, la poignée d'un seau cesse d'être la poignée d'un seau et devient une arme, qui devient puissance. Une brique et quelques fils deviennent une cuisinière électrique, un morceau de fenêtre se transforme en un couteau.

 

Ils ont alors proposé à Antonio Vega Macotelaque ces technologies de survie deviennent leur art, et que,pour eux, il puisse vendre ces pièces, ces oeuvres d'art, en leur nom, à extérieur. 

 

(Ci-dessus : Tin Poêle - Ceci est la version de luxe de la brique grill. Il est construit à partir d'une boîte, récupérée dans la cour de la prison, et une résistance durci à l'ail et au citron. Mis à part une durabilité accrue, ce poêle réduit le risque d'électrocution, car il y a moins de risque de courts-circuits.)

 

Ils ont même récemment formé un collectif d'art: Ils se sont nommés : les éruptions cutanées - "Raches", en anglais, en disant qu'ils étaient comme ces minuscules insectes posés sur le dos des vaches et qui provoquent d'énorme éruptions cutanées sur tout leur corps... et sont si difficiles à tuer.

"Je riais tellement quand ils m'ont dit ça" dit Antonio...

Voici quelques-uns des outils et des appareils ménagers ingénieux conçu par ces créateurs emprisonnés...

(Un plat fabriqué à partir d'une boîte de sardines et sa cuiller en étain sculpté)

 

Voir l'article intégral (en anglais)Antonio Vega Macotela : Mexican Raches

 

Commenter cet article

À propos

brunodesbaumettes.overblog.com

“bruno13marseille@live.fr”

Rédigé par Bruno des Baumettes

Hébergé par Overblog