Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

brunodesbaumettes.overblog.com

journal d'un détenu au quartier des "Isolés" - Prison des Baumettes à Marseille

Publié par Bruno des Baumettes

Monch

 

Parler de prisons c'est d'abord parler de corps incarcérés, entravés et empêchés. Empêchement de se déplacer librement, bien entendu (c'est le moins qu'on puisse en attendre !), mais aussi empêchement de tout. Empêchement d'intimité, empêchement de se sentir entièrement à soi. 

 

En prison, on ne s'appartient plus, on est la "chose" d'une autre Chose, de ce grand Léviathan qui vous dévore un peu plus chaque jour.

En prison, on appartient à d'autres : aux geôliers, d'abord qui viendra vous ouvrir, ou... ne pas ouvrir la porte : "Surveillant ! Ho ! surveillant !"

 

Mais aussi on appartient aux psy, aux bon-vouloir des juges, des visiteurs ou des absents...

En prison, on oublie qu'on peut s'aimer, qu'on puisse aimer...

 

Alors, pour tenir, il y a des biais : le sport, la télé et ses films porno, la dépression ou la masturbation, les cachetons du SMPR (Service Médico-Psychologique Régional), et, enfin, pour d'autres, l'imaginaire et le rêve, cette fenêtre sans barreau ouverte sur la seule liberté vraiment accessible en prison : la folie...

 

 

COMMENTEZ - REAGISSEZ

 

“Tension” du photographe américain Nir Arieli

 

SOMMAIRE :

Les corps incarcérés des Taulards : Paroles interdites et gestes tabou

Sexualités féminines emprisonnées : Le fantasme de qui ?

Le cauchemar des trans emprisonné(e)s

Homos en prison : La double-peine

Le sexe vu... par les matons : Sous le regard de l'autre

L'amour au parloir : Désir réprimé et Unités de Vie Familiale

Du porno en prison : Des soupirs dans la nuit

(Photo : Monch)      

D'autres frontières : Comment ça se passe ailleurs

Pour mater plus loin : Bibliographie et liens                                                              

                           

                      

****************************************************************************************************

 

Charles Bronson : Psychotropic

 

 

Les corps incarcérés des Taulards 

Paroles interdites et gestes tabou

 

Il est apparemment plus facile de parler de la sexualité en prison quand on n'est pas soi-même incarcéré... Question de pudeur sûrement, question d'interdits et de tabous sourtout. La sexualité en prison : pas touche !

 

Bruno des Baumettes : Plus en-vie

Soren Seelow (2009) : Le corps incarcéré

Fabrice Fernandez (2003) : Du « corps otage » au « corps mémoire » : les actes d'automutilation en prison

Jacques Lesage de La Haye (1978) : La guillotine du sexe     

(Illustration : Choi Xooang)              

C. Couderc, R. Michel (1985) : Sexe en prison         

         

         
 
 
   
Prison San Lucas - Costa Rica                 
 

*

*   *

 

"Je me réveille, et je sais plus très bien qui je suis.

"Ce n'est pas croyable... Voilà qu'on frôle mon drap, là sous la couverture. Une main s'est glissée, qui me caresse... Elle explore ce corps sans vie : le mien.
"Voilà qu'elle désire à présent me consoler. Elle vient, doucement elle me presse... 

 

"Elle veut bien réchauffer mes membres morts. Il y a-là donc encore quelque chose de vif, quelque chose de non encore complètement minéralisé ?

"'Laisse-toi faire...laisse-moi faire...', 'Fais comme si tu ne te réveillais pas...'

"Ça ne m'était plus arrivé depuis mon incarcération. Juste se laisser faire. A elle alors, à elle seule je m'abandonne. Silencieusement. Pourtant j'ai pas envie. Peut-être est-ce seulement instinctif : physiologique. Je n'éprouve aucun désir. Rien. Et pourtant, je me laisse faire...
"Peut-être encore suis-je vivant ?A cette heure, j'irai jusqu'au bout. Il faut que ça sorte et que ça coule. Le mieux et de ne plus penser, d'attendre que ça finisse.

"Surtout tâcher à ne penser à rien, c'est un rêve et c'est tout..."

 

(Extrait de "Plus en-vie", Journal de Bruno des Baumettes, Chapitre 4)

 

*

*    *

 

Lien vers : http://www.lemonde.fr/societe/visuel/2009/06/22/le-corps-incarcere_1209087_3224.htmlSoren Seelow (2009) : Le corps incarcéré

 

Le corps incarcéré est un web-documentaire qui nous fait  le récit du rapport de force entre un homme et le système pénitentiaire.

Au cœur de ce projet se trouve la "volonté politique de voir en quoi la prison parlait de la France et de la société française..."

 

 

VISONNER : LE CORPS INCARCERE - CLIQUEZ SUR L'IMAGE

*

*      *

 

Du « corps otage » au « corps mémoire » : les actes d'automutilation en prison

Fabrice Fernandez

 

Extrait : "Le sens de la peine est encore souvent vécu par les détenus eux-mêmes, au moins au niveau des représentations, comme une punition des corps, une privation de sexualité et de plaisirs. Les détenus se sentent souvent privés de tout pouvoir sur eux-mêmes et sur leur corps. Même si rappelons le, tel n'est pas le but de l'administration pénitentiaire, qui se fixe d'autres objectifs et notamment la réinsertion, la formation, le maintien des liens familiaux, la culture ou encore l'éducation..."

 

Lire le texte : Fabrice Fernandez (2003) : 

Du « corps otage » au « corps mémoire » : Les actes d'automutilation en prison

 

*

*     *

 

Jacques Lesage de La Haye (1978 - 1ère édition) 

La guillotine du sexe

La vie affective et sexuelle des prisonniers

Après avoir passé onze ans et demi en prison, Jacques Lesage de La Haye déchire le voile pudique qui masque des êtres anéantis, des corps inertes, des sexes morts...

Devenu un classique de la littérature pénitentiaire lors de sa première parution en 1978, ce livre est un document unique d'une grande actualité, au moment où s'instaure le débat sur la mise en place de "parloirs intimes" en prison.

 

 

*

*    *

 

Misha Gordin (2014) : another Couple

 

"Enfermer des gens en prison et les priver de sexe est un acte criminel"

Entretien avec Jacques Lesage de La Haye, ancien prisonnier doctorant en psychologie. Il dénonce la négation en France d'un droit fondamental : celui d'avoir une vie sexuelle et affective en prison. 

Lire la suite : OWNI (29/03/11)

 

*

*      *

 

A lire : Jérôme Englebert (2013) : Psychopathologies de l’homme en situation. Le corps du détenu dans l'univers carcéral

 
 

*

*    *

 

Claude Couderc, Richard Michel (1985) : Sexe en prison

 

Quelle est la sexualité en prison ? Quelle trace laisse-t-elle chez les détenus devenus libres ? Deux femmes et deux hommes racontent leur sexualité derrière les barreaux...

 

Claude Couderc, Richard Michel (1985) : Sexe en prison

 

******************************************************************************************************

 

Sexualités féminines emprisonnées

Le fantasme de qui ?

 

 

*

*     *

 

Myriam Joël-Lauf (2009) : L’intimité des femmes incarcérées

Une expérience de terrain

Souvent désignée comme un lieu où toute espèce d’intimité serait déniée, la prison semble a priori mal se prêter à une enquête sur les détenus intégrant des questionnements sur l’intime. Ecrit à partir d’une réflexion sur le déroulement de deux recherches menées dans le quartier des femmes de sept établissements pénitentiaires... A lire dans CAIRN

 

*

*      *

 

Les détenues de la prison de Perpignan cachent-elles des objets dans leur vagin ?

 

Les surveillants de la prison de Perpignan en sont convaincus : les femmes détenues ont trouvé une très bonne cachette : elles dissimulent désormais toutes sortes d'objets dans leur vagin. Les fouilles y sont bien évidemment interdites...

 

Lire et écouter : France Bleu (30/10/14) 

 

*

*     *

 

 

Clarisse Hahn (2012) : Notre corps est une arme

 

Deux jeunes femmes ont utilisé leur propre corps comme arme de guerre, en participant à une grève de la faim dans les prisons turques en l’an 2000. Cette grève de la faim a été réprimée de manière sanglante par l’armée.

La série de vidéos Notre corps est une arme représente des individus qui affirment le corps comme lieu de résistance politique et sociale.

 

Source : Clarisse Hahn - Prisons

 

*

*     *

 

 

éCLOSion – Journal de corps féminins en détention


Du 12 au 27 mars 2014, la 10eme édition du festival Taul’art s'est déroulz à Toulouse. Organisé par l’association Genepi. Il a été l'occasion de présenter le spectacle musical « éCLOSion – Journal de corps féminins en détention »


Six femmes en détention ont écrit le journal de leur corps, accompagnées par la Cie Plumes d’Elles. Corps organique, musculaire, charnel… il se referme ou se déploie, retrouve ses sens ou les perd, manque d’espace, cherche sa respiration, ses mouvements, ses battements…

 

Lire la suite : éCLOSion – Journal de corps féminins en détention

 

***************************************************************************************************

 

Le cauchemar des trans emprisonné(e)s

 

De manière générale, on conçoit communément les difficultés auxquelles la plupart des détenus sont confrontés.

Cependant, en raison de leur appartenance à une minorité de genre, les prisonniers et prisonnières transgenres doivent souvent faire face à des difficultés supplémentaires et particulièrement accrues...

 

 

Lire : 

La vraie vie de Sophia Burset : Le cauchemar vécu par les femmes trans emprisonnées

Megan Chartier (2007) Behind the bars - Texte original en anglais ici

 

 

Sophia Burset  : Orange is the new Black (2013)

 

Le calvaire des femmes trans’ en prison 

La vraie vie de Sophia Burset Texte original écrit par Mey



"Dans la nouvelle série Orange is the New Black produite par Netfix, on ne peut s’empêcher de remarquer l’actrice Laverne Cox qui joue le rôle de Sophia Burset, une femme trans purgeant sa peine en compagnie des autres prisonnières au sein de l’établissement correctionnel fictif de Litchfield à New York.

 

À un moment dans la série, Sophia se voit refuser l’accès à son traitement hormonal, ce qui met en évidence les difficultés rencontrées par les femmes trans en général, et plus particulièrement par celles qui sont incarcérées, à avoir accès à des soins médicaux appropriés.

Par ailleurs, Sophia est un exemple rare d’une femme trans incarcérée dans une prison pour femmes. La terrible réalité est toute autre : les personnes trans sont quasi systématiquement incarcérées en fonction du sexe qui leur a été assigné à la naissance.

Cette situation n’implique pas seulement une carence dans l’accès à des soins médicaux appropriés, mais elle conduit aussi à une détresse psychologique accrue ainsi qu’à un accroissement des risques d’agression et de harcèlement, et à une exposition extrêmement élevée aux violences sexuelles..."

 

Lire la suite : Badasses (09/09/13)

 

*

*      *

 

La situation en Suisse des Prisonnier(e)s d'un autre genre

 

Certaines prisons, comme ici à Houston aux Etats-Unis, aménagent des quartiers spéciaux pour les détenu(e)s Lesbiennes, Gays, Bi et Transexuel(le)s. (Keystone)

 

A mille lieues de l’histoire glamour de Bruce Jenner, devenu Caitlyn aux yeux du monde et sur la couverture de Vanity Fair , les personnes transgenres privées de liberté vivent surtout l’enfer. Dans l’univers très dur des prisons, les minorités sexuelles sont à la fois victimes des autres détenus et du système qui les place dans des conditions encore plus difficiles. La Suisse n’est pas épargnée par cette souffrance...

Un symposium, dédié aux groupes les plus vulnérables en détention, s’est tenu en 2015 à Genève autour de la problématique des personnes LGBT (Lesbiennes, Gays, Bi et Transexuel(le)s) .

 

A lire dans : Le Temps (05/06/15)

 

*

*      *

 

La situation en France

 

"La transphobie en prison n’est que le reflet exacerbé de la transphobie générale de la société. De même, les personnes trans en prison ne font que subir, d’une manière exacerbée par la transphobie, les mauvais traitements infligés aux prisonnierEs en général..."

« Le directeur est venu dans ma cellule et m’a dit "Tu as un pénis ou un vagin ?" J’ai dit "un pénis". Il m’a dit "voyons voir", alors j’ai dû lui montrer. Et puis il a dit "On ne va pas te soigner, ici. Il est plus que probable que tu finisses par te tuer." Il a eu un sourire narquois, il est sorti et voilà. » 

« Le sergent est passé derrière moi, m’a touché les seins, m’a pincé les tétons avec ses doigts, les a fait rouler et m’a touché les fesses, les a serré, les a claqué. J’ai porté plainte et ils sont venus me dire que je ne quitterais jamais la prison vivante. »

 

Lire la suite : Femmes trans en prison (2011) et télécharger la brochure

 

Lire aussi : Libération (19/02/10) : 

« A Fleury, on nous isole sinon on se fait violer et massacrer »

 

POUR APPROFONDIR :

DIFFERENCE (24/08/13) : Transsexuel(le)s en prison, la double peine (dossier)

 

**************************************************************************************************

 

 

Homos en prison

La double-peine

 

 

En milieu carcéral, on cultive le machisme et on rejette la différence. Pour s’en sortir, les homos incarcérés doivent faire oublier leur «particularité». Quitte à vivre dans le silence et la honte...

Lire le Dossier : 360° (21/10/13)

 

(Illustration : Choi Xooang)              

 

*

*     *

 

En prison, être homosexuel, c’est la pire des choses

Témoignage recueilli par Act Up, 2002

 

"J’ai vingt-deux ans, je suis homosexuel, je vis avec mon compagnon depuis juillet 1999. Il a trente-trois ans, il est séropositif et a été incarcéré en mars 2001. Nous avons alors été arrêtés ensemble et écroués dans la même maison d’arrêt. J’ai été libéré en mai. Lui est toujours en prison. Ce témoignage le concerne.

"Trois mois après son incarcération, en mai, mon ami devient auxiliaire à la maison d’arrêt, son travail consiste à servir la « gamelle » aux autres détenus.

En novembre, en compagnie de son codétenu, il surprend un surveillant en train de déchirer une lettre et de voler les timbres contenus dans l’enveloppe. Après vérification des morceaux de papiers, il s’agit du courrier d’un détenu.

"Mon compagnon interpelle le surveillant pour lui signaler que ce n’est pas légal, l’autre rétorque « ta gueule, PD ! »..." 

 

Lire la suite : Dép'avage (01/10/14)

 

*

*     *

 

En prison, certaines "femmes ne savent plus comment définir leur orientation sexuelle"

 

La sociologue Myriam Joël-Lauf déconstruit les préjugés liés à l'homosexualité féminine en milieu carcéral...

Lire l'article : Libération (05/08/13)

 

 

*

*     *

 

François Bès del' Observatoire International des Prisons :

"En prison, on va vers une meilleure reconnaissance des couples de même sexe"


L'ouverture du mariage aux couples de même sexe a eu des répercussions en prison. Dans une note transmise au mois d'août aux directions interrégionales des services, l'administration a rappelé qu'aucun obstacle légal ne contrevient à la célébration du mariage d'une personne en détention.

Elle souligne par ailleurs que les détenu.e.s marié.e.s et présent.e.s dans le même établissement peuvent être réunies...s 

 

Lire l'article : Yagg France (25/10/13)

 

 

*************************************************************************************************

 

La Lettre du Genepi n°45 (1999) : Sexe Isolement Surveillants

 

Le sexe vu... par les matons

Sous le regard de l'autre

 

"L'amour, dit-on, ouvre toutes les portes... Mais bon, ne rêvons pas, une vague d'amour ne déferlera pas sur les matons. Mais il y a, parfois, des exceptions qui confirment la règle..." Alain Cangina-Renaître

 

Parole de Maton : "Comme me disait mon frère H. :

« Il n’y a que les homosexuels qui sont heureux en prison »

 

"Les peines de prisons sont des peines privatives de liberté et non de relations sexuelles... mais il est interdit dans les parloirs d’avoir des relations sensuelles sous peine de suspension de droit de visite.

"Sexuel, l'acte physique, je veux dire est aussi naturel que de manger ou boire, surtout lorsqu'on est jeune.

 

S'en priver crée un manque, même si on prend en « main » un bout du problème, après un temps cela ne suffit plus.
"Une seule solution : la masturbation !
"De tout temps, la seule solution en prison c'est la masturbation et ça le reste toujours. Les cellules (des détenus masculins) sont tapissées de femmes nues. Encore, faut-ils qu’ils évitent qu'on les surprennent, lorsque nous faisons les rondes et que nous regardons par l'œilleton !..
"

 

Lire la suite : Alain H. : Amours et sexes emprisonnés

 

*

*    *

 

Olivier Maurel, directeur de la Centrale de Poissy (Yvelines) - 2010

 


Quid de la sexualité en prison ? Interview d'un directeur de prison

 

*

*     *

 

 

Florent Gonçalvès (2012) : Défense d'aimer

 

Florent Gonçalvès était directeur de la prison pour femmes de Versailles. Il a eu une relation interdite avec une de ses pensionnaires. Mal lui en a pris ! En effet, des témoins l'accusent d'avoir fait profiter la détenue de passe-droits en l'échange de relations sexuelles et /ou romantiques.

«On pourra toujours dire et penser que nous n'aurions pas dû. Mais depuis quand l'amour se commande-t-il? Toutes les bonnes raisons que nous avions l'un et l'autre de mettre un terme à notre histoire ne nous ont jamais séparés. On a bien essayé, on s'est déchirés, on s'est quittés, on s'est retrouvés. Mais on n'arrête pas l'amour», écrit-il.

Il a été condamné en première instance à 2 ans de prison dont un an ferme et 10.000 euros d'amende.

 

Lire : Le Figaro (15/02/12) : Amour coupable entre détenue et directeur de prison

Lire aussi : Le Figaro (15/02/12) : Ces amours malgré les murs et les barreaux

 

*

*    *

Amours matonnes

Amoureuse d'un détenu, une surveillante de prison l'aide à s'évader

 

Elle était « follement amoureuse de lui » et ne voulait pas le trahir. L’histoire insolite d’une surveillante de prison et d’un détenu...

 

Il avait été condamné en 2012 à 16 ans de réclusion pour une série de braquages. Elle était surveillante à la prison de Varennes-le-Grand où il purgeait sa peine. Lui se prénomme Christos, elle : Laure. Ils auraient pu s'appeler Roméo et Juliette

Après cinq ans de silence, devant le Tribunal de Chalon-sur-Saône, cette femme a avoué avoir aidé Christos dans son évasion. Cela s'est passé en 2010...

 

Lire la suite : Amours matonnes

 

*************************************************************************************************************

 

Photo : Jane Evelyn Atwood

 

L'amour au parloir

Désir réprimé et Unités de Vie Familiale

 


Sexualité en prison, Emma femme de détenu... 

 

Jane Evelyn Atwood :Le "parloir intérieur" -

Parloir des couples incarcérés en même temps. Maison d'arrêt de femmes. Dijon, France, 1991

 

*

*     *

 

Une unité de vie familiale à la prison de Montmédy

 

Montmédy : La prison autrement

 

Sortie de terre « d’une nouvelle construction architecturale qui correspond à des Unités de vie familiale et aux parloirs familiaux » sur deux étages. Une initiative « pour permettre à des détenus de rencontrer autrement leurs proches et ainsi restaurer dans sa responsabilisation », déclare Valérie Decroix, directrice interrégionale des services pénitentiaires de la Région-Est.

Pour faire simple, ces dispositifs existent en France depuis plus de 10 ans. Il s’agit en fait de trois appartements de 2 et 3 pièces avec patio dont un adapté aux personnes à mobilité réduite. Les parloirs, eux, sont composés d’un salon avec terrasse...

 

Source : L'Est Républicain (28/11/14)

 

*

*        *

 

Centre de détention d'Uzerche :

3 Unités de Vie Familiale inactives depuis trois ans

 

Construites il y a trois ans et annoncées comme ouvertes depuis 2011, les trois UVF du centre de détention d’Uzerche n’ont à ce jour jamais fonctionné.
Cette carence s’expliquerait par l’absence de postes de surveillants dédiés à ces unités, sur un effectif total de 132 personnels. 

 

Lire la suite : Observatoire International des Prisons (20/11/13)

 

Lire aussi : L'amour au parloir

 

****************************************************************************************************

 

Mark & Oliver

 

Le Porno en prison

 

Des soupirs dans la nuit

Journal de Bruno des Baumettes

 

La nuit est douce : une première nuit en paix, la première depuis mon arrestation. A demi-réveillé, à présent, je garde les yeux fermés. J'entends. J'entends des halètements et des soupirs. C'est bien ça qui m'a réveillé : des halètements et des soupirs. Je me retourne et j'ouvre un œil. Ça vient de la télé qui est encore allumée : c'est le film porno de Canal +. Je jette un coup d’œil rapide pour m'en convaincre. Pas de doute, c'est bien ça. Je n'ai pas le cœur à ce genre d'ouvrage. Je ferme les yeux à nouveau et je tente de m'extraire de ce scénario où je désire être ni acteur, ni spectateur.
 
Tout est immobile pour le reste : dans la cellule rien ni personne ne bouge. Mais avec ça à la télé, pas moyen de dormir. Au bout de quelques minutes, j'entends un léger ronronnement venant d'en-dessous. Je décide de me pencher par-dessus ma couchette : un étage plus bas, seulement éclairé par les lueurs du film de cul, Patrick, mon compagnon de cellule, dort comme un ange. Une cuisse déborde de son drap et il tient toujours la télécommande. Il a dû s'endormir devant (ou avant) le film porno...

 

Lire la suite : Journal de Bruno des Baumettes : Des soupirs dans la nuit (Chap. 1)

 

*

*     *

 

Du porno en prison ?

 

Dwight Pink jr purge une peine de 56 ans en prison dans le Connecticut pour un meurtre sordide. Il attaque l'état car ses gardiens lui interdisent de lire un livre d'art contenant de nombreuses photos de nus. Au pays du premier amendement la question des droits constitutionnels des détenus est posée. Celles des frontières entre art, érotisme et pornographie aussi... Lire la suite : France Info (23/10/14)

 

***************************************************************************************************

 

D'AUTRES FRONTIERES

Comment ça se passe ailleurs

 

Suède - Les prisonniers ont aussi droit à leur site de rencontres

L’amour en prison, c’est un droit que les Suédois souhaitent accorder à leurs prisonniers coûte que coûte.

Pays avant-gardiste en matière de réintégration sociale des prisonniers, il est le premier à avoir conçu un site web de rencontres spécialement pour eux !

Prison Match permet aux détenus de discuter et rencontrer l’amour à l’extérieur de la prison.

 

Gratuit pour les personnes en dehors de la prison mais payant derrière les barreaux, au prix de 200 euros par an,  les 5000 prisonniers majeurs, hormis ceux condamnés pour abus sexuels ou pédophilie, pourront espérer trouver leur âme sœur via internet ou, s’ils n’ont pas accès à un ordinateur, par courrier...

 

Lire la suite : La chaîne du coeur (17/05/13)

 

PrisonMatch - Site de rencontres pour les détenus

 

(Bon, faut peut-être mieux parler le suédois !)

 

**********************************************************************************************************

 

Olivier Megaton (2011) : Colombiana

 

Pour mater plus loin...

 

Gwénola Ricordeau et Olivier Milhaud (2012) : Prisons

Espaces du sexe et sexualisation des espaces

 

La prison est un espace où les pratiques sexuelles sont formellement interdites. Pour autant, si on adopte la vision déterministe d’un espace producteur de pratiques sexuelles « de compensation » ou de « substitution » (masturbation, pornographie, homosexualité) ou encore producteur de violences à caractère sexuel, le sexe semble omniprésent dans l’espace carcéral.

Les auteur-e-s interrogent l’articulation, en prison, du sexe et de l’espace. Ils soulignent comment certains espaces sont sexualisés et comment les politiques pénitentiaires, dans leurs déclinaisons spatiales, ont l’ambition de contrôler les pratiques sexuelles.

 

La prison apparaît dès lors comme un excellent révélateur des représentations des rôles sociaux de sexe, largement partagées dehors.

 

Lire la suite : Géographie et Culture (2012) : Les espaces des masculinités

 

*

*     *

 

Bibliographie

 

Nina Califano (2012) : Sexualité incarcérée , Rapport à soi et rapport à l'autre dans l'enfermement

(voir l'article ci-dessous, paru sur Rue89)

Arnaud Gaillard (2010) : Sexualité et prison , Désert affectif et désir sous contrainte

Gwénola Ricordeau (2004) : Enquêter sur l’homosexualité et les violences sexuelles en détention

Luc Massardier (2004) : Sexualité et prison
 

Daniel Welzer-Lang et alii (1996) : Sexualités et violences en prison. Ces abus qu’on dit sexuels 

 

 

Autres liens :

Criminocorpus  (15/07/14) : Le corps - Les sources du contrôle social

Evelyne Josse (11/04/13) : Hommes victimes de violences sexuelles en prison

Fawade Welle (10/11/12) : Prison et sexualité : Les dessous d’une double peine

Genepi - Passe Muraille n°19 (2009) : Sexe et détention

 

À propos

brunodesbaumettes.overblog.com

“bruno13marseille@live.fr”

Rédigé par Bruno des Baumettes

Hébergé par Overblog